04/10/2014 09:39

Violents incidents à Hong Kong cette nuit: Les manifestants renoncent aux négociations avec le gouvernement

Les leaders étudiants des manifestations prodémocratie à Hong Kong ont renoncé aux négociations avec le gouvernement après les heurts violents qui les ont opposés à des habitants aidés, selon eux, par des membres de la mafia chinoise.

Des centaines de riverains et de commerçants excédés ont attaqué dans la journée plusieurs sites occupés depuis près d’une semaine par les manifestants, dont une majorité d’étudiants, qui réclament l’instauration du suffrage universel.

A Mong Kok, quartier commerçant et très densément peuplé de Kowloon, face à l’île de Hong Kong, les contre-manifestants ont déferlé pour arracher tentes et barricades sans que les forces de police dépassées ne puissent intervenir.

«Rendez-nous Mong Kok! Nous, les Hongkongais, on a besoin de manger», «rentrez chez vous», criaient-ils.

Pendant des heures, les deux camps ont échangé coups et insultes. Plusieurs personnes, le visage ensanglanté, ont été prises en charge par les secours mais la police s’est refusée à fournir le nombre de blessés et d’arrestations.

A Mong Kok mais aussi à Causeway Bay, le quartier commerçant le plus cher du monde, des manifestants et des journalistes ont rapporté que des groupes de dix ou vingt jeunes hommes masqués avaient fait irruption pour détruire les campements des manifestants avant de disparaître.

Les leaders étudiants accusent leurs opposants d’avoir recruté des hommes de main pour provoquer des troubles et discréditer le mouvement qui a mobilisé depuis dimanche des dizaines de milliers de personnes et fortement perturbé l’activité de la ville.

Ailleurs sur le web

Vos réactions