09/12/2012 09:31

Canular Kate: Les médias australiens prennent la défense des présentateurs radios

Les médias australiens ont pris dimanche la défense des deux présentateurs d'une radio de Sydney, tenus responsables par la presse britannique de la mort d'une infirmière victime d'un canular téléphonique auprès de l'hôpital où était hospitalisée l'épouse du prince William.

Les propriétaires de la radio 2Day FM ont par ailleurs prévu dimanche une réunion d'urgence, autour d'une lettre envoyée par le président de l'hôpital londonien, qui proteste "de la manière la plus ferme" contre ce canular "effroyable".

"Nous examinons la lettre et nous y répondrons après que j'en ai discuté avec mes collègues du conseil d'administration plus tard dans la journée", a indiqué Max Moore-Wilton, le président du groupe Southern Cross Austereo, propriétaire de la radio, au Sydney Morning Herald version internet.

Dans cette lettre, le président de l'hôpital Simon Glenarthur demande à Moore-Wilton de prendre des mesures afin que ce type de canular "ne se répète plus jamais".

Dans ses éditoriaux, la presse dominicale australienne a pris la défense des deux présentateurs radio, suspendus d'antenne et injoignables. "C'est un moment de deuil, pas un moment pour rejeter la faute sur quelqu'un de façon hystérique", estime le Daily Telegraph de Sydney, soulignant qu'on "pouvait s'attendre à la frénésie des médias britanniques".

"Les présentateurs radio Mel Greig et Michael Christian n'ont pas tué l'infirmière Jacintha Saldanha", ajoute le journal.

"Le suicide laisse toujours des questions en suspens, et quelqu'un à rendre responsable".

"Le suicide est un acte complexe et ne peut que rarement être expliqué par un seul événement, aussi lourd soit-il", souligne le quotidien.

"Il faut également se souvenir que ce sont les médias britanniques qui ont gonflé ce canular téléphonique en un incident international, augmentant la pression sur l'hôpital et son personnel".

Le Sun-Herald, de Sydney, évoque "une immense tragédie". "Mais à ceux, et notamment les médias britanniques, qui lancent des adjectifs injurieux aux deux présentateurs radio (...) et qui les rendent responsables de cette tragédie, s'il vous plait, retrouvez vos esprits".

"Y avait-il de la méchanceté dans cet appel? Montrez-le. Montrez-nous la moindre preuve qu'à un moment donné au cours de cet appel téléphonique, il y avait la moindre méchanceté capable de blesser réellement quelqu'un", ajoute l'éditorial.

Les causes de la mort de l'infirmière, 46 ans et mère de deux enfants, ne seront pas établies avant la semaine prochaine, mais plusieurs médias britanniques parlent de suicide.

La mort de Jacintha Saldanha a été présentée par les médias britanniques comme un véritable choc pour le pays et pour la duchesse de Cambridge, tandis que la Toile regorgeait de critiques à l'encontre des auteurs de la blague téléphonique.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
11/décembre/2012 - 14h43

ça va aller loin cette histoire

Portrait de legaulois2009
9/décembre/2012 - 09h45

les medias australien on raison de prendre la defence des deux presentateurs qui pour moi ne sont pas responsable du suicide de cette infirmiere, on ne se suicide pas a cause d'une blague de potache ou alors s'est que l'on a d'autre probleme