30/12/2014 10:41

Le magazine Elle s'excuse après l'interview d'une Ukrainienne d'extrême droite

Le magazine Elle a fait lundi son autocritique après avoir publié dans son édition française de mi-novembre l'interview d'une nationaliste ukrainienne, qui s'est révélée être une activiste d'extrême droite, selon l'hebdomadaire, qui a diffusé un communiqué en réponse à des réactions indignées sur Twitter.
"Suite à la publication le 14 novembre dernier dans notre magazine d'un reportage intitulé +Les femmes ukrainiennes s'engagent+, traitant du rôle de femmes au parcours très divers dans le conflit à l'est de l'Ukraine, nous avons appris, fin décembre, qu'une des jeunes femmes, interviewée et photographiée, était une activiste dextrême droite, diffusant sur les réseaux sociaux des photographies faisant l'apologie du néo-nazisme", écrit Elle dans un communiqué en français et en anglais.
Durant le reportage, "aucun élément, aucun signe extérieur distinctif, aucune parole dans l'interview" ne laissait "comprendre ce jour-là que cette jeune femme était néo-nazie", ajoute le magazine, qui explique que ces combattants étaient "d'origine et d'obédience politique très diverses".
"La rédaction de Elle, ainsi que les deux journalistes ayant réalisé le reportage, ont été choqués d'apprendre, à posteriori, le véritable profil idéologique de cette jeune femme, et condamnent bien entendu toute idéologie prônant la xénophobie, l'antisémitisme ou l'apologie du nazisme", écrit l'hebdomadaire après des messages indignés sur Twitter, où des photos de la jeune femmes faisant le salut nazi ont été retrouvées.

Ailleurs sur le web

Vos réactions