19/03/2015 12:56

Départementales: François Fillon ne croit pas que le FN sera le 1er parti de France

L'ancien Premier ministre François Fillon (2007-2012) ne croit pas que le Front national sera le premier parti de France à l'issue des départementales des 22 et 29 mars et doute que le parti de Marine Le Pen puisse remporter un département.

"Je ne crois pas que le Front national sera le premier parti de France aux départementales", déclare l'ancien chef de gouvernement dans un entretien à paraître jeudi dans Ouest-France.

"Beaucoup de Français vont se prononcer par rapport à leur insatisfaction, mais il y a un facteur de proximité qui joue", analyse l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, ajoutant qu'il serait "très étonné si le Front national remportait un département".

"Je n’ai jamais parlé de raz-de-marée du Front national", déclare François Fillon au quotidien régional. "Je constate évidemment que le Front national progresse, mais je n’ai jamais pensé qu’il était le premier parti de France. C’est une analyse peu sérieuse de la réalité électorale française que de se baser sur une élection européenne avec un niveau de participation extrêmement bas et un enjeu politique faible aux yeux des Français", observe-t-il.

Le Front national est arrivé en tête du scrutin à l'élection européenne de 2014, avec près de 25% des voix. La plupart des sondages lui donnent également la victoire au scrutin départemental de mars, avec environ 30% des voix, devant l'UMP-UDI et le PS, ce qui ne lui permettrait cependant pas nécessairement d'emporter des départements.

Le parti d'extrême-droite s'attend particulièrement à de bons scores dans l'Aisne, où un sondage lui accordait dimanche 41% des voix au premier tour.

Pour François Fillon, "le Front national se nourrit essentiellement du décalage entre les engagements pris à chaque rendez-vous électoral et les résultats".

"Avec la gauche, on est au maximum de ce grand écart. Mais nous-mêmes, on a amorcé des réformes qui allaient dans le bon sens, mais qui n’étaient pas suffisamment puissantes", reconnaît-il.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de citoyencitizen
19/mars/2015 - 23h42

comment peut t'on mépriser 20 % de Français!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Portrait de phfr
19/mars/2015 - 15h47

lol fermons les yeux et continuons comme avant.....le fn vous dit merci!!!!!!

Portrait de totoche17000
19/mars/2015 - 13h45

C'est de la fumisterie , car le taux d'abstention est dû a non déplacement de l'électorat de l'UMP et du PS , alors dire ce que Opinionway raconte , c'est dire " savoir pour qui les abstentionnistes qui votent UMP et PS allaient voter tout en sachant que a plus de 90 ¨% c'est un électorat acquis à l'UMP et le PS

la preuve ? ou c'est un complot !

 

Portrait de Block
19/mars/2015 - 13h10

"C’est une analyse peu sérieuse de la réalité électorale française que de se baser sur une élection européenne avec un niveau de participation extrêmement bas"

 

Et pourtant, l'autre jour a la télé, il y a eu une intervention d'un des responsables d'Opinionway sur le phenomene de l'abstention, et l'idée du vote obligatoire

 

Il declarait que plusieurs études avaient été réalisées sur les abstentionistes, et leur choix eventuel en cas de vote, et toutes les etudes arrivaient a la meme conclusion, a savoir que si toutes les personnes qui s'etaient abstenues de voter aux dernieres elections avaient voté, le resultat final serait pratiquement le meme.

 

Moralité, que ce soit 30, 40, 70, ou 80% de participation, cela importe peu sur le résultat final.