31/01/2018 17:02

L'avocat de Jonathann Daval convoqué par le bâtonnier après ses nombreuses déclarations hier devant les médias

16h58: Selon "Libération", Me Christophe Carré, le bâtonnier de Besançon, a convoqué ce matin Randall Schwerdorffer et Ornella Spatafora, les avocats de Jonathann Daval, après leurs déclarations tenues hier devant les médias.

Il a tenu à leur rappeler l’article 63-4-4 du code de procédure pénale. Le texte précise que «sans préjudice de l’exercice des droits de la défense, l’avocat ne peut faire état auprès de quiconque pendant la durée de la garde à vue ni des entretiens avec la personne qu’il assiste, ni des informations qu’il a recueillies en consultant les procès-verbaux et en assistant aux auditions et aux confrontations».

D'après nos confrères, le bâtonnier a rappelé qu'"un avocat ne peut pas décider de s’exprimer tous azimuts dans la presse sur un dossier en cours d’instruction".
10h00
: Les parents d’Alexia Daval, la jeune femme tuée fin octobre en Haute-Saône, dont le mari a avoué mardi le meurtre, «veulent juste comprendre» ce qu’il s’est passé sans accabler leur gendre, a expliqué mercredi leur avocat.

«Ils n’ont rien vu venir. Maintenant, ils voudraient comprendre», a déclaré Me Jean-Marc Florand, lors d’une conférence de presse à Vesoul (Haute-Saône). Les aveux de M. Daval ont été un «coup très dur à encaisser, car ils avaient une confiance absolue en Jonathann», a-t-il ajouté.

«En trois mois, ils ont perdu leur fille dans des conditions atroces et maintenant également leur gendre, qui avait toute sa place dans leur famille. C’est beaucoup pour des braves gens qui avaient une vie tranquille et cadrée», a-t-il dit. «Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour que ses déclarations (de M. Daval) correspondent à la réalité», a considéré Me Florand. «La comédie qu’il a jouée lui coûtera très cher dans l’esprit des jurés», a estimé l’avocat des parents, qui table sur un procès au mieux dans le courant de 2019.

Selon Me Florand, les parents d’Alexia n’avaient pas connaissance de violences au sein du couple de leur fille, qui suivait un traitement pour l’aider à tomber enceinte. L’avocat de Jonathann Daval, Me Randall Schwerdorffer, a affirmé que son client était la cible de «violences» de la part de sa femme, qui «en période de crise, pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants».

«Dans ce couple, il y avait une personnalité plus effacée et Alexia plus dominante, énergique, sportive, battante», a seulement rappelé Me Florand, sans vouloir ni confirmer ni infirmer les dires de son confrère.

Les parents d’Alexia, tout comme sa soeur, «ont constaté des tensions comme dans tous les couples, mais rien de symptômatique», a affirmé M. Florand, tout en restant très prudent.

09h48: L’homme «a reconnu avoir tué son épouse mais il a dit qu’il ne voulait pas et il regrette», avaient indiqué précédemment à l’AFP ses avocats, Mes Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer.

Les résultats de l’enquête «ont abouti à des éléments suffisants pour imaginer que la mort a été donnée volontairement et non pas accidentellement», a en revanche considéré la magistrate.

09h45: Trois mois jour pour jour après la découverte du corps d’Alexia Daval, 29 ans, dans un bois de Haute-Saône, cet informaticien de 34 ans a reconnu avant la fin de sa garde à vue qu’il l’avait tuée, ont annoncé ses avocats.

Il «est mis en examen pour meurtre sur conjoint, encourant la réclusion à perpétuité», a indiqué mardi soir lors d’une conférence de presse la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot. Le suspect a été placé en détention provisoire.

