26/08/2014 20:54

Découvrez les surprises du nouveau Gouvernement de Manuel Valls

18h48: Le nouveau gouvernement de Manuel Valls :

Najat Vallaud-Belkacem au ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Emmanuel Macron est nommé ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique

Fleur Pellerin remplace Aurélie Filippetti au ministère de la Culture et de la Communication

Christiane Taubira reste Ministre de la Justice

Bernard Cazeneuve reste au Ministère de l'Intérieur

Laurent Fabius aux Affaires étrangères

Ségolène Royal Ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie
Marisole Touraine ministre de la Santé et des Affaires sociales et des femmes

Sylvia Pinel ministre du Logement et des Territoires
Marylise Lebranchu ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique

François Rebsamen demeure ministre du Travail

Michel Sapin au Ministère des Finances
Patrick Kanner Ministre de la ville de la jeunesse et des sports

Jean-Yves le Drian au Ministère de la Défense

Stéphane Le Fool: Ministre de l'Agriculture

Myriam Elkhomri, secrétaire d'état à la politique de la Ville

Axelle Lemaire: Secrétaire d'Etat chargé de l'économie numérique

Ségolène Neuville: Secrétaire chargé des handicapés et de l'exclusion

Laurence Rossignol: Secrétaire d'Etat chargée de la famille

Christian Eckert: Secrétaire d'Etat chargé du budget

Thomas Thévenoud: Secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur

Harlem Désir: Secrétaire d'etat chargé des affaires européennes

18h06 : Frédéric Cuvillier a refusé d'être reconduit à son poste de Secrétaire d'Etat aux Transports, à la Mer, et à la Pêche (BFMTV)

17h41 : Robert Hue estime que "les conditions ne sont pas réunies" pour son entrée au gouvernement Valls 2

17h06 : Jean-Michel Baylet : "Je ne rentrerai pas dans le nouveau gouvernement mais les radicaux de gauche y seront présents"

16h54 : Pour Jean-Vincent Placé, "les conditions pour la participation d'écologistes" au gouvernement "ne sont pas réunies".

16h48 : Le nouveau gouvernement de Manuel Valls annoncé "vers 18h", annonce l'Elysée

16h42 : Manuel Valls sera l'invité du journal de 20h de France 2, ce soir

15h44 : La composition du nouveau gouvernement sera annoncée en fin d'après-midi, indique l'Elysée

14h30 : Selon BFM TV, les propositions faites par Manuel Valls ce matin ne sont pas jugées satisfaisantes par le Parti Radical de Gauche. Un Bureau national du PRG se réunira à 15 heures au siège du parti en présence de son président, Jean-Michel Baylet.

14h12 : "Je suis d'accord évidemment avec le discours sur le fond que tiennent aussi bien Arnaud Montebourg que Benoît Hamon ou d'autres, mais en revanche, je reconnais que la méthode qu'ils ont utilisée appelait forcément une réaction du président de la République", a déclaré Henri Emmanuelli sur BFM TV.

13h24 : Manuel Valls est arrivé mardi à 13h00 à l’Elysée pour un déjeuner avec François Hollande lors duquel les deux têtes de l’exécutif doivent mettre la dernière main à la formation du nouveau gouvernement.

Les deux hommes «prendront le temps nécessaire» pour constituer la nouvelle équipe qui se réunira «comme prévu» pour son premier Conseil des ministres mercredi, a indiqué l’Elysée.

Ils se sont encore entretenus pendant une heure au téléphone dans la matinée «pour faire le point sur la composition et les entretiens conduits par le chef du gouvernement avec les ministres sortants».

12h45 : Selon BFM TV, Michel Sapin serait nommé ministre de l'Economie, des Finances et des Comptes publics.

Il sera secondé par un secrétaire d'Etat au Budget et par un ministre ou un secrétaire d'Etat à l'Industrie.

