05/07/2013 14:49

Cinéma: Feu vert de Bruxelles pour une aide fiscale accrue pour les tournages en France

La Commission européenne vient de donner son feu vert au renforcement d'un système de crédit d'impôt en France pour soutenir l'industrie cinématographique et favoriser les tournages dans l'hexagone, qui est concurrencé par ses voisins comme la Belgique.
"Nous avons approuvé les modifications pour l'année 2013 de deux dispositifs de crédits d'impôt précédemment validés par la Commission : le crédit d'impôt cinéma et audiovisuel; le crédit d'impôt cinéma et audiovisuel pour les oeuvres étrangères", ont indiqué jeudi les services de Joaquin Almunia, le commissaire européen chargé de la Concurrence.
Ces crédits d'impôts sont des incitations fiscales pour favoriser les tournages cinématographiques en France. Leur réforme adoptée par le Parlement en décembre 2012 prévoit de relever les plafonds de dépenses éligibles.
Le plafond du crédit d'impôt cinéma passe notamment de 1 à 4 millions d'euros. En outre, un plafond spécifique a été introduit pour les oeuvres audiovisuelles de fiction réalisées dans le cadre d'une coproduction internationale, à condition que leur financement soit assuré à hauteur de 30% minimum par des fonds étrangers. Enfin, le crédit d'impôt inclut de nouveaux postes de dépenses tels que les transports, la restauration et l'hébergement.
Ces mesures, qui seront appliquées rétroactivement pour l'année 2013, visent à lutter contre la concurrence de pays voisins comme la Belgique, qui incite ses grandes fortunes nationales à investir dans le cinéma pour réduire leurs impôts.
"Ces réformes, soutenues par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg et par les députés Patrick Bloche, Pierre-Alain Muet et Guillaume Bachelay, permettront la relocalisation des tournages et la venue de productions étrangères en France", s'est réjouie dans un communiqué la ministre française de la Culture, Aurélie Filippetti.
"C'est avec cette même détermination que la France a exprimé le 28 juin dernier à la Commission européenne la nécessité de préserver un juste équilibre entre les principes du marché intérieur et les spécificités du secteur culturel", rappelle la ministre.
De son côté, la Grande-Bretagne attire des grosses productions américaines avec un crédit d'impôt bien plus avantageux que celui de la France.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DarkAngel
17/juillet/2013 - 04h58
Pistouille a écrit :

Pour une fois que Bruxelles accepte quelque chose

+5

Portrait de DarkAngel
17/juillet/2013 - 04h58

Tant mieux pour le cinéma Français

Portrait de Green-Froggie
5/juillet/2013 - 19h40

Bravo!!

Enfin une équipe qui bosse sans tambours ni trompettes mais avec du résultat