20/03/2015 09:42

Les salariés de Charlie Hebdo se divisent et veulent être actionnaires du journal qui a recueilli près de 30 millions d'euros depuis l'attentat

Onze salariés de Charlie Hebdo réclament à la direction un statut d'"actionnaires salariés à parts égales", a-t-on appris auprès de collaborateurs du journal, qui a recueilli près de 30 millions d'euros depuis l'attentat de janvier.

"Laurent Léger (journaliste de Charlie Hebdo, ndlr) a annoncé mercredi en conférence de rédaction avoir créé un collectif pour ouvrir des négociations sur une répartition égalitaire du capital", a indiqué à l'AFP l'un des avocats du journal, représentant de la direction, qui n'a pas souhaité être nommé.

Dans un courriel dont l'AFP a obtenu une copie, Laurent Léger précise que ce collectif réunit onze collaborateurs, dont lui-même, l'urgentiste Patrick Pelloux et le dessinateur Luz. Ce collectif a engagé deux avocats, Antoine Comte et Stéphane Servant.

Charlie Hebdo est détenu actuellement à 40% par les parents de Charb, ayants droit de leur fils tué dans l'attaque du 7 janvier, 40% par le dessinateur Riss, nouveau directeur de la publication blessé à l'épaule, et 20% par Eric Portheault, directeur général.

"La direction l'a appris mercredi. Nous prenons acte des souhaits des salariés d'être associés à la vie du journal. Mais nous sommes très loin de la réflexion sur l'actionnariat", a commenté l'avocat du journal, expliquant que les dirigeants étaient "navrés" de cette initiative.

"Riss est encore à l'hôpital, les parts de Charb sont gelées par la succession de Charb. Tout cet argent fait plus de mal que de bien. Cela fait penser à ces enterrements où on se bat déjà en revenant du cimetière pour les bijoux de la grand-mère", a-t-il regretté.

"Pour le moment, on n'est pas associé aux choix. Il n'y a rien contre la direction actuelle, aucun conflit avec qui que ce soit, mais par rapport à ce qui s'est passé, les salariés veulent être davantage acteurs de l'entreprise", a déclaré pour sa part Patrick Pelloux, joint par l'AFP.

"A partir du moment où une entreprise est décimée, vous vous sentez complétement liés à elle", plaide-t-il. "Il ne s'agit pas de se partager le gâteau. L'argent ne nous intéresse pas".

Contacté par l'AFP, Laurent Léger a seulement répondu qu'il s'agissait de "discussions internes au journal".

Juste avant l'attentat jihadiste qui a tué douze personnes de son équipe, le journal, au bord de la faillite, ne se vendait qu'à 30.000 exemplaires.

Il a depuis vu affluer les dons, les abonnements et vendu à plus de 7 millions d'exemplaires son "numéro des survivants", sorti le 14 janvier. En tout, Charlie Hebdo pourrait recueillir jusqu'à 30 millions d'euros.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Didg
22/mars/2015 - 09h25

Pelloux, coqueluche des médias.

 

INBUVABLE ce mec. Il ferais mieux de s occuper de ses patients

Portrait de Didg
22/mars/2015 - 09h20

le malheur des uns fait le bonheur des autres

Portrait de jeny
20/mars/2015 - 16h43

entendez-vous sur la comptabilité de votre groupe mais surtout ne laissez la division vous envahir ;;; pour la mémoire d ceux qui morts injustement

Portrait de sam93
20/mars/2015 - 12h38 - depuis l'application mobile

Laisser moi rire "je suis charlot " leurs collègues sont à peine enterrés qu'ils veulent déjà se partager le magot. Une chose est sur c'est que le succès du journal du a la pitié des gens sera éphémère

Portrait de mpatml
20/mars/2015 - 12h04

ah ben il est beau l'esprit Charlie hein! mais quelle mascarade! smiley

Portrait de Lilou73
20/mars/2015 - 11h44
lautre a écrit :

C'est indécent.

Je ne suis plus Charlie (d'ailleurs je ne l'ai plus été après les funérailles de Charb où un speech ordurier a été prononcé devant des ministres et la télévision)

 

C'est clair que les obsèques de Charb étaient profondément choquantes, je parle du discours de Luz, un ramassis de grossièretés, je ne comprends même pas que les parents et les proches aient pu accepter ça...

Portrait de Lilou73
20/mars/2015 - 11h42
Lilou73 a écrit :

 

Vous êtes bien devant votre écran vous aussi?

Quand la Droite était au pouvoir, on voyait "un beau paquet de mecs de gauche vomissant  sur la droite à longueurs de journées devant un écran en attendant leurs allocations chômage ou RSA  , qu'ils auraient du refuser puisque c'était  de l'argent "de droite" "

c'est le jeu de l'alternance smiley

Portrait de Lilou73
20/mars/2015 - 11h39
ZeroHuit a écrit :

vu l'heure moi je vois un beau paquet de mecs de droite  vomissant  sur la gauche à longueurs de journées devant un écran en attendant leurs allocations chômage ou RSA  , qu'ils devraient refuser puisque c'est de l'argent "de gauche" 

 

Vous êtes bien devant votre écran vous aussi?

Portrait de Lilou73
20/mars/2015 - 11h33 - depuis l'application mobile

"L'argent ne nous intéresse pas" .....?
C'est bizarre ils avaient moins l'esprit d'entreprise et pas envie d'un actionnariat égalitaire quand Charlie Hebdo était au bord de la faillite il y a seulement quelques semaines.....

Portrait de Achedolph
20/mars/2015 - 10h14
tobian a écrit :

   Evidemment, 30 millions, cela fait envie.

Il va déjà falloir qu'ils règlent la note, les dons sont taxés à 60%
Portrait de Block
20/mars/2015 - 09h59
cloupie a écrit :

chassez le naturel ......

 

La c'est plutot : Chassez le communiste il revient au magot ! smiley

Portrait de bib
20/mars/2015 - 09h58
ils peuvent se servir de cette situation pour faire leur prochaine couverture smiley
Portrait de ernois
20/mars/2015 - 09h50

le fric, ça va être la vraie mort de Charlie !!  bravo Pelloux, Luz et les autres smiley

les terroristes ont réussi leur coup non pas le 7 janvier, mais avec cet épisode smiley

Portrait de Jess13
20/mars/2015 - 09h48
cloupie a écrit :

chassez le naturel ......

il revient au galop !

Portrait de Zeodrake
20/mars/2015 - 09h35

Bonjour,

D'après ce que je lis, ils étaient 3 propriétaires. Avec la succession de Charb, ils se retrouvent un peu bloqués pour les décisions importantes vu qu'ils ne sont pas tous là. De plus avec Riss qui est hospitalisé ...

Avec un système d'actionnaires, ils pourront élire un conseil d'administration et pouvoir prendre des décisions rapidement ...

D'après M. PELLOUX, ils veulent s'impliquer encore plus dans la vie du journal, pour ma part, je pense qu'ils travaillaient plus comme une bande de copains dans un garage que comme une vraie entreprise ... Ils veulent se professionnaliser et c'est pas plus mal non ?

Cdt,

Portrait de achille XVI
20/mars/2015 - 09h28

Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Tiens, tiens ! Tout y est, c'est bien les gauchistes, ça. La bouche pleine de discours partageurs (toujours avec le pognon des autres), mais plus capitalistes et voraces que n'importe qui dès qu'il y a dix balles à s'approprier. CHARLOTS HEBDO, oui !

Portrait de la-legende
20/mars/2015 - 08h58

le serpent se mord la queu

Portrait de scoflieds
20/mars/2015 - 07h44

le bordel commence on discute dargent