26/05/2015 10:42

La sécurité de François Hollande aurait "des failles" selon une enquête publiée dans Le Monde

Ce matin, le quotidien Le Monde consacre une enquête à la sécurité de François Hollande.

Le journaliste qui a réalisé l'enquête a rencontré trois policiers et gendarmes du Groupe de sécurité et de protection de la présidence de la République (GSPR) qui ont témoigné sous couvert d'anonymat.

Selon eux, il existe "des failles" dans le dispositif de sécurité du chef de l'Etat. "Les conditions ne sont pas remplies à 100 %. On ne peut pas faire correctement notre travail", explique l'un d'eux avant qu'un autre ajoute que "la sécurité du président n’est pas assurée". Pour lui, "beaucoup d’incohérences sécuritaires et de failles qu’on pourrait éviter". 

Nos confrères citent, par exemple, l'absence de déminage systématique du véhicule présidentiel ; l’utilisation, sur une voiture "suiveuse", de pneus neige installés depuis le mois de juin 2014 ; l’emploi de chauffeurs non habilités à la conduite rapide, comme récemment à Saint-Barth et à Saint-Martin.

Le Monde évoque également un défaut de condition physique et d'entrainements, en particulier au tir, ce qui "n'est pas digne d'une unité de ce niveau", estime une source avant qu'un autre ajoute "si demain, il y a un coup de feu dans la rue, on ne sera pas capable d’avoir la bonne réplique".

"A en croire ce dernier, les hommes du président rechigneraient même à aller s’entraîner sur les stands des unités d’élite « car on ne veut pas montrer qu’on est nuls »", ajoute Le Monde.

Lors de plusieurs déplacements, la sécurité du Président ne serait pas assurée au maximum. Comme, par exemple, à Erbil, au Kurdistan Irakien, où l'équipe présidentielle s'est rendue "dans le même dispositif que si on était en Australie", sans "véhicule d’appui" rempli d’hommes avec grenades et fusils d’assaut.

"On n’a même pas fait passer un chien. Nous avons amené le président dans un espace suicidaire", précise un membre du GSPR, qui s'estime "inquiet de [s']engager sur des terrains qui mettent en danger la vie du président".

Les sources du Monde évoquent plusieurs recrutements surprenants : "un ancien responsable de la lutte contre le hooliganisme, forcément moins pointu en matière de protection rapprochée ; un fonctionnaire que beaucoup disent porté sur la boisson ; et même un autre « mis de côté pour des problèmes psychologiques, à qui on avait retiré son arme et qui a pourtant été réintégré, selon un de ses collègues".

Sophie Hatt, la patronne du GSPR, confie que, depuis le 29 mai 2012, "la sécurité du président a toujours été assurée de façon satisfaisante".

"Tous nos fonctionnaires ont passé les tests de recrutement dans leurs unités d’origine et des stages de formation à la sécurité rapprochée. Les fonctionnaires sont de plus en plus aguerris, l’entraînement continue à se faire à un rythme tout à fait normal, et certains déplorent que les séances ne soient pas allégées", ajoute-t-elle.

Le Monde revient également sur les escapades discrètes de François Hollande, qui ne sont pas inscrites sur l'agenda officiel, et où il est accompagné d'un seul garde du corps.

"Un quidam a ainsi eu la surprise, un jour, de voir le chef de l’Etat faire irruption à côté de lui, dans les toilettes d’une station-service d’autoroute", racontent nos confrères.

Lors des révélations de la relation secrète avec Julie Gayet, la communication de l'Elysée avait assuré que la protection de François Hollande était assurée. "C’était faux. C’était très facile de l’arracher, de l’enlever", conteste un membre du GSPR. 

"Les responsables ne sont pas les petites mains, mais les gens qui organisent le système. Et c’est Hollande, qui organise la désorganisation, ce qui lui permet de faire ce qu’il veut", conclut un membre de l'Elysée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Gallus
9/juin/2015 - 00h24
Cmarte a écrit :

Il y aura-t-il aussi un faux attentat ?

Je ne serai pas étonné
Portrait de Gallus
9/juin/2015 - 00h23
Celya30 a écrit :

Tout est amateurisme chez lui

+5
Portrait de Gallus
9/juin/2015 - 00h23
Il est mauvais en tout
Portrait de Deo Juvante
26/mai/2015 - 19h34
Speedy Gonzales a écrit :
Arriba Arriba...un petit coup de Diabolo Menthe ? smiley
Prout Prout n'est pas près d'assumer.
Portrait de Speedy Gonzales
26/mai/2015 - 14h21
Type57♫ a écrit :

On aurait surtout ne jamais dû le laisser rentrer.

Arriba Arriba...un petit coup de Diabolo Menthe ? smiley
Portrait de tyzef
26/mai/2015 - 12h06 - depuis l'application mobile

Si il se fait plomber ce n'est pas une grosse perte

Portrait de tyzef
26/mai/2015 - 11h24 - depuis l'application mobile

Il y a aussi des failles dans le cerveau de ce baltringue

Portrait de Guillaume Pires

Bon ...!