14/11/2016 07:52

Donald Trump revient sur Twitter et critique notamment le New York Times qu'il juge "malhonnête"

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump s'est abondamment exprimé dimanche sur Twitter malgré sa promesse d'utiliser plus modérément les réseaux sociaux, pour y critiquer notamment le New York Times, qu'il juge "malhonnête".

Le populiste magnat de l'immobilier s'en est pris dans trois tweets au prestigieux quotidien, sur un ton pas vraiment présidentiel.

"Ouah, le @nytimes perd des milliers d'abonnés à cause de sa couverture très mauvaise et hautement imparfaite du +phénomène Trump+", a-t-il écrit.

Le président élu a pourtant confié qu'il "allait devenir très modéré" sur le réseau social Twitter, selon l'extrait d'un entretien à la chaîne CBS réalisé vendredi et diffusé dimanche.

"Les réseaux sociaux ont davantage de pouvoir que l'argent qu'ils dépensent", a fait valoir le milliardaire, qui leur attribue une part de sa victoire.

"D'une certaine manière je l'ai prouvé", a-t-il dit à CBS. Son conseiller cité comme futur secrétaire d'Etat, l'ex président de la Chambre des représentants Newt Gingrich a admis sur CBS dimanche que Twitter était "une technique qui permet de toucher 13 à 14 millions de personnes gratuitement et de contourner le New York Times".

Mais il a conseillé au futur locataire de la Maison Blanche, qui compte près de 14,9 millions d'abonnés, d'avoir "toujours un relecteur" avant de tweeter. Pendant la campagne, le républicain a qualifié les médias de "corrompus" et "malhonnêtes"

. Il a estimé que le New York Times, soutien de Hillary Clinton, était "vraiment dégoûtant", "injuste et impartial", et qu'il "n'était plus une source crédible".

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de samsagace
14/novembre/2016 - 10h47
PhilRAI a écrit :

Il a raison de critiquer les médias qui font de la désinformation. 

Comme cet article qui ne dit pas tout, à savoir les faits précis dénoncés par Trump, par exemple quelques jours après la présidentielle, le journal a attribué au président nouvellement élu une position sur les armes nucléaires qu'il n'a jamais adoptée.

D'autre part le journal ne se sent pas vraiment sans reproche puisqu'il a fait une annonce à ses lecteurs leur promettant de retourner à sa principale mission à savoir couvrir les actualités internationales honnêtement et sans peur ni favoritisme.

 

 

Sauf que le New york times a fourni la preuve que Trump avait dit cela au sujet du nucléaire, plus d'autres preuves d'autres points que Trump disait ne jamais avoir évoqué... Le journal s'est excusé auprès de ses lecteurs pour avoir fait des analyses inexactes mais tous les FAITS attribués à Trump sont prouvés. Y compris de démonter ses dernières accusations sur la baisse d'abonnement au journal, Trump avance des faits sans avoir la moindre preuve, alors que le journal peut prouver ce qu'il dit. Mais bon, ça fait longtemps que les fans  du nouveau président le suivent dans sa mythomanie.

 

Portrait de laufic
14/novembre/2016 - 10h39 - depuis l'application mobile
aucunavis a écrit :

Quand il parle de Trump les médias affichent toujours une photo horrible de lui

tv ou presses pas le même traitement que pour Hillary 

C est sa marque de fabrique faire peur et aboyer tu enlèves cela il n'es plus rien

Portrait de laufic
14/novembre/2016 - 09h43 - depuis l'application mobile

Un rigolo qui ne fait qu aboyer et rien autre, les promesses !! Marche arrière toute il lui ressue que de la gueule et rien dans le slip

Portrait de delaney
14/novembre/2016 - 09h14

si les journalistes (propagandistes devrais je dire) sont aussi pourrit aux usa qu'ici je peux comprendre son point de vue.

 

nos journalistes se sont montrés TOUS pro-clinton alors qu'ils devaient rester totalement impatiales et ne reprendre que les faits de l'actualité comme devrait l'exiger leur métier à la base. malheureusement nous n'en sommes plus là !

Portrait de Jilou1994
14/novembre/2016 - 08h29

Le populisme n'est ce pas l'expression trop mûre de la démocratie représentative qui a mal tourné?