03/09/2017 10:31

Plus de deux ans après la disparition de Lucas Troche à Bagnols-sur-Cèze, la police annonce rechercher un homme de 40 ans

Plus de deux ans après la disparition du jeune homme à Bagnols-sur-Cèze (Gard), la police nationale a diffusé un nouvel appel à témoin:

"Si vous avez des informations permettant d'aider les enquêteurs à identifier ce témoin important, contactez la brigade criminelle de Montpellier", indique la police sur son appel à témoins, couplé à un portrait-robot de l'homme recherché. L'intéressé se trouvait d'après les enquêteurs, deux heures avant les faits, sur le lieu où Lucas Tronche a disparu. L'individu recherché est un homme "de type européen, avec des yeux clairs, d'environ 40 ans".

Mince, "il mesure 1m70 à 1m72" et arbore des tatouages "sur les deux avant-bras".

"Son portrait robot avait déjà été diffusé en décembre dernier", indique France Bleu Gard Lozère qui relaie l'information, mais les enquêteurs ont apporté des modifications au contenu de sa description et davantage de détails physiques le concernant.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jbetest61
4/septembre/2017 - 14h46 - depuis l'application mobile
brems a écrit :

J'espère que ça va aboutir. Malheureusement je pense qu'on ne reverra pas Lucas vivant mais pour la famille savoir où il est et ce qui lui est arrivé. Idem pour cette pauvre petite Maëlys. Je pense que ces disparitions pourraient être évitées si la justice faisait son boulot. Il faut voir toutes les affaires sexuelles impliquant des mineurs classées sans suite... La parole de l'enfant ne suffit pas donc tout ce qui est attouchement est souvent classé sans suite malheureusement pour les enfants et leur reconstruction mais aussi pour les futures victimes des auteurs...

@brems test

Portrait de brems
3/septembre/2017 - 14h57

J'espère que ça va aboutir. Malheureusement je pense qu'on ne reverra pas Lucas vivant mais pour la famille savoir où il est et ce qui lui est arrivé. Idem pour cette pauvre petite Maëlys. Je pense que ces disparitions pourraient être évitées si la justice faisait son boulot. Il faut voir toutes les affaires sexuelles impliquant des mineurs classées sans suite... La parole de l'enfant ne suffit pas donc tout ce qui est attouchement est souvent classé sans suite malheureusement pour les enfants et leur reconstruction mais aussi pour les futures victimes des auteurs...