16/10/2014 15:26

Les héritiers de Thierry Le Luron déboutés de leur action en justice contre le journaliste Jacques Pessis

La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi la nullité des poursuites engagées par les héritiers de Thierry Le Luron contre le journaliste Jacques Pessis, qui avait affirmé que l'humoriste, mort en 1986, avait caché qu'il était atteint du sida pour une affaire d'assurance-vie.
Le 14 février 2012 dans l'émission de Philippe Vandel "Tout et son contraire" sur France Info, Jacques Pessis avait déclaré: "Thierry Le Luron était un grand ami... En réalité, il est mort du sida -il le savait d'ailleurs lui-même- mais il y a une raison: c'est-à-dire qu'il avait une assurance-vie et des dettes. Et si on avait dit qu'il était mort du sida, ses parents n'auraient pas touché l'assurance..."
Selon Me François Cantier, conseil des héritiers de Thierry Le Luron, il n'y avait en réalité "pas d'assurance-vie". Les parents de l'humoriste et imitateur, morts en 2009 et 2012, "n'ont bénéficié d'aucune assurance-vie", avait plaidé l'avocat lors de l'audience de première instance le 26 juin 2013 devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris.
Comme l'avait fait le tribunal le 26 septembre 2013, la cour d'appel a confirmé la nullité des poursuites qui visaient Jacques Pessis, mais aussi Philippe Vandel et Radio France, ainsi que Le Nouvel Observateur, qui avait repris sur son site internet les affirmations du journaliste, et France Dimanche.
A l'origine, les poursuites avaient été engagées par le père de Thierry Le Luron, avant d'être reprises après son décès par ses enfants, le frère et la soeur de l'humoriste.
Pour que la diffamation à la mémoire d'une personne décédée soit constituée, la loi prévoit qu'il faut que soit établie "l'intention de porter atteinte à l'honneur ou à la considération des héritiers, époux ou légataires universels vivants".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Renaud Le Luron
20/octobre/2014 - 19h13
La Cour d'appel de Paris a rejeté, ce jeudi 16 octobre, notre demande de condamnation pour diffamation de M. M Plessis et Vandel ainsi que de Radio France, le Nouvel Observateur et France Dimanche pour avoir affirmé que notre frère Thierry Le Luron avait caché son sida pour permettre à ses parents de bénéficier à sa mort d'une assurance vie.Nous prenons acte de cette décision motivée par des considérations de pure forme.Mais nous réaffirmons haut et fort, sans crainte d'être démenti, que ces allégations sont totalement fausses et que jamais notre frère n'a caché sa maladie aux fins de tromper une compagnie d'assurance et qu'enfin Thierry n'avait contracté aucune assurance vie au bénéfice de ses parents ou plus généralement de sa famille.

 

C'est d'ailleurs ce qu'a affirmé devant la Justice notre Avocat, Me Francois Cantier, sans qu'aucune preuve contraire ne soit produite.
Portrait de Bynder93
16/octobre/2014 - 16h19

J'ai pas vraiment compris en quoi sa diffame sa mémoire...