30/08/2017 15:15

Christophe Castaner affirme que "Emmanuel Macron souhaitait pouvoir s'appuyer sur un porte-parole dès le début"

Emmanuel Macron souhaitait pouvoir s'appuyer sur un porte-parole "dès le début", a affirmé mercredi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, en assurant qu'il n'y avait "pas de volonté de rupture dans la communication" présidentielle. "C'était une volonté du président de la République d'avoir quelqu'un qui puisse parler en son nom, dès le début. C'est un échange que j'ai eu très tôt avec lui, il faut un peu de temps pour recruter une personne dont vous avez l'impression que c'est la bonne", a déclaré M. Castaner, au lendemain de l'annonce du recrutement du journaliste Bruno Roger-Petit à ce poste, à partir de vendredi.

"Ce lien entre les politiques et les journalistes est assez courant, assez régulier", a encore plaidé M. Castaner. "On peut penser qu'un journaliste connaît les codes de la discussion, de la communication plus facilement pour échanger avec les journalistes", a-t-il insisté en affirmant que "notre responsabilité c'est que (la relation avec la presse) puisse être fluidifiée".

Interrogé sur un éventuel changement de stratégie de communication de M. Macron, qui avait théorisé la rareté de la parole présidentielle à son arrivée à l'Elysée, M. Castaner a répondu qu'il n'y avait "pas de volonté de rupture dans la communication". "Il n'y a pas de remise à plat", a-t-il insisté en dénonçant "un emballement", alors que l'hebdomaire Le Point s'apprête à publier jeudi une longue interview du président de la République.

"Il y a des rendez-vous particuliers. Le président de la République peut considérer qu'à un moment de rentrée comme celui que nous connaissons, avec la préparation d'un vrai budget de transformation, il faut aussi une expression forte", a-t-il expliqué. Mais "il n'y a pas de volonté de changement brutal en fonction d'une humeur sondagière", a martelé M. Castaner en soulignant que "le président de la République ne s'est jamais rien interdit (...) ni dans son expression ni dans les formes de son expression".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de fleurdesel
31/août/2017 - 10h37

La façon macroniste de faire des économies.Finalement, on s'aperçoit que le petit est incapable de marcher tout seul ! Flamby lui a donné le goût des ors élyséens, Coulomb, dégagé le chemin pour l'élection, Mamie rédigé ses discours et fait réciter ses leçons par cœur pour les débats et le journaleux lèche-cul doit maintenant redonner une couche de vernis au portrait écaillé dans les médias du pré-pubère.

Au lieu de taxer éhontément les retraités qui ont participé toute leur vie à l'économie du pays et  qui souvent aident leurs enfants et petits-enfants à s'en sortir, que ne taxe-t-il pas les niches fiscales encore existantes par ex les tableaux, voitures de collection, suppression de l'abattement de 30 % des journaleux... la liste n'est pas exhaustive ! 

Portrait de Ange gardien
30/août/2017 - 19h44

il lui faut un porte-blabla Twitter ... c'est du luxe !

le chevalier de la Rotonde est recompencé pour services rendus ...

Portrait de Planète des singes
30/août/2017 - 16h28

est-ce que quelqu'un peut arriver à faire comprendre à Macron que son action sera jugée sur des faits et non sur de la communication ? Parce que la com. autour de la femme, de Macron à la plage, Macron fait son footing, Macron en hélico, Macron en sous-marinier, Macron fait caca, Macron et son nouveau chien, perso je commence à en avoir assez. Et tous les merdias nous servent la même soupe indigeste.