09/05/2013 10:06

Remaniement: Pour l'ancien ministre Jean Glavany, c'est "trop tôt"

L'ancien ministre socialiste Jean Glavany estime mercredi qu'il est "trop tôt" pour remanier le gouvernement un an à peine après l'élection présidentielle, et ajoute qu'un aménagement sans changement de Premier ministre n'aurait "aucun sens aux yeux des Français".

Selon le député PS, la durée du quinquennat permet de n'avoir "au maximum que trois gouvernements". "A partir de là, il me semble qu'il est trop tôt pour un remaniement, seulement un an après la présidentielle", déclare-t-il dans une interview au Parisien.

"Je pense que, pour François Hollande, le bon moment serait après les élections municipales et européennes du printemps 2014, qui s'annoncent de toute façon mauvaises pour la majorité", poursuit-il.

Jean Glavany considère par ailleurs comme "une très mauvaise idée" l'hypothèse d'un remaniement a minima, avec maintien du chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault et des principaux ministres.

"Remanier sans changer ni le patron de Matignon ni ses principaux ministres n'aurait aucun sens aux yeux des Français", poursuit-il : "Et comme d'un autre côté, changer Jean-Marc Ayrault serait le constat d'un échec cuisant, je ne vois pas d'autre solution pour François Hollande que de serrer les dents le temps de passer cette période difficile en gardant la même équipe".

Le député PS reconnaît toutefois "une contradiction" entre ce qu'il préconise "et la nécessité de prendre en compte la situation politique qui exigerait de changer cette équipe gouvernementale qui ne fonctionne pas bien".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de rocky1
9/mai/2013 - 14h52

Il faut attendre de voir qui va encore être poursuivi pour fausse déclaration de fortune.Laissons le tempsà Mediapart et attendons les éclaircissements sur l'affaire Fabius. Il va y avoir un remaniement impsoépar les affaires

Portrait de TheVoice
9/mai/2013 - 14h05 - depuis l'application mobile

Jean Glavany est de bon conseil... mais est-il seulement interrogé par son camp et écouté ? Pas sur...

Portrait de Koro
9/mai/2013 - 11h13

Tiens il sort de son placard !

Portrait de TheVoice
9/mai/2013 - 10h46 - depuis l'application mobile

Remettant l'ordre du mérite aux vainqueurs du Vendée Globe Challenge (Francois Gabart et Armel Le Cléac´h), Francois Hollande a cru bon de filer la métaphore de la course au large, parlant de la météo, des vents contraires, de l'incertitude du parcours... Etc... Or, François Gabart a quant a lui déclaré que tout est affaire de préparation, que tout se prépare à terre, et même que la course se gagne... a terre !! C'est bien la le problème de F. Hollande : comme la course n'a pas été soigneusement préparée a terre avant d'aller en mer affronter la tempête, et que l'existence même de la tempête n'a été découverte qu'une fois en mer, alors forcément, on a davantage l'impression qu'on a un capitaine de pédalo qu'un capitaine de bateau organisé, préparé, sûr de lui, comme l'ont été François Gabart et Armel Le Cléac´h !