14/02/2017 16:00

RSF pointe du doigt les "attaques ciblées" contre les journalistes de la part de responsables politiques français

Reporters sans frontières s'est inquiété des "attaques ciblées" contre les journalistes de la part de responsables politiques français et a déploré dans un communiqué un "climat nauséabond".

"Depuis quelques semaines en France, les médias font l'objet d'attaques de plus en plus violentes de la part de responsables politiques mais également de citoyens", s'inquiète l'ONG.

"RSF condamne avec la plus grande fermeté les attaques dont sont actuellement victimes des journalistes qui doivent pouvoir exercer leur mission dans les meilleures conditions, a fortiori en période électorale", a déclaré Pauline Adès-Mével, responsable du bureau Union européenne de RSF cité dans le communiqué.

"Ce climat nauséabond et délétère est dangereux pour la liberté de la presse d'autant plus quand il est entretenu par de hauts responsables politiques, qui envoient ainsi le message à peine voilé que n'importe quel citoyen peut s'attaquer impunément à la presse", a-t-elle souligné.

Elle cite notamment la conférence de presse de François Fillon du 6 février lors de laquelle il avait accusé les médias d'en avoir "trop fait" pour le "lyncher" et l'"assassiner politiquement" à la suite des révélations du Canard enchaîné sur de présumés emplois fictifs de sa femme. Jeudi, lors d'une réunion publique du candidat LR à Poitiers, la foule du Palais des congrès a conspué les journalistes présents, emmenée par un autre ex-premier ministre, Jean-Pierre Raffarin.

"Attisée par ces discours accusateurs proférés pourtant par des responsables politiques, la colère des militants envers les journalistes est elle aussi montée d'un cran", a souligné RSF.

Un journaliste de "Quotidien" (TMC) s'est fait insulter lors du meeting du candidat LR. Trois de ses collègues ont par ailleurs accusé le FN d'avoir été évacués sans ménagement d'un déplacement de Marine Le Pen au Salon des entrepreneurs début février à Paris, le FN rejetant la responsabilité sur les services de sécurité de l'événement.

RSF a également déploré les violences dont plusieurs journalistes ont été victimes ce week-end en marge d'échauffourées en région parisienne et a souligné "le rôle essentiel des journalistes qui, en tant que témoins oculaires sur le terrain, contribuent à la diffusion d'informations justes et impartiales".

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, avait appelé dimanche François Fillon et ses soutiens à "se ressaisir" et "cesser ce +spectacle+ indigne d'une démocratie", à la suite des attaques du candidat LR contre les médias.


François Fillon s'adresse aux médias: "Vous m... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jugeal
15/février/2017 - 11h05

Comment respecter des personnages qui nous vendent leur objectivité pendant des années avant de passer dans un cabinet ministériel à la permière occasion

Portrait de PhilRAI
15/février/2017 - 02h05
Lapin a écrit :

Si en France il n'y avait pas de journalistes pour

dénoncer ce serait la corruption et le détournement

de fonds publics généralisés.

Dans le parking de l'Assemblée Nationale il n'y

aurait que des voitures de luxe et personne ne

dirait rien.

 

C'est en effet leur boulot, l'ennui c'est qu'il ne le font pas de façon objective en traitant tous les politiques de la même façon.

Portrait de Lapin
14/février/2017 - 17h28

Si en France il n'y avait pas de journalistes pour

dénoncer ce serait la corruption et le détournement

de fonds publics généralisés.

Dans le parking de l'Assemblée Nationale il n'y

aurait que des voitures de luxe et personne ne

dirait rien.

 

Portrait de erine.teygype
14/février/2017 - 16h33

Pauvres chounets, on leur laisse pas faire leur propagande tranquillement. Il y'a de moins en moins de journalistes indépendants et qui font du vrai métier de journaliste. D'ailleurs, ils sont souvent critiqués par leur propre collègues ripoux.

Portrait de geneve
14/février/2017 - 16h31
Pepe41 a écrit :
Heureusement que les journalistes sont là pour nous informer. Nous n'avons pas besoin de guignols tels que Raffarin et consorts pour les dénigrer ! Je vois que vous faites partie de cette bande d'imbéciles !

Je fais partie de cette bande d'imbéciles.... mais en faire partie est quelquefois un honneur, lorsque l'on voit le niveau des "critiqueurs" !!! smiley

Portrait de geneve
14/février/2017 - 16h30

Les pauvres chéris !!! ils peuvent mettre un homme à terre sans problème, mais lorsqu'il se rebiffe.... aie, aie, aie....

Qui est pris qui croyait prendre....

Si les français ne croient plus à ces mêmes journalistes, ils ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes !

Portrait de Pepe41
14/février/2017 - 16h26 - depuis l'application mobile
l2.7 a écrit :

les chochotte :bigsmile::bigsmile: Bob Ménar a bien fait de quitté ce ramassi de journalope

Heureusement que les journalistes sont là pour nous informer. Nous n'avons pas besoin de guignols tels que Raffarin et consorts pour les dénigrer ! Je vois que vous faites partie de cette bande d'imbéciles !