08/06/2014 13:03

Revoir la blague de François Hollande face à la Reine Elisabeth II lors du dîner officiel

François Hollande s'est laissé aller à une petite blague vendredi soir lors du dîner d'Etat avec la reine Elizabeth II à l'Elysée.

Devant la souveraine, le chef de l'Etat s'est amusé avec la célèbre maxime britannique «Keep Calm and Carry On», un slogan imaginé en 1939 par le gouvernement britannique pour remonter le moral du peuple et repris aujourd'hui sur de nombreux t-shirts et produits dérivés à travers le monde.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DarkAngel
17/juin/2014 - 05h11
karyne75 a écrit :

Je cherche encore

smiley

Portrait de DarkAngel
17/juin/2014 - 05h10
Caramella a écrit :

Il aurait mieux fait de se taire

trop compliqué pour lui

Portrait de DarkAngel
17/juin/2014 - 05h10

ça ne fait pas rire la reine du tout

Portrait de Manticore
10/juin/2014 - 05h47
contami a écrit :

Pour reprendre "Telline" c'est tellement plus facile de se lancer dans la polémique que chercher à comprendre....et de réflechir un peu et puis c'est de bon ton de faire du Hollande baching

qu'est ce qu'on a fait avec Sarkosy  ?

 

Il faudra en finir avec ses lynchages médiatiques dont internet est un des principal support. Qu'on soit de droite ou de gauche (ce qui ne veut plus rien dire) Tout devient ingouvernable.

 

Internet fait il avancer le schlimblick ou le détruit il ?

Portrait de arnol2
9/juin/2014 - 02h16 - depuis l'application mobile
sylvie0684 a écrit :

pauvre France c'est vraiment triste de voir celui qui la représente

Portrait de Sahona
9/juin/2014 - 01h00 - depuis l'application mobile

J'ai raté un truc ou j'ai pas compris : elle est oú la blague ?!? En tout cas, la reine a l'air de se poiler, c'est vraiment un comique ce Hollande......

Portrait de Talion
8/juin/2014 - 20h36

Qu'est c'qu'on s'marre !

Portrait de Caro1773
8/juin/2014 - 19h32 - depuis l'application mobile

Quel naze....

Portrait de McFly
8/juin/2014 - 13h52

Aucune crédibilité, aucune classe, on dirait un pingouin, ô tristesse...