01/02/2015 14:03

Publicité: Les stations de ski se battent à coup de promos pour savoir qui a la plus longue... piste

La longueur des pistes importe-t-elle vraiment ? Oui, si l'on en croit les exagérations, parfois énormes, des stations de ski. Déjà épinglées en 2013, certaines continuent à publier des chiffres sans rapport avec la réalité.

L'expert allemand Christoph Schrahe, du cabinet Montenius Consult, est formel: la surenchère est une pratique généralisée en Europe. Après avoir passé des centaines d'heures à numériser et mesurer des pistes, il est arrivé à la conclusion que les stations gonflaient la taille de leurs pistes de 21% en moyenne.

C'est un peu mieux que l'exagération de 34% qu'il avait relevée en 2013.

Mais cette amélioration est essentiellement due aux stations autrichiennes qui ont pour la plupart revu leur communication à la baisse.

En Suisse, une seule station a arrêté de publier des chiffres tandis que deux domaines skiables italiens ont corrigé leur kilométrage de pistes. Mais en France, "aucune station n'a changé ses chiffres.

Elles les cachent juste un peu mieux sur leur site internet", a déclaré M. Schrahe à l'AFP. Ainsi le domaine des Sybelles (Savoie) communique toujours sur 310 km de pistes alors que Christoph Schrahe n'en compte que 146 km, une exagération de 113%. "On n'est pas d'accord avec la méthode de M. Schrahe, notamment en ce qui concerne les tronçons communs", se défend Alexandre Maulin, le patron du domaine skiable.

Peu après l'appel de l'AFP, le kilométrage des pistes avait pourtant disparu du site internet de la station.

Le domaine du Grand Massif (Haute-Savoie) n'a lui rien changé et gonfle toujours ses chiffres de plus de 50%, pour tenir compte des virages effectués par un skieur qui zigzague dans la pente. Une godille particulièrement large... A Serre Chevalier (Hautes-Alpes), "on a remplacé le terme de +piste+ par +glisse+", justifie Marinoël Turc, directrice marketing et commerciale de la station. La station revendique ainsi 250 km de "glisse": une exagération de 60% selon M. Schrahe.

"Il est vrai que le kilométrage qu'on communique n'est pas conforme au recensement effectué. Le site internet va être revu", précise Mme Turc. Même les Trois Vallées (Savoie), plus grand domaine skiable au monde (Val Thorens, Méribel, Courchevel, etc.), continue à communiquer sur un chiffre de 600 km de pistes alors qu'il n'en compte que 495 km selon M. Schrahe (soit une exagération de 21%).

Vincent Lalanne, directeur de la société des Trois Vallées, assume la différence, qu'il explique par des "itinéraires hors pistes sécurisés". "On ne va pas réduire la communication sur notre domaine alors que les autres ne le font pas", argue-t-il.

L'organisation internationale des stations de ski, la Fianet, avait pourtant émis fin 2013 une recommandation invitant les stations à être plus rigoureuses dans leurs mesures. Elle leur suggérait d'adopter la méthodologie de M. Schrahe en comptant la "longueur effective mesurée au milieu de la piste". Mais cette recommandation est laissée lettre morte.

"Il y a quelques années, les moyens de mesure n'étaient pas très fiables. Des stations ont du mal à rectifier leurs chiffres", explique Pierre Lestas, président de la Fianet et de Domaines skiables de France (DSF).

"Il y a dix ans, un directeur de station m'avait dit: +Pour mesurer les pistes, je prends la longueur de câble des remontées mécaniques et je multiplie par trois+", illustre M. Maulin. Le risque toutefois est que cela puisse être "considéré comme de la publicité mensongère", souligne M. Lestas.

Il n'est d'ailleurs pas parvenu à faire changer le chiffre mis en avant par l'office de tourisme de sa propre station, La Clusaz (Haute-Savoie), qui continue à communiquer sur un kilométrage gonflé de 30%, prenant également en compte les zigzags des skieurs...

Ailleurs sur le web

Vos réactions