24/09/2015 12:29

Eurosport veut "monter en gamme" avec l'acquisition de droits sportifs et des moyens financiers renforcés

Avec le n°1 mondial de la télévision payante Discovery à ses côtés, Eurosport veut "monter en gamme" avec l'acquisition de droits sportifs ambitieux sur le marché français, grâce notamment à des moyens financiers renforcés, assure son directeur-général Julien Bergeaud.

Incapable de faire passer Eurosport dans une dimension supérieure, TF1 s'est résolu à vendre sa part restante de la chaîne sportive paneuropéenne au groupe américain Discovery en juillet dernier, déjà propriétaire de 51% des parts d'Eurosport, pour laisser le géant américain "accélérer son développement".

En ajoutant à son bouquet la marque Eurosport, Discovery déjà présent dans plus de 220 pays, réalise le double objectif de s'étendre en Europe tout en ajoutant des contenus sportifs de qualité à son catalogue. Et pour sa nouvelle acquisition, le n°1 mondial de la télévision payante a d'énormes ambitions.

"Pour moi, il y a un vrai changement. Avec Discovery, Eurosport est entrée dans une nouvelle ère", reconnaît Julien Bergeaud, présent au sein de la chaîne depuis 1999, tout en soulignant que le groupe "a multiplié (sa) puissance financière" avec le géant américain.

Signe de la volonté de tourner définitivement la page TF1, le nouvel Eurosport version Discovery compte même faire peau neuve "dès novembre" avec un changement de logo et d'habillage.

Pour améliorer l'attractivité de la chaîne, Discovery a d'ores et déjà décidé de frapper vite. Et fort. Le groupe a déjà acquis depuis mai 2014 "plus de 50 droits" sportifs sur le plan mondial, à l'image de la Coupe du monde de football féminine ou du Tour d'Espagne cycliste.

Discovery avait aussi signé un grand coup en juin dernier en annonçant l'acquisition des droits exclusifs de retransmission à la télévision en Europe de 4 éditions des Jeux Olympiques (J.O) de 2018 à 2024 -- seulement les éditions 2022 et 2024 pour la France -- pour un montant estimé à 1,3 milliard d'euros.

"Ces événements ne nous mettent peut-être pas au même niveau de Canal+ et BeIN Sports qui sont très +premiums+" mais "Eurosport est une chaîne qui a tendance à monter en gamme", explique M. Bergeaud, qui souhaite continuer à s'adresser "au plus grand nombre".

Au point de prétendre dorénavant à des droits comme la Formule 1 ou la Premier League? "On ne s'interdit rien. Avant effectivement c'était inimaginable", remarque-t-il, mais grâce à Discovery "on a pu monter dans une catégorie sur laquelle on avait pour l'instant pas toujours pu se positionner".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Cyrius
8/octobre/2015 - 00h23
JVerdier a écrit :

Quelle mauvaise nouvelle.

 

Cette chaine n'est reçue que des abonnés des CanalSat ! smiley

Ce n'est pas de bol
Portrait de Cyrius
8/octobre/2015 - 00h23
spidey81 a écrit :

J'espère qu'on aura toujours les 3 grands chelems de tennis

Il y en a sur Beinsport
Portrait de Cyrius
8/octobre/2015 - 00h23
Obligé avec les Américains
Portrait de spidey81
25/septembre/2015 - 09h22 - depuis l'application mobile

J'espère qu'on aura toujours les 3 grands chelems de tennis

Portrait de zig et puce
24/septembre/2015 - 17h18

Au plus grand nombre  ???en étant en exclu sur csat , bin voyons 

bien d'accord avec les deux autres com , il nous prend pour des jambons le gus

 

qu'il revienne  en arrière et permette aux autres bouquets de pouvoir y accéder et on en reparle , sinon ton eurosport tu peux te le garder au chaud smiley