23/01/2015 11:05

Hollande "rédacteur en chef" d'un jour de Mon quotidien, journal des 10-14 ans

François Hollande s'est retrouvé jeudi matin propulsé "rédacteur en chef d'un jour" de Mon quotidien, journal dédié aux jeunes de 10-14 ans, et dont Charb, tué le 7 janvier dans l'attentat contre Charlie Hebdo, fut le premier dessinateur.

Arrivé vers 10H00, le chef de l'Etat a passé deux bonnes heures au siège du journal rue des Minimes (3e arrondissement), où il a participé à la conférence de rédaction et répondu aux questions des jeunes lecteurs. D'autant plus volontiers que ses quatre enfants en furent eux-mêmes des lecteurs assidus dans leurs tendres années.

Cette interview, publiée en ligne dès vendredi, doit paraître dans les colonnes du journal samedi. M. Hollande y revient notamment sur son engagement en politique et évoque des sujets d'actualité, en particulier les attentats récents.

Après la série d'attaques jihadistes qui ont fait 17 morts du 7 au 9 janvier, Mon quotidien a publié une série de numéros spéciaux, rendant notamment hommage à Charb qui fut dessinateur attitré du journal pendant quatre ans, de 1994 à 1999, fournissant une dizaine de dessins par jour.

Sous le feu roulant des questions des jeunes lecteurs, M. Hollande a notamment évoqué les racines de son engagement en politique.

"J'ai vécu à l'âge de 11 ans la première élection présidentielle en France au suffrage universel à la télévision. Ca m'a passionné. Voilà pourquoi sans doute je me suis intéressé à la vie de mon pays et à la politique", a-t-il notamment confié, évoquant la réélection en décembre 1965 du général de Gaulle.

"Il arrivait en tenue de général, donc j'avais du mal à m'identifier spontanément au président mais je m'intéressais beaucoup déjà à ton âge à ce qu'était la vie politique, même si elle était lointaine par rapport à ma vie quotidienne", s'est souvenu le chef de l'Etat, interrogé sur le fait de savoir s'il voulait déjà être président dans son enfance.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de pistouille
6/février/2015 - 14h47
Donquichoque a écrit :

 

Pour le planter ou ? en plus il préfère les rosiers ..smiley

Rhooo smiley

Portrait de pistouille
6/février/2015 - 14h47
Shunshine a écrit :

Les pauvres gamins smiley

Je les plains !

Portrait de pistouille
6/février/2015 - 14h47

Il n'a que ça à foutre !!!

Portrait de Dostolor84
23/janvier/2015 - 16h54

La propagande médiatique pro Hollande est-elle sensée durée jusqu'à la fin du quinquennat?

C'est comme si des verrous avaient sautés, il n'y a plus aucun scrupule déontologique dans la quasi-totalité des télés, radios, journaux (internet ou papier) a dresser les louanges de cet incompétent notoire adepte du mensonge et de l'hypocrisie permanente.

Mon jugement est assez abrupt et subjectif mais il n'est vraiment pas compliqué de le démontrer. D'ailleurs quand on évolue entre 12 et 20% de popularité alors que l'on bénéficie d'une bienveillance de la part d'une forte majorité des fabricants de l'info, c'est qu'il y a des raisons objectives à une telle impopularité.

Mais manifestement la situation peut évoluer subitement et une partie des citoyens (si on en croit les sondages) est prédisposée à se laisser berner et entraîner tel un troupeau par cet engouement déraisonné et politisé.

La période où la sphère médiatique hésitait encore entre la critique douce et modérée et le militantisme pro gauche plurielle est révolue. La Démocratie, déjà à bien des égards mal en point, est maintenant figée par une union politique décrétée et imposée.

Hollande se retrouve érigé en grand homme Père de la nation et trouve dorénavant chaque jour une nouvelle formule dialectique pour exploiter le filon macabre d'une tragédie. Moi Président s'érige telle une statue sur les cadavres et débitent des propos creux formulés de manière austère et rigide. Pendant ce temps, son affidé Valls parle d'Apartheid ethnique et social mais ce n'est pas un problème puisque lui aussi bénéficie de l'absolution médiatique qui confère à celui qui en jouit le droit de tout dire.  

On attend donc le journal qui osera rompre cet unanimisme militant; on aura alors droit à une alerte du type "Stop au Hollande Bashing"

Vive la Liberté d'expression!