12h23 : La composition du gouvernement attendue pour 17 heures (LCI)

10h45 : François Hollande a demandé au Premier ministre, Manuel Valls, de "composer un gouvernement de clarté sur la ligne, les comportements, la composition et la majorité", a-t-on indiqué aujourd'hui à l'Elysée.
"Il faut que les comportements garantissent la cohérence, le respect et la solidarité", a-t-on déclaré de même source, confirmant sans plus de précision que la composition du gouvernement Valls II serait "annoncée dans la journée de mardi".

10h04 : Aurélie Filippetti, qui a décidé de ne pas faire partie du deuxième gouvernement de Manuel Valls, a estimé mardi que la gauche devait «porter une politique économique alternative» à celle menée «partout en Europe» qui «mène à une impasse» selon elle.

«Sur la politique économique, la gauche a une voix à faire entendre. Un certain nombre de nos électeurs, de nos élus, de nos militants mais aussi les Français ont envie que l’on puisse porter une politique économique alternative. Parce que sinon, ils ont l’impression finalement que c’est la même politique qui est menée partout en Europe et cette politique nous mène aujourd’hui dans une impasse», a déclaré Mme Filippetti sur RMC et BFMTV.

«Ce que nous demandions, ce n’était pas un changement complet, radical, de la politique économique menée. Simplement que l’on puisse adresser un message aux Français sur le chômage, le pouvoir d’achat, une répartition un peu différente de l’effort des 50 milliards d’économies de réduction du déficit», a développé l’ancienne ministre de la Culture.

«Il y avait un désaccord sur ce qu’est ou non la loyauté vis-à-vis du gouvernement», a-t-elle expliqué.

«Pour moi, il y a des moments où il faut pouvoir reprendre sa liberté, pouvoir dire un certain nombre de choses et agir. J’ai envie de retrouver cette liberté qui évidemment n’est pas compatible avec l’appartenance au prochain gouvernement.»

09h54 : Luc Chatel, secrétaire général intérimaire de l’UMP, a souhaité mardi que Manuel Valls engage la responsabilité de son nouveau gouvernement devant l’Assemblée nationale au moyen d’une déclaration de politique générale.

«Le président de la République a décidé de changer de gouvernement, le Premier ministre doit le constituer. Ce qui est important, c’est qu’ensuite il aille devant le Parlement, qu’il y ait un discours de politique générale, que nous sachions quelle sera la politique de ce gouvernement et qu’il engage sa responsabilité devant l’Assemblée nationale», a déclaré M. Chatel sur Europe 1.

09h49: Christiane Taubira reste au gouvernement (Le Monde)

09h30 : Le président du MoDem, François Bayrou, a estimé lundi qu’avec la démission de l’exécutif la France n’était «pas loin de la crise de régime» et indiqué ne pas avoir été contacté pour une éventuelle entrée au gouvernement.

«C’est une crise politique qui n’est pas loin de la crise de régime», a déclaré le maire de Pau au quotidien Sud Ouest. » avec deux camps désormais en affrontement ouvert», poursuit-il.

Pour le président du MoDem, «cela veut dire une chose:, le gouvernement n’ayant pas de soutien dans l’opinion et n’ayant pas de majorité solide». «Et comme l’opposition elle-même est en pleine explosion, et qui n’a pas pris les décisions courageuses qui s’imposaient depuis plus de 10 ans», ajoute-t-il.

François Bayrou indique également ne pas avoir été contacté par le Premier ministre, Manuel Valls, dans le cadre de ses consultations pour la constitution d’une nouvelle équipe gouvernementale: «Je n’ai reçu aucun appel de qui que ce soit car tout le monde sait que je n’accepterai pas même les propositions les plus alléchantes», conclut-il.

07h51: Selon l'Elysée, le choix d'une démission de l'ensemble du gouvernement, plutôt que d'un remaniement limité, "visait à s'assurer que le nouveau s'inscrirait totalement et réellement dans la cohérence de la ligne fixée par le chef de l'État". (Le Parisien)

07h15: C'est entre 15h et 20h que devrait être annoncé le nouveau gouvernement

06h11: Les ministres sortants Aurélie Filippetti (Culture), Arnaud Montebourg (Économie) et Benoît Hamon (Éducation) sont d'ores et déjà exclus de la nouvelle équipe gouvernementale.