.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de J.Purdey
1/février/2018 - 06h01
Wouhpinaise a écrit :

M'enfin de qui parlez-vous ?! Je n'vois pas ! smileysmiley

Mais si, mais si ! Une chanteuse, actrice de théâtre, tweeteuse atrabilaire, la fameuse misandre du gouvernement, euhhh, rappelez moi, ça commence par Chi.... Chiante, chieuse, un truc dans le genre.... smiley

Portrait de J.Purdey
31/janvier/2018 - 19h43
Wouhpinaise a écrit :

C'est vrai que depuis les aveux de son client, il n'a cessé de bavasser devant les médias. Même quitte à dire de grosses conneries. Bref, un petit rappel à l'ordre ne lui fera pas d'mal !

Certainement ! Mais le bâtonnier devrait aussi joindre le 1er ministre afin de lui rappeler qu'un membre du gouvernement n'a pas à se mêler d'une instruction en cour surtout pour condamner une personne par pure idéologie. 

Portrait de Seb54000
31/janvier/2018 - 19h08

Ce gros pourceau devrait être rayé du barreau.

Ça enverrai un message clair aux personnages du même acabit: Fermez vos gueule et faites votre boulot en dehors du circuit médiatique. 

Portrait de nina83
31/janvier/2018 - 17h32

Moi ce qui m'a glacée d'entendre ce matin, c'est le témoignage du patron de Jonathan.... qui racontait que le samedi matin (donc après avoir tué sa femme) il était venu au bureau, qu'il était souriant et détendu, qu'il n'aurait jamais pu se douter une seconde qu'il venait de commettre un crime..... ça fait froid dans le dos.

Portrait de Sd03200
31/janvier/2018 - 16h08

Jonathan n'a pas de face. Le mec tue sa compagne ( accidentellement ou non ) Par la suite il brûle le corco de son épouse, c'est pas anodin quand même ! Il était bien conscient que de faire cela avait pour but de laisser aucune trace. derrière il pleure sa mort, s'habille avec son costume de mariage ,...

Il est aussi répugnant que la mère de la petite fiona, ...

Les assassins qui cherchent à émouvoir, se positionnent en victimes, ça suffit !!!

 

Portrait de fleurdesel
31/janvier/2018 - 14h53

Les pauvres parents sous le double choc de l'assassinat de leur fille et le coup de couteau dans le dos asséné par le gendre soi-disant idéal, feraient bien de changer d'avocat. Car pour le moment les 2 avocats des partis adverses, s'entendent à merveille pour encenser l'assassin. 

Comme l'a dit Maître Randall Schwerdorffer : "un homme très bien", en parlant de cette lopette d'assassin qui n'assume rien. Sa jolie petite lettre destinée à la femme qu'il venait de tuer, toute en sensibilité qu'il a osé lire devant toute la famille et les villageois qu'il côtoyait tous les jours. smiley   

Portrait de Sat 21
31/janvier/2018 - 10h37

Je suis sidéré par cette conférence de presse: à écouté le juge des parents: leur gendre idéal aurait le droit encore à de la compassion de leur part! Une phrase de cet avocat m'a fait bondir: ils subissent deux morts: la mort physique de leur fille et l'emmurement en prison de leur gendre! la vache. Soit les parents étaient vraiment subjugués par leur gendre idéal, soit ils sont encore sous le choc et là je peux le comprendre. Mais défendre ce jonathan, çà me fait chier!

Portrait de lumelec
31/janvier/2018 - 10h27
POCKSY a écrit :

Maintenant, personne ne parle des parents d'Alexia qui, eux doivent ressentir une immense solitude, Ils ont été floué par ce type qui leur a tué leur fille, ils lui ont donné toute leur confiance, leur amour. Ah , il devait bien rigolé au fond de lui ce Jonathann : Je vous ai bien eus !

Alors une pensée pour eux ! 

ça m'etonnerait qu'il rigolait . Je ne le vois pas du tout comme ça . Il a été dépassé par ce qu'il a fait et pris dans un engrenage . Il adore ses beaux parents ; il devait être très mal