24/09/2016 16:31

Des milliers de médecins hospitaliers appelés à une grève "massive" lundi pour réclamer une meilleure appréciation de leur temps de travail

Environ 80% des anesthésistes-réanimateurs et entre 30 et 40% des praticiens d'autres spécialités" devraient participer au mouvement de grève dès lundi.

Les médecins hospitaliers sont appelés à une grève "massive" lundi par deux de leurs intersyndicales pour réclamer une meilleure appréciation de leur temps de travail et une revalorisation des carrières à l'hôpital, confronté à une pénurie de praticiens.

Ils sont invités à cesser le travail toute la journée de lundi puis tous les soirs et toutes les nuits, Avenir Hospitalier et la Confédération des praticiens des hôpitaux (CPH) soutenant le mouvement initialement lancé par le syndicat d'anesthésistes SNPHAR-E.

"Environ 80% des anesthésistes-réanimateurs et entre 30 et 40% des praticiens d'autres spécialités" participeront au mouvement, assure Max-André Doppia, le président d'Avenir hospitalier.

Des "opérations programmées seront reportées" mais la continuité des soins sera assurée, les médecins pouvant être assignés en fonction des besoins, a-t-il précisé. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PtiGlaçon
9/octobre/2016 - 04h58
piou4444 a écrit :

anesthésistes-réanimateurs

les mecs qui ont des couilles en or et qui gagnent plus que des chirurgiens 

ils gagnent environ 15 smics  par mois  , faut pas abuser sérieux , ils se font pour comparaison 3 fois le salaire par mois d un patron de moyenne entreprise  !

Certains ont de la chance
Portrait de PtiGlaçon
9/octobre/2016 - 04h58
Filoû02 a écrit :

Mieux vaut qu'ils fassent grève avant que pendant une opération et après :)

Rien de plus logique smiley
Portrait de PtiGlaçon
9/octobre/2016 - 04h58
Une grève de plus
Portrait de boudu31
25/septembre/2016 - 05h32 - depuis l'application mobile
Flipman a écrit :

C'est du délire, ils sont déconnectés de la réalité.Qu'ils ouvrent le numerus clausus, ils fabriquent leur propre pénurie pour faire du chantage sur la vie des gens et gagner des sommes indécentes de parasites de la société, et après ils pleurent de trop travailler.

C'est plus ou moins comme ça pour tous les "spécialistes" de la santé.

"C'est du délire, ils sont déconnectés de la réalité.Qu'ils ouvrent le numerus clausus, ils fabriquent leur propre pénurie pour faire du chantage sur la vie des gens et gagner des sommes indécentes de parasites de la société, et après ils pleurent de trop travailler."

Pour information, le numerus clausus est géré et décidé par le ministère et non pas par les Médecins .... le manque de Médecins aujourd'hui est du à la politique de l'état qui a diminué le "numerus clausus" en estimant que si l'on a moins de Médecins on aura moins de prescription médicale et donc moins de dépense ... voilà pourquoi nous ne trouvons plus de Médecins aujourd'hui... donc avant d'écrire des âneries on se renseigne .

Portrait de boudu31
25/septembre/2016 - 05h26 - depuis l'application mobile
piou4444 a écrit :

anesthésistes-réanimateurs

les mecs qui ont des couilles en or et qui gagnent plus que des chirurgiens 

ils gagnent environ 15 smics  par mois  , faut pas abuser sérieux , ils se font pour comparaison 3 fois le salaire par mois d un patron de moyenne entreprise  !

On parle des Médecins de l'hôpital public .... et non de ceux du secteur privé. Les Médecins du secteur public réclament une revalorisation de la grille de rémunération pour rendre l'hôpital public attractif par rapport au secteur privée pour faire revenir les Médecins vers une carrière hospitalière jugée peu attractive par rapport au secteur privée. Environ 30% des postes de Médecins sont vacants à l'hôpital faute de postulants et la situation ne fait que s'aggraver.

Portrait de Flipman
24/septembre/2016 - 17h55

C'est du délire, ils sont déconnectés de la réalité.Qu'ils ouvrent le numerus clausus, ils fabriquent leur propre pénurie pour faire du chantage sur la vie des gens et gagner des sommes indécentes de parasites de la société, et après ils pleurent de trop travailler.

C'est plus ou moins comme ça pour tous les "spécialistes" de la santé.