18/06/2016 15:03

Les députés votent des sanctions pour l'apologie ou la négation de la traite et de l'esclavage

Les députés ont voté en commission le principe de sanctionner d'un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende l'apologie ou la négation de la traite et de l'esclavage, comme le sont déjà les propos révisionnistes, dans le cadre de l'examen du projet de loi "Egalité et citoyenneté".
La commission spéciale mise en place à l'Assemblée pour l'examen de ce texte a adopté un amendement du député de Guadeloupe Victorin Lurel (PS) en ce sens jeudi soir.
"Quinze ans après avoir reconnu la traite négrière et l'esclavage comme crime contre l'humanité, le législateur comble un vide juridique qui empêchait jusqu'ici les juges de condamner l'atteinte portée à la mémoire des victimes de l'esclavage et à l'honneur de leurs descendants par des propos littéralement odieux", s'est félicité l'ancien ministre des Outre-mer dans un communiqué.
M. Lurel a fait aussi voter, à l'unanimité de la commission, l'abrogation, à portée symbolique, de plusieurs textes qui ne sont plus en vigueur: la loi du 30 avril 1849 qui établissait le principe d'un droit à l'indemnisation des anciens maîtres, après l'abolition de l'esclavage en 1848, ainsi que l'ordonnance du 17 avril 1825 qui imposait à Haïti, nouvel Etat indépendant, de payer 150 millions de francs or pour dédommager "les anciens colons français de Saint-Domingue".
Cette deuxième abrogation se fait "dans le prolongement du discours tenu par le président de la République lors de l'inauguration du Mémorial ACTe (musée consacré à l'esclavage en Guadeloupe, ndlr) en 2015 et sans prétendre à une quelconque réparation financière", a précisé le député. 
Dans un autre registre, il a obtenu que soient diffusées au minimum 4% d'"oeuvres musicales interprétées dans une langue régionale en usage en France", dans le quota obligatoire de 40% de chansons d'expression française sur les radios.
.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Martino
18/juin/2016 - 21h48
tobian a écrit :

Vous avez vu beaucoup d'apologies ou de négations de l'esclavage?

Oui, mais surtout chez les principaux pratiquants de la chose, à savoir les Arabes.

Portrait de Martino
18/juin/2016 - 21h47

Et on pourra aussi préciser que les inventeurs et de très très loin les principaux fournisseurs de la traite négrière mondiale, étaient les arabo-musulmans ?Le dernier grand marché public aux esclaves a été tenu au Maroc en 1920.Ou bien la censure ne le permet pas encore ?

Portrait de Lapin de guerre
18/juin/2016 - 19h07

Putains de collabos gauchistes qui détricotent unes à unes nos libertés.

Vivement une vraie bonne purge pour tondre tous ces traîtres.

Portrait de GastondePhoebus
18/juin/2016 - 18h06
Grumpy1 a écrit :

On a pas autre chose à foutre ? Le pays est dans la merde et tout ce qu'ils trouvent à faire c'est ça !

C'est la marque de fabrique des gens hors sol.

Portrait de Laziq
18/juin/2016 - 16h27
Keedz17 a écrit :

C'est complètement stupide ce que vous dîtes la loi prévoit de punir l'apologie et le negationisme  concernant l'esclavage votre exemple rentre donc en compte même si cette épisode de l'histoire souffre surtout d'ignorance plus que de négation 

Sauf erreur ma part.

 

L'apologie et le négationnisme ne concernent que les évènements précisés dans la loi votée il y a 15 ans.

 

Or cette loi ne s'intéressait qu'à la seule traite transatlantique.

 

Si demain, je déclare que les Romains ont bien fait de réduire en esclavage des Celtes - dont des Gaulois - ou que les Ottomans ne coupaient pas les roubignolles de leurs esclaves, je doute que je sois poursuivi.

 

 

Portrait de Laziq
18/juin/2016 - 16h22
Saturnin a écrit :

C'est vrai ,mais la France n'est pas concernée par ce type d'esclavage ,contrairement à ce qui s'est passé dans les DOM TOM ..

Parmi les Européens victimes des razzias et réduits en esclavage, il y avait des Français.

 

Considérer que les Français ne font pas partie de la France... c'est nouveau comme concept ?

Portrait de Keedz17
18/juin/2016 - 16h16
Laziq a écrit :

Les premiers qui devraient se voir sanctionner sont ces députés qui ont sciemment omis -  c'est du négationnisme ! - la traite des esclaves blancs par les Barbaresques.

 

Extrait de Wikipedia :

 

"De 1500 à 1650, le nombre d’esclaves européens blancs dépasse largement celui des noirs africains envoyés comme esclaves vers les Amériques."

C'est complètement stupide ce que vous dîtes la loi prévoit de punir l'apologie et le negationisme  concernant l'esclavage votre exemple rentre donc en compte même si cette épisode de l'histoire souffre surtout d'ignorance plus que de négation 

Portrait de Grumpy1
18/juin/2016 - 15h57

On a pas autre chose à foutre ? Le pays est dans la merde et tout ce qu'ils trouvent à faire c'est ça !

Portrait de Laziq
18/juin/2016 - 15h50

Les premiers qui devraient se voir sanctionner sont ces députés qui ont sciemment omis -  c'est du négationnisme ! - la traite des esclaves blancs par les Barbaresques.

 

Extrait de Wikipedia :

 

"De 1500 à 1650, le nombre d’esclaves européens blancs dépasse largement celui des noirs africains envoyés comme esclaves vers les Amériques."

Portrait de nwldx
18/juin/2016 - 15h27

On est parti pour faire une loi spécifique pour chaque communauté, ça part surement d'une bonne intention mais à force cela va devenir très compliqué au quotidien.

Chacun trouvera une raison pour revendiquer des lois communautaires.

 

C'est drôle que l'on fasse des lois contre l'esclavage, car sans l'esclavage des chinois à nous faire des produits pas cher, on n'aurait pas notre niveau de vie.

L'esclavage restera l'ami du pouvoir d'achat mais c'est une autre histoire.