26/09/2015 13:03

Deux journalistes de l'AFP agressés et menacés par des soldats israéliens qui ont détruit et emporté leur matériel

Deux journalistes de l'AFP ont été agressés et menacés par des soldats israéliens qui ont détruit et emporté leur matériel vendredi lors de heurts après les funérailles d'un Palestinien tué par l'armée en Cisjordanie occupée, ont-ils rapporté.

Un vidéaste de l'AFP, Andrea Bernardi, de nationalité italienne, a été jeté à terre et a reçu un coup d'arme dans le flanc.

Il a été maintenu au sol, un genou comprimant sa poitrine jusqu'à ce qu'il parvienne à extirper une carte de presse.

La scène, dans la localité de Beit Furik près de Naplouse (nord de la Cisjordanie), a été filmée et mise en ligne par une société de production locale. Le vidéaste de l'AFP a subi des contusions aux côtes et sous un oeil.

Les soldats israéliens ont braqué leurs armes sur ce vidéaste et un photographe palestinien de l'AFP, Abbas Momani, qui portaient tous deux un gilet pare-balles avec la mention "press".

Les soldats ont brisé une caméra et un appareil photo et ont emporté un autre appareil photo et un téléphone portable. Les deux journalistes couvraient des heurts entre Palestiniens et soldats israéliens quand ils ont été pris à partie par un certain nombre de soldats, qui les ont invectivés en anglais et leur ont intimé de cesser leurs prises de vue. L'AFP a protesté auprès de l'armée israélienne et lui a signifié qu'elle allait porter plainte.

"Des mesures disciplinaires vont être prises", a dit à l'AFP le porte-parole de l'armée, le colonel Peter Lerner.

"Les plus hauts niveaux de commandements ont été informés de l'incident", a-t-il ajouté en précisant que cela incluait le chef du commandement central, responsable des forces israéliennes en Cisjordanie occupée.

Le photographe de l'AFP malmené vendredi, ainsi qu'un confrère palestinien, avaient déjà été frappés le 24 avril par des soldats israéliens qui leur avaient jeté des pierres.

La scène avait également été filmée.

L'armée avait annoncé des mesures disciplinaires contre les soldats impliqués, allant jusqu'à de la prison militaire.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tom2406
26/septembre/2015 - 17h43 - depuis l'application mobile

Un défouloir pour les djihadistes et les antisémites
Allez y les mecs

Portrait de Le_promeneur
26/septembre/2015 - 16h29

C'est vrai ça, filmer les funérailles d'un palestinien, c'est anti-tsahal...

 

Par contre, un bon vieux documentaire sur le ramassage des olives en Cis-Jordanie, 'est politiquement correct !!

 

Comment dit-on foutage de gueule en hébreu ??

Portrait de MSR
26/septembre/2015 - 15h24

Je les trouve de + en + nerveux les Israéliens en ce moment...

 

Seraient pas en train de nous faire une Poutinite aiguë ?

 

Parce que "du Nil à l’Euphrate", toussa toussa, ça n'en prend plus le chemin ^^

Portrait de TLV26
26/septembre/2015 - 13h21 - depuis l'application mobile

Ils n'ont qu'à arrêter de filmer ce qu'ils veulent seulement