11/11/2014 10:27

Procès en appel du journaliste et ancien otage en Afghanistan Hervé Ghesquière: Décision le 8 décembre

La Cour d'appel de Douai (Nord) rendra son jugement le 8 décembre dans le procès en diffamation intenté par un officier au journaliste Hervé Ghesquière, ancien otage en Afghanistan, et à une publication du Pas-de-Calais.

Le lieutenant-colonel Jackie Fouquereau, ancien responsable presse de l'armée à Kaboul, reproche notamment à Hervé Ghesquière de l'avoir qualifié de "lâche" dans un entretien aux Echos du Touquet, hebdomadaire qui fait partie du groupe La Voix du Nord, repris ensuite dans d'autres titres.

Le 5 septembre 2013, le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer avait condamné le journaliste à une amende de 2.000 euros avec sursis pour diffamation envers l'ancien responsable presse.

Le tribunal avait également condamné le directeur de publication des Echos du Touquet à une amende de 4.000 euros ferme.

Lundi après-midi, Jean Ennochi, avocat de l'officier supérieur, a estimé que le journaliste n'avait pas mené une enquête sérieuse et qu'il avait tenu des propos extrêmement graves pour un militaire, le traitant de "lâche".

L'avocat d'Hervé Ghesquière, qui était présent à l'audience, a expliqué que le militaire était à l'origine de la polémique sur l'imprudence des journalistes, qui avaient été kidnappés par des talibans.

Me Emmanuel Riglaire, conseil des "Echos du Touquet", a plaidé que le journal "n'avait pas publié un travail journalistique de fond, mais une interview dans un contexte où les lecteurs étaient en droit de connaître les positions de M. Ghesquière", a-t-il dit à l'AFP.

Le ministère public n'a pas exprimé d'avis.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions