17/09/2013 12:57

Iran: Facebook et Twitter, dont l'accès est interdit, accessibles à cause de "problèmes techniques"

Les réseaux sociaux Twitter et Facebook, dont l'accès est interdit en Iran, sont accessibles depuis lundi soir à cause "de problèmes techniques", a déclaré mardi un responsable chargé des délits sur internet.

"Le non filtrage de Facebook hier soir était dû apparemment à des problèmes techniques. Nous sommes en train d'examiner cette affaire", a affirmé Abdolsamad Khoram-Abadi, cité par l'agence Mehr.

"Nous sommes en train de voir quel fournisseur d'accès était à l'origine de cela. Si on constate qu'il y a eu faute, nous prendrons des mesures", a-t-il ajouté.

Facebook et Twitter sont en effet accessibles depuis lundi soir en Iran sans pare-feu ou VPN, qui sont aussi interdits, à la suite de problèmes techniques entraînant de nombreux messages d'internautes s'en félicitant. Ce type d'incident technique s'est déjà produit dans le passé.

"Chers amis aux Etats-Unis, croyez vous aux miracles? Eh bien, un miracle vient juste de se produire en Iran et le gouvernement a enlevé le filtrage sur Facebook", affirme Mehdi sur sa page.

"Twitter et Facebook sont autorisés. Merci Rohani", ajoute Ali sur son compte Twitter. "Quelle joie hier soir. Aller sur Twitter sans VPN", ajoute Sima.

L'Iran bloque l'accès à Twitter, mais aussi à Facebook, Youtube, et de nombreux autres sites, notamment pornographiques ou politiques. Les internautes doivent avoir un VPN pour surfer sur la Toile mais la plupart de ceux-ci sont également bloqués.

Les autorités fournissent à certaines sociétés privées et d'Etat un "VPN national".

Après l'élection du président Hassan Rohani, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif est devenu le premier responsable de son pays à obtenir un compte certifié sur Twitter, bien que personne en Iran ne puisse légalement lire ses tweets. Le diplomate est aussi actif sur sa page Facebook.

Malgré ces interdictions, plusieurs responsables ont leur propre page sur les réseaux sociaux, dont la page Facebook (facebook.com/www.Khamenei.ir) et le compte Twitter (@khamenei_ir) du Guide suprême, l'ayatollah Khamenei.

Depuis la prise de fonction du président Rohani en août, les autorités sont cependant un peu plus souples sur les questions culturelles, médiatiques et sociales que lors de la présidence de Mahmoud Ahmadinejad, son prédécesseur.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Anonyme 1256
17/septembre/2013 - 23h04
Mimi69 a écrit :

Faut vraiment relire le titre plusieurs fois pour comprendre. Ou alors lire l'article tout court. Interdit, accessible... Les rédacteurs de chez JMM doivent vraiment apprendre à faire des en-têtes claires.Pas bien compliqué

Le titre est parfaitement compréhensible si on connait la situation dans ce pays où internet est censuré.