25/09/2014 10:00

Interview de Nicolas Sarkozy sur France 2: Le CSA rejette la réclamation d'Yves Jégo

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a rejeté la demande d'Yves Jégo, candidat à la présidence de l'UDI, qui lui avait demandé d'intervenir auprès de France 2 pour que les candidats à la présidence du parti centriste bénéficient d'un "traitement équivalent" à celui réservé à Nicolas Sarkozy, interviewé longuement dimanche par la chaîne.

Dans deux courriers à M. Jégo et à Rémy Pflimlin, patron de France Télévisions, rendus publics mercredi, le CSA, chargé de surveiller le pluralisme à la télévision, répond sur plusieurs points.

D'abord sur l'équilibre entre UMP et UDI : au troisième trimestre 2014, sur France 2 "le décompte provisoire des temps de parole ne traduit pas, à ce stade, de déséquilibre manifeste au regard de la représentativité respective de l'UDI et de l'UMP", estime le CSA.

Ensuite, le CSA explique ne pas être chargé de contrôler le pluralisme dans "la couverture médiatique des procédures internes de désignation des dirigeants des formations politiques".

L'interview de Nicolas Sarkozy de 40 minutes le 21 septembre "relevait exclusivement de la responsabilité éditoriale de la chaîne", "sous réserve qu'elle inscrive cette démarche dans le respect des règles générales d'expression pluraliste des courants de pensée et d'opinion" prévu par la loi, selon le CSA.

Cependant le Conseil demande à Rémy Pflimlin de veiller aux possibles dérives.

"Le Conseil entend signaler au président de France Télévisions qu'il lui incombe de veiller avec une particulière attention au respect par la chaîne des équilibres dans les temps d'expression et les modes d'exposition des divers courants politiques, en prenant en compte les personnalités qui aspirent à les représenter".

M. Jégo estime que "l'UDI, troisième force politique du Parlement, est victime depuis plusieurs mois d'un ostracisme sur les chaînes de télévision et plus particulièrement sur celles du service public".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Hugo72
25/septembre/2014 - 14h09

je ne vote pas à droite et je ne soutiens pas Nicolas Sarkozy.mais enfin...quand je vois qu'ici ou là on s'égosille, on s'offusque jusqu'à vouloir en saisir le CSA  et que (disons le mot !) on jalouse que France 2 ait reçu Nicolas Sarkozy pendant 40 minutes dans son JT m'énerve !La question n'est pas de savoir si le retour de Nicolas Sarkozy est une bonne chose pour la France ! C'est sa liberté la plus totale en sa qualité d'homme politique reconnu et d'ancien chef de l'état de revenir au centre du jeu politique si il le souhaite et de s'engager à nouveau politiquement et donc publiquement.En sa qualité d'acteur de la vie politique et de précédent président de la république, s'étant mis en retrait de la vie politique pendant deux ans, l'invitation de Nicolas Sarkozy au JT de France 2 est à mon sens légitime et particulièrement comme le rappelle le CSA dans "la couverture médiatique des procédures internes de désignation des dirigeants des formations politiques".Nicolas Sarkozy est toujours un homme d'état . A situation particulière, une édition spéciale était légitime et pas du tout déplacée.Sans complaisance et posant de vraies questions, Laurent Delahousse a mené cette interview de manière neutre et tout à fait professionnelle.

Portrait de Carmen Cru
25/septembre/2014 - 12h16 - depuis l'application mobile

Je ne paye pas une redevance pour avoir la tête du nabot pendant 40 minutes à l'heure des infos