13/10/2014 06:56

La police a commencé, cette nuit, à démanteler les barricades des manifestants, installées depuis quinze jours à Hong Kong

La police a commencé, cette nuit, à démanteler les barricades des manifestants, installées depuis quinze jours à Hong Kong.

Le gouvernement local a exhorté les protestataires à rentrer chez eux.

Un communiqué de la police relayé par mégaphones sur les sites a appelé les protestataires à "ne pas faire obstruction (...), à enlever sans délai les obstacles bloquant les routes et à partir dans l'ordre et le calme".

Les policiers ne portaient pas leurs équipements antiémeute.

Le chef de l'exécutif, Leung Chun-ying, avait indiqué que si le gouvernement entreprenait de dégager les sites occupés, la police ne "ferait qu'un emploi limité de la force".

Certains manifestants répondaient aux mouvements des forces de l'ordre en agitant des parapluies, un accessoire indispensable à Hong Kong pour se protéger du soleil ou de la pluie, et devenu l'emblème de ces manifestations.

"Je suis en colère parce que (...) la police ne (devrait pas être) notre ennemie mais notre alliée", lançait Kim Kwan, une étudiante de 21 ans.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Dafreye
13/octobre/2014 - 08h05 - depuis l'application mobile

Les parapluies n'étaient pas là pour se protéger du "soleil et de la pluie" (sic), mais des gazs lacrymos utilisés par les policiers. Cette manif est du coup appelé "la révolution des parapluies", qui étaient gratuitement offerts par certains manifestants. Ah les "journalistes" de JMM... Toujours à aller au fond des choses...