.

*******

.

Lundi 25 août

.

.

18h26 : Manuel Valls est arrivé à l'Elysée pour rencontrer François Hollande à la veille de l'annonce du nouveau gouvernement. Le Premier ministre va faire part de ses consultations sur la formation d'un gouvernement.

17h32 : Manuel Valls sera reçu à 18h30 par François Hollande à l'Elysée 

17h22 : Pour Europe-Ecologie-Les-Verts, les conditions pour entrer au gouvernement sont "encore moins réunies qu'en avril"

16h51 : Arnaud Montebourg s'exprime depuis le ministère de l'Economie

"La France et l'Europe vivent une crise sans précédent, grave, destructrice et longue"

"Il est désormais établi que les politiques d'austérité sont la cause de l'aggravation de la crise économique"

"Cet entêtement absurde a ouvert dans de nombreux pays européens des questionnements, des débats"

"Il faut avoir courage intellectuel et politique de dire que l'austérité aggrave la crise"

"La France est à l'arrêt et le chômage ne cesse de croitre"

"Je remercie Aurélie Filippetti et Benoit Hamon pour leur soutien"

"Si Manuel Valls juge que je me trompe, je juge nécessaire de reprendre ma liberté et lui accepte de me la rendre",

"Je vais retourner travailler parmi les Français pour défendre ce qui est juste"

16h48 : Manuel Valls annule sa participation aux cérémonies de la Libération de Paris

16h02: Benoît Hamon, ministre de l'Éducation du gouvernement sortant, sera l'invité du JT de 20h00 de France 2 ce soir "pour évoquer son avenir politique".

Arnaud Montebourg, ministre de l'Économie, sera l'invité du JT de TF1, ont indiqué les deux chaînes.

15h22 : L'actuelle ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a déclaré aujourd'hui n'être "pas candidate à un nouveau poste ministériel" dans une lettre adressée à Manuel Valls et François Hollande.

«Il y a un devoir de solidarité, mais il y a aussi un devoir de responsabilité vis-à-vis de ceux qui nous ont fait ce que nous sommes. Je choisis pour ma part la loyauté à mes idéaux.

Je ne serai donc pas (...) candidate à un nouveau poste ministériel» dans la future équipe de Manuel Valls, écrit-elle dans une lettre à François Hollande et au Premier ministre.

15h12 : La ministre de l'Ecologie du gouvernement Valls sortant, Ségolène Royal, a estimé aujourd'hui qu'en démissionant, l'exécutif avait pris ses "responsabilités" et que "le travail continue", avec pour sa part la préparation du débat sur la transition énergétique à l'Assemblée.

 Lors d'une visite à la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), Mme Royal, interrogée par des journalistes, a refusé de commenter sur le fond la décision de démission du gouvernement, indiquant que la question n'était pas de savoir si elle était "affectée" ou "surprise".

"J'avance très sereinement", a-t-elle souligné.

14h30 : Arnaud Montebourg sera reçu par Manuel Valls à Matignon avant 16h (info BFMTV)

13h42 : Le Parti socialiste a "pris acte" aujourd'hui de la décision de "renommer Manuel Valls" premier ministre et "forme le voeu" que le nouveau gouvernement "soit l'occasion d'un rassemblement, d'un élargissement et d'une cohésion". Le Parti socialiste "prend acte" dans un communiqué "de la décision du Président de la République de renommer Manuel Valls".
Il "forme le voeu que la composition de ce nouveau gouvernement soit l'occasion d'un rassemblement, d'un élargissement et d'une cohésion pour la deuxième phase du quinquennat qui doit être celui de l'investissement et de la lutte contre la déflation qui vient en Europe !"

12h26 : Pour Luc Chatel, secrétaire général de l’UMP, "la crise politique ouverte par la démission du gouvernement Valls est grave". 

"Elle est révélatrice de la paralysie d’une gauche au pouvoir qui, faute de majorité politique, est incapable de faire face à l’urgence économique". 

