04/10/2017 17:27

Egletons - Un salarié de GM&S a le genou cassé lors d'affrontements avec les CRS - Emmanuel Macron n'ira pas à la rencontre des manifestants - VIDEO

Une grosse bousculade a opposé mercredi des salariés de l'équipementier automobile creusois GM&S aux forces de l'ordre, qui ont fait usage de gaz lacrymogène, à Egletons (Corrèze) avant une visite d'Emmanuel Macron consacrée à la formation et à l'apprentissage.

Des salariés et des anciens employés licenciés de l'équipementier de La Souterraine (Creuse), ainsi que des élus, qui souhaitaient se rapprocher du lieu où Emmanuel Macron devait effectuer sa visite, se sont heurtés peu après 15H00 à un barrage de gendarmes mobiles. Ces derniers ont fait usage de gaz lacrymogène pour les repousser.

Les manifestants ont ensuite regagné dans le calme le rond-point où ils s'étaient initialement rassemblés, à environ 400 mètres du lieu de la visite.

Les représentants de la CGT et les élus présents ont regretté le refus de M. Macron de les rencontrer en marge de cette visite de M. Macron à l'Ecole d'Application aux métiers des Travaux Publics d'Egletons.

Au nom de la cinquantaine de maires de la Creuse, de la Haute-Vienne et de l'Indre qui accompagnaient les GM&S, Michel Vergnier, élu PS de Guéret, a considéré que le refus d'Emmanuel Macron de les recevoir "marque une forme de mépris pour leur engagement et leur fonction".

"La seule réponse brutale des forces de sécurité n'est pas acceptable", a-t-il déclaré à l'AFP, ajoutant que les maires comptaient se réunir vendredi à Guéret pour "trouver une réponse à ce qui s'est passé aujourd'hui".

L'Elysée a de son côté précisé avoir proposé un entretien aux GM&S avec Benjamin Griveaux, le secrétaire d'Etat chargé du dossier au ministère de l'Economie, et le préfet de la Creuse, mais les manifestants ont refusé.

17h27: Michel Vergnier, maire de Guéret et ancien député de la Creuse, réagit sur le site La Montagne : "On souhaitait le dialogue, on a eu les matraques"

17h09: La préfecture de la Creuse annonce que Emmanuel Macron n'ira pas à la rencontre des manifestants, annonce France 3
16h36:
Emmanuel Macron est arrivé à Egletons

15h49: En milieu d'après-midi, la tension est montée d'un cran face aux gendarmes. Un barrage a été forcé et les forces de l'ordre ont utilisé des gazs lacrymogènes pour disperser les manifestants, un salarié a même été blessé à un genou pendant l'affrontement.

15h47: Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron,  doit se rendre aujourd'hui en Corrèze, à Egletons, pour présenter son projet de réforme de la formation professionnelle. Les salariés de GM&S l'attendent de pied ferme. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de filou034
5/octobre/2017 - 17h36

ils commencent a etre lourds tous ces mecs même si je compatie au fait que perdre son boulot est grave ils ne sont pas les seuls je me demande même pkoi on reprends l'usine car ca se passera mal apres avec ce type de lascars

Portrait de Micheldu17.02
4/octobre/2017 - 20h56

Si le pauvre gars a véritablement le "genou cassé" là,  il a "tout gagné " smiley

Portrait de Ange gardien
4/octobre/2017 - 20h40

La présence des CRS c'est dans les cités ...