28/05/2014 09:34

Le groupe de chaînes de télévisions locales Médias du sud va éviter le dépôt de bilan

Le groupe de chaînes de télévisions locales Médias du sud a annoncé à Montpellier avoir obtenu du Conseil régional de Languedoc-Roussillon un engagement qui lui permet d'éviter le dépôt de bilan.

Lors d'une réunion avec Christian Bourquin, président PS de Languedoc-Roussillon, l'entreprise s'est vu garantir par la région l'achat d'espace publicitaire, notamment la campagne pour la marque "Sud de France" pour les semaines à venir, a indiqué le PDG du groupe Christophe Musset lors d'une conférence de presse, précisant que le message du président avait été: "La région ne vous laisse pas tomber".

Il y a une semaine, M. Musset avait annoncé qu'il serait contraint de déposer le bilan à la fin juin après le désengagement de la région, laquelle a décidé de supprimer brutalement les 750.000 euros hors taxe, - soit 15% du chiffre d'affaires de 5,5 millions d'euros du groupe - qu'elle payait en achat d'espaces annuellement depuis quatre ans. M. Musset est à la tête du groupe Médias du sud qui emploie 80 personnes, dont 50 CDI.

Avec son associé, Pierre Paul Castelli, il a repris TV Sud Camargue au groupe Hersant en 2009, puis TV Sud Montpellier en 2010 au groupe NRJ et enfin LCM à Marseille fin 2011 à des indépendants.

De surcroît, le groupe vient de se voir attribuer la fréquence pour TV Sud Pyrénées-Orientales par le CSA.

Ce dernier avait d'ailleurs reçu du Conseil régional une lettre de soutien en faveur du Groupe Médias du Sud.

La chaine pourrait commencer à émettre en septembre. Le montant de l'achat des espaces publicitaires pour 2014 n'a pas été discuté et n'a fait l'objet d'aucun texte. Mais, selon le groupe Médias du Sud, la campagne 2014 pourrait s'apparenter à celle de 2013, dont le prix avait été de 500.000 euros.

"L'idée n'est pas de retrouver l'intégralité des 750.000 euros. Nous souhaitions simplement un désengagement progressif. Et nous avons été entendus", a souligné M. Musset, estimant que d'ici 2016 la part de la région pourrait descendre à 5 % du chiffre d'affaires.

"Dans les autres régions, les financements des autres régions représentent plus souvent 50 à 60% des budgets", a d'ailleurs relevé M. Musset, rappelant que "45% du CA" vient déjà des annonceurs privés. "L'idée est d'augmenter cette part et d'ouvrir le capital", a-t-il fait valoir.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DarkAngel
1/juin/2014 - 10h35

tant mieux pour eux