11h58 : "La démission du gouvernement illustre le désarroi dans lequel se trouve le président de la République face aux conséquences de son inaction", a déclaré François Fillon sur son blog

11h39 : Au Figaro, Marine Le Pen a indiqué que la démission du gouvernement est "la continuité du délitement de la politique menée par François Hollande".

"Nous sommes proches, plus près que jamais, de la dissolution que nous réclamons depuis des semaines" a ajouté la présidente du Front national.

11h33 : Manuel Valls reçoit aujourd'hui à Matignon, successivement, chaque ministre du gouvernement démissionnaire, y compris Arnaud Montebourg, dans le cadre de la formation de sa nouvelle équipe gouvernementale, a annoncé l'entourage du premier ministre.
"Le premier ministre va recevoir l'ensemble des ministres, à l'exception de Jean-Yves Le Drian, en déplacement sur l'île de Sein avec le président de la République. Il rencontrera également des personnalités politiques, dont le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, et le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone",ont précisé des proches du premier ministre.

11h12 : Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Christiane Taubira et Aurélie Filippetti sur le départ (Le Point)

10h58 : "Consensus absolu" entre Hollande et Valls sur la démission du gouvernement, assure l'Elysée. "Il y a eu un consensus absolu sur l'analyse de la situation et la réponse qu'il convenait d'y apporter", déclare une source.

10h52 : Selon Le Parisien, furieux des critiques d’Arnaud Montebourg sur la politique économique, Manuel Valls a passé un message à François Hollande.

"C’est lui ou moi ! Si tu refuses, ce sera sans moi !", a déclaré le Premier ministre selon l’un de ses plus proches.

Hier, à l’un de ses amis, Manuel Valls aurait affirmé : "Je ne me laisserai pas Ayraultiser".

10h51 : Interrogé par France Info, Yves Jégo a dit craindre "le spectre d'une majorité explosée". "Nous sommes rentrés après la crise économique dans une crise politique qui ne sera pas réglée demain", a précisé le patron de l'UDI par intérim.

10h41 : Le ministre de l'Education nationale, Benoît Hamon, est arrivé à Matignon. Le Premier ministre a prévu de recevoir tous ses ministres avant de présenter une nouvelle équipe gouvernementale demain.

10h31 : Arnaud Montebourg prendra la parole cet après-midi, à 16h, à Bercy 

10h26 : Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS, déclare qu'il s'agit "d'un acte d'autorité qui affaiblit fortement la majorité présidentielle".

10h24 : "Benoît Hamon est serein et au travail" à quelques jours de de la rentrée scolaire, assure son entourage à BFMTV. "Il n'est pas du tout démissionnaire et regrette la surreaction médiatique de Matignon."

10h16 : Sur Twitter, Eric Ciotti a réagi à la démission du gouvernement : "Aucun remaniement ne parviendra à réparer les dégâts commis par un pdt incompétent .La seule solution est de redonner la parole au peuple

09h54 : Sur iTélé, Roger Karoutchi s'est interrogé sur la démission du gouvernement Valls : "Est-ce que c'est la bonne solution? Je n'en sais rien...".

09h52 : Luc Carvounas, sénateur PS de Manuel Valls, a déclaré, sur iTélé : "Je regrette qu'Arnaud Montebourg et Benoit Hamon aient choisi cette option". 

Et d'ajouter : "Je salue l'acte d'autorité qu'ont eu le Président de la République et Manuel Valls". 

09h35 : La composition du nouveau gouvernement Valls "annoncée dans la journée de mardi".

Ce gouvernement sera constitué "en cohérence avec les orientations qu'il a lui-même définies pour notre pays", a ajouté l'Elysée, qui précise que Manuel Valls avait présenté au président de la République la démission de son gouvernement", après les attaques contre l'austérité du ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg.

09h30 : Manuel Valls a présenté au Président de la République la démission de son gouvernement.

Il s'agit de la première crise au sein du gouvernement depuis la nomination à Matignon de Manuel Valls, qui a succédé à Jean-Marc Ayrault après la déroute de la majorité aux municipales, fin mars.

