10/01/2015 13:03

Le directeur général de la police nationale assure que la manifestation de dimanche "se fera en totale sécurité"

Le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, a assuré samedi que "toutes les dispositions seront prises" pour "assurer la totale sécurité" de la marche républicaine prévue dimanche à Paris après les attentats meurtriers de ces trois derniers jours.

"Les dispositions seront prises pour qu'elle puisse se passer dans les meilleures conditions. Il faut assurer la complète sécurité, la totale sécurité de ce cortège", a expliqué le patron de la police sur Europe 1.

"C'est une marque de reconnaissance vis-à-vis de la démocratie, contre la barbarie, pour la liberté de la presse pour considérer qu'on ne tue pas des journalistes et des policiers impunément et librement dans ce pays", a-t-il ajouté.

Le DGPN s'est dit par ailleurs "fier" du travail effectué par ses hommes en trois jours, depuis l'attaque mercredi du siège de Charlie Hebdo où douze personnes ont été tuées par les frères Kouachi et le meurtre jeudi d'une policière municipale jeudi à Montrouge (Hauts-de-Seine) par Amedy Coulibaly.

"En quelques heures ces personnes ont été identifiées, en quelques heures elles ont été fixées, en quelques heures elles ont été neutralisées. Ca prouve qu'en quelques heures toute la chaîne de la police nationale, tant en ce qui concerne les services de renseignement, les services d'enquête, les services de la sous-direction antiterroriste, de la PJPP et ensuite in fine police et services d'intervention - Raid et BRI- ont démontré leur expertise et leur savoir-faire", a-t-il fait valoir.

"La priorité ce matin en termes de services d'enquête, c'est de poursuivre les deux enquêtes qui ont été ouvertes suite à l'affaire de Charlie Hebdo et hier suite à l'affaire de Montrouge et puis de continuer la mobilisation des services de renseignement, la mobilisation de l'ensemble des forces de l'ordre de ce pays (...)", a-t-il ajouté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bilou
10/janvier/2015 - 13h35

Mouais, bof. Et s'il se passe quelque chose il reviendra nous dire qu'il y a eu des failles ?