09/09/2015 12:00

Alain Soral condamné pour un appel aux dons pour payer des ... condamnations !

L’essayiste d’extrême droite Alain Soral a été condamné mardi à 3.000 euros d’amende, sous menace d’emprisonnement, pour avoir lancé fin 2013 sur internet un appel aux dons pour payer une condamnation pécuniaire.

Le tribunal correctionnel de Paris l’a condamné à 60 jours amende à 50 euros. Une peine de jours amende implique que le condamné voit cette peine transformée en emprisonnement s’il ne s’acquitte pas de la totalité de l’amende.

Le parquet avait requis 100 jours amende à 150 euros, soit 15.000 euros d’amende.

Avant la vidéo litigieuse, Alain Soral avait été condamné le 8 novembre 2013 par le tribunal correctionnel de Paris à 2.500 euros d’amende et 3.000 euros au titre des frais de justice pour des propos diffamatoires à l’encontre de l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë.

Dans la vidéo, Alain Soral faisait référence à cette affaire, ainsi qu’à des décisions de justice qui ont abouti au retrait d’un livre jugé antisémite et à la censure partielle de quatre autres. Il affirmait que ces condamnations atteignaient au total 35.000 euros et soutenait avoir reçu grâce aux dons «pratiquement (...) la totalité de cette somme en dix jours».

Mais l’appel aux dons sanctionné mardi ne concerne pas ces dernières condamnations, car elles ont été rendues par une juridiction civile et non pénale.

Dans la période comprise entre juillet 2013, donc avant son appel aux dons, et mars 2014, les enquêteurs ont pu déterminer qu’Alain Soral et son association Egalité et réconciliation ont encaissé au total plus de 350.000 euros.

Certains des paiements effectués via Paypal étaient accompagnés de commentaires faisant état d’une participation à des frais de justice ou des dons pour des procès

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bibi94
9/septembre/2015 - 18h53 - depuis l'application mobile
bubuni a écrit :

soral n'est effectivement pas d'extrême droite : c'est un vrai national-socialiste, ce qu'il ne démentirait pas lui-même. Culte du chef, élimination des adversaires (je ne parle pas d'élimination physique puisqu'il n'a pas le pouvoir), haine des femmes, des homos et, bien évidemment, des juifs (il n'y a qu'à voir comment il vomit sur ce "pauvre" Albert Cohen - celui qui a écrit "Belle du seigneur" - qui a ma connaissance ne lui avait rien fait). Donc, effectivement, soral n'est pas d’extrême droite...

Le national socialisme était un parti d extrême droite, n'en déplaise aux historiens du dimanche. Alain soral lui c est juste une merde antisémite qui peut remercier Youtube, qui lui permet de toucher tous les blaireaux décérébrés que compte notre pays.