08h45 : Le ministre de l'Économie, Arnaud Montebourg, a déclaré aujourd'hui ne pas regretter ses critiques de la politique économique de François Hollande et de Manuel Valls, dans lesquelles il n'y a cependant "nulle remise en question de la solidarité gouvernementale", affirme-t-il.
Des regrets? "Non. D'abord parce qu'il n'y a pas de colère. Il y a aujourd'hui un débat mondial, des appels mondiaux à la correction des erreurs de politique économique qui sont commises par tous les pays européens en même temps en Europe", a déclaré sur Europe 1 Arnaud Montebourg, qui affirme cependant qu'il n'y a "nulle remise en question de la solidarité gouvernementale" car "les décisions ne sont pas prises".
Le ministre de l'Economie a ajouté qu'il ne se "plaçait pas dans l'hypothèse" de partir du gouvernement. "Il ne me semble pas qu'on se sépare de ministre pour la simple raison qu'il porte des propositions dans un débat justifié", a-t-il dit, ajoutant que "quand il y aura décision, ce sera le moment de décider ce qu'il faut faire".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de madiran
27/août/2014 - 12h21

La surprise ?

 

Ce serait de diminuer le chômage.

 

Mais il semble que le président attende que le gouvernement  gouverne.

Portrait de Groschatin
27/août/2014 - 10h19 - depuis l'application mobile

Pour valls taper 1 ...

Portrait de taras
27/août/2014 - 09h08

On prend les mêmes et on continue dans la connerie.

Portrait de Swisstask
27/août/2014 - 07h03

PETITE QUESTION : hors sujet, mais comme c'est un post actif je tente .

 

QQ un pourrai me dire comment faire pour mettre les sujets en BOOKMARK? car depuis la refonte totale du site, impossible de trouver comment.

 

Merci d'avance.

Portrait de stephaned06
27/août/2014 - 06h30 - depuis l'application mobile

Toujours les mêmes incompétents ,donc pas de changement en vue,Hollande doit démissionner .

Portrait de mamanfois5
27/août/2014 - 00h03
Creedence Clearwater Revival a écrit :

smiley j'ai des kleenex en reserve... cadeau...

Pas besoin de kleenex... il y'a des situations bien plus dramatiques. J'ai bon espoir de pouvoir travailler à nouveau d'ici quelques mois pour améliorer nos finances.  Tout le monde n'a pas cette chance!

Portrait de mamanfois5
27/août/2014 - 00h03
Creedence Clearwater Revival a écrit :

smiley j'ai des kleenex en reserve... cadeau...

Pas besoin de kleenex... il y'a des situations bien plus dramatiques. J'ai bon espoir de pouvoir travailler à nouveau d'ici quelques mois pour améliorer nos finances.  Tout le monde n'a pas cette chance!

Portrait de mamanfois5
26/août/2014 - 23h24
Creedence Clearwater Revival a écrit :

On y va... hausse d'impôt pour moi 5%... je n'en dors plus... smiley et la moyenne à 2%... contrairement à ce que j'ai pu lire tout à l'heure qui m'a fait hurler de rire... d'une "maman"...

baisse du pouvoir d'achat... ok il a augmenté sous sarko votre pouvoir d'achat??? lui qui se disait le président du pouvoir d'achat... chez moi non... les entreprises qui refusent d'embaucher encore faudrait il qu'il y ai du taf non? c'est la base il me semble et ça n'est pas en favorisant les heures sup que l'on va créer de l'emploi... logique ou non?

Contente que la réalité vous fasse hurler de rire... elle aura au moins ce mérite là!!!

Portrait de brems
26/août/2014 - 23h07

On prend les mêmes et on recommence du grand n'importe quoi... Taubira toujours à la justice j'ai juste envie soit d'éclater de rire soit de pleurer... Mais ce sont nos enfants qui vont peut-être pleurer quand ils verront la pauvre France qu'on leur laisse...

