23/01/2014 12:29

Pour le ministre du Travail, il y aura une baisse d'impôts en 2015 "si la croissance est plus forte que prévu"

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a estimé jeudi qu'une baisse des impôts des ménages ne pourrait intervenir en 2015 que "si la croissance est plus forte que prévu" et appelé "à faire les choses dans l'ordre".

"Prenons les choses dans l'ordre: aujourd'hui nous accélérons pour que la croissance soit plus forte, pour que le chômage recule, et à partir de là, on retrouve des marges de manœuvres. Au profit de qui? De l'économie française, de l'économie de nos entreprises, c'est la baisse des cotisations", a-t-il expliqué sur RTL.

"Si la croissance est plus forte que prévue, si nous allons plus vite que ce que nous prévoyons aujourd'hui, oui les premiers à qui il faudra rendre grâce, car ils ont fait des efforts considérables depuis quatre ans, ce sont l'ensemble des Français, par une baisse des impôts", a poursuivi Michel Sapin.

Il a insisté pour "que les choses se fassent dans l'ordre": "une croissance plus forte, une baisse du chômage, et alors d'autres perspectives s'ouvriront".

A propos du pacte de responsabilité proposé par François Hollande aux entreprises, le ministre du Travail a estimé que "compenser la baisse de la cotisation par la baisse de la dépense" était "la seule solution pour se sortir de la situation aujourd'hui".

Interrogé sur les réticences de la CGT, il a répondu: "certaines organisations syndicales sont prêtes à monter dans le train de la confiance". "C'est à nous, organisations patronales et gouvernement, d'être à la hauteur de leurs exigences", a-t-il dit.

"Le premier à avoir mis à son veston un million d'emploi, c'est Mr (Pierre) Gattaz (la patron du Medef, NDLR), ce doit être comme une forme de contrepartie de sa part ce million qu'il porte à la boutonnière", a estimé Michel Sapin.

Le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, a estimé mercredi qu'il fallait "montrer un signe le plus rapidement possible" aux "salariés les plus modestes" par une baisse de l'impôt sur "les premiers déciles", dès 2015. L'Elysée avait fait un pari sur la croissance en lançant mardi l'idée d'une possible baisse des impôts dès 2015 au lieu de 2017, comptant sur une conjoncture plus favorable que prévu pour satisfaire tant le contribuable que Bruxelles.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de clara
23/janvier/2014 - 15h49

Bonjour,

Avec des si on en ferait des choses !!!!!!!!!! qu'ils se taisent tous ils nous enquiquinent avec leurs mensonges quotidiens qui ne nous amusent vraiment plus du tout.

Plus ils mentent, plus ils se fichent de nous, plus ils rigolent et sont contents !

Vivement qu'on vote, j'en ai assez de tous ces gens !

Portrait de touloune
23/janvier/2014 - 15h00

Quelle baisse d'impôts. Déja que cela augmente pour les revenus 2013 pour ceux qui sont limitent de tranche et avec l'augmentation des mutuelles tous les ans , les revenus imposables vont augmenter donc les impôts aussi. Ils nous prennent vraiment pour des neuneus.

Portrait de unknown
23/janvier/2014 - 12h54

la baisse des impôts , c'est un peu comme le père noêl : une légende.

Portrait de josepito
23/janvier/2014 - 12h52
ces comme si moi je dirais si a la fin de l annee je gagne 2.500 eu je donne 1000 euros aux resto du coeur !! sachant tres bien que cela arrivera jamais ! ces une promesse qui ne coute rient de la dire !  comme je viens moi meme de le dire !  et comment veule t il que la croissance reprenne avec tout ce q u 'il nous prenne de plus en plus !   
Portrait de lamaniam
23/janvier/2014 - 12h47

déjà  un bemol smiley

 

de toute façon y a longtemps qu on les croit plus et eux y a longtemps qui ne tiennent absolument pas compte de l avis des français

 

résultat du match au lendemain des éléctions..........

 

Portrait de arthuros
23/janvier/2014 - 12h41

en clair, il n'y en aura pas smiley