24/10/2017 10:32

Le gros coup de gueule du chanteur Slimane qui affirme avoir été victime de "racisme ordinaire" lors d'un contrôle dans le Thalys

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, c'est un véritable coup de gueule que pousse Slimane. Alors qu'il était hier après-midi de retour de Belgique, il affirme avoir été, dans le Thalys, "victime de racisme ordinaire" lors d’un contrôle policier.

Il explique: "Je suis un peu énervé et surtout triste. Il y a un contrôle du wagon, et tout le monde se fait contrôler. Je donne ma pièce d'identité, mon manager aussi, le policier ne garde que ma pièce et quand je lui demande pourquoi il garde la mienne, il me dit que c'est pour faire des vérifications. Il me dit que c'est un contrôle fait à plusieurs personnes choisies un peu au hasard.." Avant de fustiger: "Et je me rends compte que je suis la seule personne à qui il a pris la pièce d'identité pour la vérifier. Je réfléchis à ce qu'il vient de se passer, puis je regarde un autour de moi et je me rends compte qu'il n'y a que des hommes d'une trentaine d'années d'apparence caucasienne et que je suis la seul personnes avec un faciès et un nom à connotation musulmane. Je commence à me poser des questions, et je me dis que finalement je ne peux pas laisser passer cela, que c'est une sorte de racisme du quotidien et de ségrégation".

C'est à ce moment là que le chanteur décide d'interroger les agents: "Je vais très gentiment leur demander et avec beaucoup de politesse pourquoi je suis le seul à avoir eu ce genre de contrôle, et un me répond qu'il y a des problèmes de fausses cartes d'identité en ce moment, et que ce n'est pas à cause de mon nom ou mon faciès." Slimane raconte alors que le ton est monté d'un cran: "L'agent commence à crier très fort, en disant que je n'ai pas le droit de le traiter de racisme. Je lui réponds que je ne l'ai jamais traité de raciste, mais que c'est la situation qui me fait penser à du racisme. La seule réponse de ces policiers a été avec un tutoiement, bien sûr, "tu devrais te taire sinon je vais te contrôler". Bien sûr, il ne m'a pas contrôlé car il savait je pense qu'il était en tort".

Slimane affirme être habitué à ce type de situation, mais il tient à préciser que malgré ce genre "de contrôles abusifs", il ne "pointe pas du tout du doigt la police française car c'est un métier très difficile et que la plupart des policiers sont des gens formidables qui nous aident à être en sécurité, et font des choses incroyables.".  "Cela me rend triste parce que cela arrive trop souvent, que cela devient banal, personne n'a rien dit. Je me suis retrouvé seul avec mon manager face à ces policiers qui m'ont parlé comme si j'étais la dernière des sous-merdes qu'ils avaient rencontrée dans leurs vies. Je ne trouve pas ça normal. Je pense que quand on n'a rien à se reprocher, il ne faut pas avoir peur de pointer du doigt ce genre de comportements car ça banalise un sentiment de différence qui n'est pas normal en France. (...) Ces quelques personnes n'ont pas le droit, sous réserve de porter un uniforme, de nous parler comme si on était des incultes forcément dealeurs de drogue", confie-t-il.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Barbie Turik
25/octobre/2017 - 02h11
medo2511 a écrit :

Quand on n'a rien à se reprocher, je ne vois absolument pas le problème ! Bien au contraire, on se sent en sécurité !!! 

N'importe quoi ... être contrôlé, soupçonné, fouillé constamment par les forces de l'ordre qui sont justement censé nous protéger c'est TOUT sauf rassurant ... Ca se voit que vous n'êtes pas concerné !!

Portrait de Barbie Turik
25/octobre/2017 - 02h03
rosy a écrit :

Beaucoup de lignes pour ne rien dire !

C'est pourtant le seul commentaire intelligent (avec celui de monte-cristo)

Portrait de Torgnole
24/octobre/2017 - 18h20

A le voir dans The Voice, on pensait qu'il était bien intégré en France ...

bah ... non ... le naturel revient au galop !

Portrait de abel1945
24/octobre/2017 - 16h53

qu'il la ferme  et passe à une station de gonflage pour se faire dégonfler son melon

Portrait de marie13106
24/octobre/2017 - 14h48

En tant que jeune fille d'origine française blanche aux cheveux bruns, élévée dans un petit village de l'hérault où la seule personne issue de la diversité qu'il y avait c'était une petite fille métisse née au brésil, j'ai été choquée en arrivant à Paris et en discutant avec mes collègues de couleur noire d'apprendre la fréquence des controles de police pour eux. En une vie pas une seule fois j'ai été controlée, à Paris ou ailleurs, pourtant ces gens là ca se voit qu'ils ne font pas plus de vagues. Et quand on leur fait remarquer que c'est fou, que ca doit etre énervant, ils disent juste bah c'est comme ca. Ca devrait pas!Oui il y a plus de gens de couleurs que de blancs en prison mais arretons de dire que c'est de la victimisation ce que dit Slimane. La violence engendre la violence. Perso si j'étais de couleur je sais pas si je me laisserai faire sans rien dire non plus. Et je me sentirai difficilement chez moi si les représentants de l'état me voyaient comme ca.

Portrait de Torgnole
24/octobre/2017 - 13h54

Il nous a fait le sketch de la victimisation ... comme d'habitude !!

les contrôleurs et policiers ont bien fait leur mission ...

Portrait de legaulois2009
24/octobre/2017 - 12h59

jamais entendu s'est qui un chanteur? au moins cela lui fait de la pub gratuite

Portrait de Laziq
24/octobre/2017 - 12h43

"coup de gueule suite à un contrôle policier"

La scène se déroule bien en Europe. Au bled, le type s'écrase.

Portrait de Caramba62
24/octobre/2017 - 11h47

Le contrôle au faciès est un serpent de mer dont on nous rabbat les oreilles depuis des décennies, il a toujours existé et n'est pas près de disparaître. Voilà un buzz inutile et contre productif. Je pense que ce monsieur a surtout été vexé de ne pas avoir été reconnu.

Portrait de Filoû02
24/octobre/2017 - 11h41

Délit de faciès donc pour lui ? 

Portrait de nork
24/octobre/2017 - 11h14

La victimisation continue.

Portrait de nork
24/octobre/2017 - 10h35

On parle du racisme dans l'autre sens ou pas ? Le racisme anti blanc se fait par l'intermédiaire de racailles hors la loi.

Sur ce cas de figue, Slimane a été controlé. Au même titre que les autres, comme le précise l'article.