Portrait de whisky62
26/août/2014 - 23h05 - depuis l'application mobile
Chaussette a écrit :
Pas de quoi, question d'éducation. Ce n'est pas mon clan habituel qui est au pouvoir et je le respecte. ça me rappelle tous les jours que j'ai eu la chance de naitre en démocratie , mais à force de lire autant d'insultes concernant F.Hollande, ça me révolte. Il n'a pas de parapluie : il est minable. Des tentes étaient prévues : il se prend pour un nabab... C'est votre tête de Turc, quoi qu'il fasse parce que vous n'avez pas gratter le ticket gagnant . ça me dégoute.

Suis tout à fait d accord. ras le bol de ces critiques débiles. Sarkozy ne plaisait plus , Hollande ne plaît pas et le prochain sera tout autant critiqué. Certains commentaires ici sont plus que ridicules

Portrait de Méoui
26/août/2014 - 22h58
nouvellestar1 a écrit :

Vous vous souvenez bien, d'apres Hollande, cette soi disante crise etait une excuse... smiley c'est bizarre maintenant qu'il est pouvoir elle existe bien et en plus elle est toujours là

Oui "moi président je...." suis nul et entouré de nuls. Hélas !

Portrait de Méoui
26/août/2014 - 22h48

En 2007 Sarkozy avait fait une campagne alors que le pays ne connaissait pas la crise. Elle est arrivée en 2008 et il a tenu le pays la tête hors de l'eau pendant 4 ans et Hollande a fait campagne en 2012 en connaissance de cause lui !

Portrait de taline
26/août/2014 - 22h39
mok a écrit :

j'espère une grande ministre de l'éducation nationale !!

Elle nous avait bien parlé pourtant de la théorie des genres, qui depuis est passée aux oubliettes............

 

Portrait de mamanfois5
26/août/2014 - 22h38
Creedence Clearwater Revival a écrit :

Puisque nouvellestar répondait à mon com... je vous dirai que j'ai mangé 2 fois au resto en 5 ans et que je ne suis pas partie en vacances depuis 1992.

Portrait de mok
26/août/2014 - 22h21

j'espère une grande ministre de l'éducation nationale !!

Portrait de Méoui
26/août/2014 - 22h00

Où sont les pro-Hollande qui venaient fanfaronner ici et casser du Sarkozy qui était si mauvais ?

Portrait de Maurice Torik
26/août/2014 - 21h13 - depuis l'application mobile
Chaussette a écrit :
C'était pareil sous Sarkozy. C'était même sa marque de fabrique : l'hyper chef et ses collaborateurs.

une Bonne Nouvelle !
Jérôme Guedj a parfaitement décrypté la stratégie minable pour tenter de garder une ombre de majorité à l'AN pour faire passer le désastre annoncé.

Portrait de mamanfois5
26/août/2014 - 20h52
Codex a écrit :

La poursuite du gel des barèmes et la baisse du quotient familial peuvent déjà en expliquer une partie.

Après, très honnêtement, je n'vois pas comment on peut multiplier son imposition de 266 % sans avoir gagné 1 € de +. Y'a quelque chose qui m'échappe ! Ou alors, vous aviez bénéficié de déductions d'impôt l'an dernier mais pas cette année, par exemple.

Bon en même temps je n'suis pas un expert dans le domaine fiscale non plus. Mais je trouve ça un peu curieux quand même.

smiley

Effectivement la baisse du quotient familial. Il faut ajouter la mutuelle payée par l'entreprise qui est imposable désormais ainsi que des charges qui étaient imposables pour l'employeur et qui le sont désormais pour le salarié.  Voilà le tour de passe passe. 

Portrait de coeur
26/août/2014 - 20h32

La nomination de Macron à l'économie, enfin Hollande clarifie les choses.

Un premier minsitre libéral, un ministre de l'économie ULTRA libéral, voilà qui va rassurer les grands patrons et les marchés financiers, idéal pour patienter en attendant l'arrivée inéluctable de l'UMP en 2017, élu au second touravec 80% face à LE PEN. Logique.

Quand les électeurs de gauche revoteront-ils à gauche?

