15/12/2017 07:56

Le CSA saisi contre Envoyé spécial qui a diffusé hier soir, en plein procès, le témoignage d'une femme qui accuse Georges Tron de viol - Video

La défense de l'ancien secrétaire d'Etat Georges Tron, jugé pour viols en réunion, a annoncé avoir saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour dénoncer la diffusion hier soir en plein procès d'un sujet d'Envoyé spécial auquel participe une des plaignantes. Le sujet, nommé "Un maire aux assises: celle qui accuse", sur France 2.

"C'est l'histoire d'une descente aux enfers, après un dépôt de plainte. L'histoire que vivent la plupart de celles qui osent parler et se dire victimes d'une agression sexuelle, comme Virginie Ettel", est-il écrit dans une présentation sur le site de la chaîne de télévision. 

Virginie Ettel est l'une des deux accusatrices de l'ex-secrétaire d'Etat à la Fonction publique et maire en exercice de Draveil (Essonne), jugé depuis mardi devant la cour d'assises de Seine-Saint-Denis. Son interrogatoire se tenait jeudi.

Georges Tron est accusé par deux anciennes employées municipales de viols et agressions sexuelles avec la participation de son ex-adjointe à la Culture, Brigitte Gruel. Tous deux clament leur innocence.

Son avocat Me Eric Dupond-Moretti a lu à l'audience une lettre adressée au gendarme de l'audiovisuel demandant de différer la diffusion du sujet "après l'issue du procès", qui doit durer jusqu'au 22 décembre.

"La diffusion d'un tel documentaire, réalisé quelques jours avant l'audience, et qui ne semble que collecter des éléments visant à porter atteinte à la présomption d'innocence de notre client (...) constitue une atteinte particulièrement grave à cette présomption, et apparaît susceptible d'influencer largement les débats de justice", estime-t-il.

"La justice ne se rend pas dans les médias", a aussi tweeté son associé Me Antoine Vey, en diffusant une copie de la lettre.

Jeudi matin, Me Frank Natali, l'avocat de Brigitte Gruel, avait dit qu'il trouvait "honteux qu'une émission d'Envoyé spécial passe en plein pendant le procès".

La défense des deux accusés a indiqué avoir refusé de participer à l'émission. 

Regardez

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LuffyDRAGON
15/décembre/2017 - 11h57

Je me posais également la question de la diffusion de ce reportage alors que le procès est cours. Meilleur façon de repousser le procès car bien évidement que les avocats de Mt TRON allaient intervenir car c'est un document à charge contre un présumé innocent n'en déplaise à Mme LUCET.

Mme LUCET la mère la morale qui était bien complaisante lorsque Jean-Paul GUERLAIN lui avait dit en face : «Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un Nègre… Je ne sais pas si les Nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin…»

Sa réponse ??? : «Je n’ai pas entendu la deuxième partie de la phrase. Soit quelqu’un m’a parlé dans l’oreillette (on me dit régulièrement combien de temps il me reste), soit je n’ai simplement pas compris. Si j’avais entendu, j’aurais bondi sur mon fauteuil.» Selon elle, personne d’autre, même en régie, n’aurait relevé cette phrase de Jean-Paul Guerlain à cause d’un «problème avec un reportage, il y avait une certaine agitation…»

Pipeau, pipeau Mme LUCET

Portrait de airbox
15/décembre/2017 - 09h14 - depuis l'application mobile

Je ne vois pas où est le problème ! Les défenseurs de Tron ont été invité et n'ont pas souhaité participer quant à Élise Lucet, elle a pris soin de rappeler à la fin du reportage que Georges Tron restait présumé innocent, RAS donc.

Portrait de atlantique07
15/décembre/2017 - 08h35

Honte à France 2 de diffuser ce témoignage en plein procès. Pour une fois le CSA est saisi à bon escient.