26/08/2015 12:29

Russie: Le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov condamné à 20 ans de prison

Le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, opposant à l'annexion de la Crimée par la Russie, a été condamné mardi par la justice russe à 20 ans de colonie pénitentiaire pour "terrorisme", au terme d'un procès dénoncé par Kiev, par les Occidentaux et par des cinéastes européens.

"La cour a condamné Oleg Sentsov à 20 ans de prison", a déclaré le juge pendant le très bref énoncé du verdict. La condamnation d'Oleg Sentsov est assortie d'une mesure de détention "à régime sévère", qui prévoit des conditions plus draconiennes, notamment sur l'accès au parloir et la fréquence du courrier.

Militant écologiste ukrainien également jugé aux côtés du réalisateur, Alexandre Koltchenkoa a quant à lui été condamné à une peine de 10 ans. Tous deux comparaissaient pour "terrorisme", "organisation d'un groupe terroriste" et "trafic d'armes" dans une affaire qu'ils jugent politique.

A l'énoncé du verdict, Oleg Sentsov et Alexandre Koltchenko ont d'abord souri, frondeurs. Et quand le juge leur a demandé s'ils avaient compris le verdict, les deux hommes se sont tenus par les épaules avant d'entamer l'hymne national ukrainien.

L'avocat du réalisateur, Dmitri Dinze, a annoncé que son client allait faire appel et a dénoncé une condamnation allant "au-delà de l'injustice et du non-droit" selon l'agence de presse russe Tass.

"Tiens le coup Oleg! Le temps viendra pour ceux qui ont organisé ce procès contre toi d'être sur le banc des accusés", a réagi sur Twitter le président ukrainien Petro Porochenko, l'ambassadeur américain en Ukraine Geoffrey Pyatt dénonçant pour sa part une condamnation "honteuse".

L'ONG Amnesty International a pour sa part évoqué une justice rappelant les "procès staliniens".

Le tribunal n'a pas complètement suivi le procureur qui avait requis 23 ans de prison contre Oleg Sentsov, l'avocat du réalisateur plaidant l'acquittement et martelant que son client n'avait "jamais créé la moindre organisation terroriste".

A la barre, le réalisateur avait fustigé une justice d'"occupants", en référence à l'annexion de la Crimée par la Russie, s'était moqué du "nain sanguinaire" Vladimir Poutine et avait évoqué les actes de torture dont il affirmait avoir été victime en prison.

"Quand on vous met un sac sur la tête, qu'on vous frappe, vous pouvez en une demi-heure oublier ce en quoi vous croyez et avouer tout ce qu'on vous demande. Mais que valent vos convictions si vous n'êtes pas prêt à souffrir pour elles ?", avait-il lancé dans sa déclaration finale.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de phix
26/août/2015 - 18h21

D'après d'autres médias, les deux hommes ont incendié les sièges de l’organisation Communauté russe de Crimée et de la cellule locale de Russie unie, le parti russe au pouvoir. Par ailleurs, ils “projetaient” de faire sauter la statue de Lénine et le mémorial de la Flamme éternelle à Simferopol. Il est difficile de se faire une idée sans avoir tous les éléments mais  la justice doit toujours être ferme contre le terrorisme.

Portrait de Rocambole
26/août/2015 - 12h37

Un terroriste au USA va à Guantanamo sans procès ni rien du tout ,il tombe dans les oubliettes de l'histoire 

Ici le gars terroriste notoire à été jugé et condamné dans les règle de la justice .-