30/11/2012 09:49

Pour la ministre Aurélie Filippetti, il faut "remettre la culture au coeur des priorités de l'UE"

La ministre française de la culture, Aurélie Filippetti, a estimé jeudi à Berlin "plus que jamais indispensable de remettre la culture au coeur des priorités de l'Union européenne" alors qu'elle est touchée par "une sorte de désamour".

"Il est plus que jamais indispensable de remettre la culture, l'éducation au coeur des priorités de l'UE, de ce dont on parle en Europe", a déclaré la ministre, en visite à Berlin notamment pour l'ouverture de la 12e semaine du cinéma français.

Mme Filippetti a regretté que l'on ne parle "de l'Europe qu'à travers des chiffres d'endettement, des taux, des ratios dette sur PIB, des mécanismes européens de stabilité".

"C'est la salle des machines mais l'idéal européen, ce n'est pas ça, ce sont les échanges entre les étudiants, les projets partagés pour la jeunesse, les échanges d'artistes, la mobilité des travailleurs", a-t-elle ajouté.

A cet égard, elle a évoqué un courrier envoyé par douze ministres européens de la culture dont son homologue allemand Bernd Neumann et elle-même à la commission européenne pour exiger une meilleure prise en compte des questions culturelles.

Elle y demande également le maintien en l'état des "règles actuelles d'aide au cinéma qui fonctionnent très, très bien, et qui encouragent la circulation des oeuvres et les coproductions", un système à ses yeux remis en cause par les pistes de réforme envisagées par la commission.

Sur le débat lié à la propriété intellectuelle des éditeurs de presse sur Internet face à Google, la ministre a déclaré que la France était "sur la même ligne que l'Allemagne pour ce qui est de la mise en place d'un droit voisin au droit d'auteur qui permettra de financer les éditeurs de presse par un prélèvement sur les sites de référencement dont les modalités restent à définir".

"On s'est donné jusqu'à la fin de l'année pour que les éditeurs et Google parviennent à un accord, il y a un médiateur qui a été nommé (...). Si ce n'est pas fructueux, nous présenterons un projet de loi", a-t-elle ajouté.

Interrogé sur les problèmes de la presse en Allemagne et en France, Mme Filippetti a estimé que "le système d'aide à la presse en France a besoin d'être réformé, d'être mieux ciblé pour être plus efficace, on va s'y atteler dans l'année qui vient".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ridley
1/décembre/2012 - 04h47
Σαμοθράκη a écrit :

Encore une ministre qui ne sert à rien !

smiley

Portrait de Ridley
1/décembre/2012 - 04h47

Qu'elle pense d'abord à la France