11/03/2016 11:49

Loi Travail: Après son entrevue avec Manuel Valls, l'Unef appelle à "amplifier la mobilisation"

Après les syndicats et le patronat, Manuel Valls a commencé à recevoir vendredi matin les organisations étudiantes et lycéennes pour poursuivre son opération de déminage sur le projet de loi Travail, l’Unef ressortant mécontente, au point d’appeler à «amplifier» le mouvement de contestation.

«Le désaccord de fond reste entier. Ce que nous explique le Premier ministre, c’est qu’on peut discuter de tout, mais pas de la loi Travail (...) On nous a renvoyés à des discussions annexes», a critiqué William Martinet, le président du syndicat étudiant classé à gauche, confirmant la «journée d’action» du 17 mars et l’appel à la grève à la manifestation, commun notamment avec FO et la CGT, le 31.

«La conclusion qu’on tire de ce rendez-vous, c’est d’appeler les étudiants à amplifier la mobilisation qui est en cours actuellement dans les universités», a-t-il lancé, en estimant que «les lignes politiques commenc(ai)ent à évoluer».

A la veille d’un week-end de difficiles arbitrages pour le tandem Hollande-Valls, un autre syndicat étudiant, l’Unef, la Fage, et trois organisations lycéennes (Fidl, UNL et SGL) sont reçues vendredi matin par le Premier ministre et les ministres Myriam El Khomri (Travail) et Emmanuel Macron (Economie).

La réception des organisations de jeunesse, décidée par le président Hollande, avait été annoncée au lendemain des manifestations contre le projet de révision du droit du travail qui ont rassemblé entre 240.000 et 400.000 personnes à Paris et dans plusieurs villes, la plus forte mobilisation depuis les défilés contre le mariage homosexuel.

Malgré les appels au retrait complet du texte, porté notamment par la CGT, FO et les organisations de jeunes, François Hollande a réitéré jeudi la position de l’exécutif: il y aura «forcément» des «corrections à établir», a-t-il promis, mais pas de retrait du texte, sans doute la dernière grande réforme du quinquennat.

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a pour sa part accusé l’Unef de «faussement politiser» le mouvement. Mais le parti au pouvoir est lui-même très divisé, avec des parlementaires qui menacent de s’y opposer et un Mouvement des jeunes socialistes (MJS) très remonté.

C’est la première fois qu’un gouvernement de gauche doit lancer une concertation avec des organisations de jeunesse depuis le mouvement lycéen de 1990, reçu par François Mitterrand à l’Elysée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de REBEL REBEL33
11/mars/2016 - 15h53
Oui-oui... a écrit :

En fait non quand on a 27 ans, qui plus est encore étudiant, on n'a aucune légitimité pour juger de l'évolution du monde du travail.

Et concernant les patrons, vous pouvez retourner la chose dans tous les sens, ce sont eux qui font la richesse de notre pays, qui font l'économie et qui donnent du boulot aux Français.

c'est eux également qui quand on leur donne la main prennent le bras

Portrait de REBEL REBEL33
11/mars/2016 - 15h52
SecretLover123 a écrit :

J'espère que cette loi sera maintenue.

vous avez 24 ans madame....

je vous souhaite de finir vos jours sans chômage en trimant 10 heures par jour (sans heure sup) avec une retraite a 70 ans et un salaire de 1000 euros net....  et là vous crierez encore "vive les patrons" qui eux crouleront sous leurs millions grâce a votre travail et l'argent de votre sueur q'ils auront placés en bourse

Portrait de Eugénie
11/mars/2016 - 14h32
Oui-oui... a écrit :

En fait non quand on a 27 ans, qui plus est encore étudiant, on n'a aucune légitimité pour juger de l'évolution du monde du travail.

Et concernant les patrons, vous pouvez retourner la chose dans tous les sens, ce sont eux qui font la richesse de notre pays, qui font l'économie et qui donnent du boulot aux Français.

27 ans et encore étudiant....lol! Ça me fait penser aux syndicalistes dans mon boulot, pour faire de l'agitation ils sont excellents mais pour bosser heureusement que les petits copains sont là pour faire leur boulot... enfin pas de soucis à se faire pour lui, on voit ce que sont devenus ses prédécesseurs étudiants syndiqués.

Portrait de starshooter29920

Que ces nantis totalement en dehors de la réalité renoncent à leurs avantages ( cumul des mandats, cumul des retraites, avantages et autres ...) et là moi je consentirais à faire des efforts

Portrait de Bistronovitch
11/mars/2016 - 12h44

Purement politique !  l'UNEF est de gauche. Uniquement là pour assouvir des ambitions personnelles. Tous les dirigeants de ce mouvement sont entrés dans des cabinets ministériels où des mairies socialistes. Voir Isabelle Thomas et Bruno Julliard pour ne citer qu'eux.

Portrait de REBEL REBEL33
11/mars/2016 - 12h01
grangette a écrit :

tous ces jeunes dont le Président de l'Unef devraient penser plus à leurs études pour ne pas aller en cours à 27ans  et un niveau d'études de 21ans! ils sont manipulés par l'aile gauche du PS  et ce Martinet attend peut-être que Hamon soit Président pour être ministre il sera mort avant!

Désolé mais a 27 ans on est capable de lire une réforme bidon sans être manipulé

Pas besoin d'avoir un bac + X pour comprendre que cette loi est faite pour les patrons voyous

Portrait de REBEL REBEL33
11/mars/2016 - 11h57

Valls t'es foutu ta réforme est dans la rue