09/10/2013 18:03

Zlatan Ibrahimovic, peu actif sur Twitter, préfère s'exprimer sur une application suédoise, Mikz

Zlatan Ibrahimovic, peu actif sur Twitter, a choisi de réserver ses "opinions, commentaires et réflexions" à l'application d'une start-up suédoise, Mikz, a annoncé cette entreprise mercredi.

L'avant-centre du Paris SG va écrire (probablement en suédois) sur Mikz, une application pour appareils mobiles où sont surtout présentes des entreprises et qui permet principalement aux Suédois de recevoir des offres de leurs marques préférées.

"Avec Zlatan Unplugged j'ai un canal personnel pour mes opinions, commentaires et réflexions. Directement pour les fans, sans filtre", a-t-il expliqué dans un communiqué de Mikz.

"Cela parlera de football, de l'équipe nationale, du PSG et de la vie autour. (...) Vous pourrez aussi partager mes pensées avant ou juste après les matches, en exclusivité", a-t-il ajouté.

Et "c'est gratuit", a souligné le capitaine suédois lors d'une conférence de presse mercredi, deux jours avant une rencontre de qualifications pour le Mondial-2014 contre l'Autriche.

Ibrahimovic a une page Facebook vérifiée où apparaissent surtout des photos de lui, et un compte Twitter, vérifié également, où il écrit rarement en personne.

Mikz a émis une critique voilée de ces deux grands noms d'internet: "Une des raisons pour lesquelles Zlatan a choisi Mikz comme plateforme est qu'il conserve à travers elle les droits sur les contenus qu'il publie (textes, photos et vidéos), ce que les autres médias sociaux ne permettent pas ou limitent".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ridley
18/octobre/2013 - 00h46
Soso87 a écrit :

Il est infidèle :(

C'est la fin du monde smiley

Portrait de Ridley
18/octobre/2013 - 00h45
Soso87 a écrit :

Il ne doit pas le connaitre :arrow:

Bah voyons il doit surement vivre dans une grotte

Portrait de Ridley
18/octobre/2013 - 00h06

Il fait ce qu'il veut après tout

Portrait de lenie★
9/octobre/2013 - 18h14 - depuis l'application mobile

gros blaireau ... avec tout le fric qu'on lui donne ...