Portrait de mamanfois5
26/août/2014 - 20h18
jajafox01 a écrit :
Que du vent votre message si je peux me permette , Sans un euro de plus on ne passe pas de 1 200 à 3 200 € d'impôt , de plus pour l'allocation de rentrée 2015 celle-ci sera calculé sur 2013 et dépend du nombre d'enfants à charges en scolarité , alors désolé pour vous , ah oui c'est de même pour l'APL calculé sur l'année fiscale précédente pour une année civile . donc si il n'a pas touché un euro de plus cela ne changera rien . smiley

Il me semble savoir de quoi je parle tout de même.  Les revenus de mon compagnon ont miraculeusement augmenté de 10400 euros sur sa déclaration pré remplie alors que le salaire net perçu n'a pas augmenté. En effet en cas de mutuelle payé par l'entreprise le salarié est désormais imposé.  Ensuite certaines charges qui étaient imposées pour l'employeur, le sont désormais pour le salarié.  Ensuite le quotient familial pour le calcul des impôts a changé... alors à salaire percu égal... salaire net imposable augmenté. 

Quant aux allocations perçues en 2015 elles sont basées sur les revenus de 2013 déclarés en 2014. Donc dès janvier nous ne percevons plus d'APL ni de complément familial. Et plus d'allocation de rentrée scolaire en août 2015. 

Il est à noter que nous sommes une famille recomposée. Nous ne sommes pas mariés ni passés. Nous devons faire 2 déclarations. J'ai 4 enfants d'une première union. Mon compagnon 3 enfants pour lesquels il versé,  ce qui est normal,  une pension alimentaire. Nous avons 1 enfant ensemble. Mon compagnon déclare notre fille sur sa déclaration.  Moi je ne suis pas imposable. Si nous étions mariés ou passés nous ne serions pas imposables.

En revanche pour la CAF nous sommes considérés en couplé,  ce qui est logique.

Donc pour payer nous ne sommes pas en couple. Pour recevoir nous sommes en couple. 

 

Portrait de nina83
26/août/2014 - 20h09

un jeu de chaises musicales pour virer les vilains "frondeurs" bouuuuuh smiley et on récolte un fidèle de Hollande, qui a servi la banque Rotchild ! si avec ça on ne va pas loin ! smiley 

Portrait de corleone
26/août/2014 - 20h06

bref, ou est le renouveau

on a juste viré les recalcitrant - et c'est tanpis pour eux

a par ça, beaucoup de bruit pour rien

Portrait de fantomial59
26/août/2014 - 20h02

moi je dit au prochaine election on va pleurer car il y a un partie qui se frotte les main pour l instant sa sent comme les presidentielle de 2002 attention c et pas quand sa va arriver qui faudra reagir

Portrait de Antidiscrimination
26/août/2014 - 19h49
Klimt's a écrit :

La rentrée va être chaude.

smiley"On me dit que le voclan Elysée va rentré en éruption" Finalement nous aurons peut-être le droit à une super surprise le 25 Décembre!!!

Portrait de Cad
26/août/2014 - 19h48

J'aime bien Mme Belkacem elle n'a pas peur de dire les choses telles qu'elles sont

Portrait de Lilounette92
26/août/2014 - 19h12

On se fiche de notre g....... encore une fois

Portrait de david13
26/août/2014 - 19h10
tobian a écrit :

Où est Ségolène Royal?

Pas de Ségolène Royal ni de Ministère de l'Environnement.

Un oubli dans l'article...?

Portrait de cocobelluss
26/août/2014 - 19h06
jeanpaulolivier a écrit :

et ça changerait quoi abruti

ça changerais qu'on aurait un autre gouvernement plus compétant, c'est du jamais vu dans 5 ème république !! bref c'est la gauche comme d'habe !!

Portrait de cocobelluss
26/août/2014 - 19h04

Les journaux français n'en parle pas mais je peux vous dire qu'on est la risée totale vis à vis des autres pays !! 

 

J'ai honte d'être français !!

Portrait de Gallus
26/août/2014 - 19h01

Une bande d'amateur !!!!!!!!!!!!!