29/11/2012 14:52

Canoë: Tony Estanguet met fin à sa carrière internationale

Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë-kayak, a annoncé jeudi avoir "décidé de mettre un terme à (sa) carrière internationale", une décision mûrie après son dernier titre aux JO-2012 de Londres à l'issue desquels il avait été élu au sein de la commission des athlètes du CIO, une élection mise en suspens depuis.

Estanguet, 34 ans, champion olympique de C1 à Sydney (2000), Athènes (2004) et Londres, est "tranquille, serein", au moment de prendre cette décision, a-t-il déclaré à la presse à Pau.

"C'était une superbe Olympiade, je me suis délecté de chaque instant, mais c'est le moment", a-t-il expliqué, avant de verser quelques larmes au moment de remercier ses proches.

"Je ne pars pas usé, en conflit avec mon sport. J'ai conscience des responsabilités que me donnent mes trois médailles d'or. Je garderai un pied dans le sport de haut niveau", a-t-il assuré.

"J'ai encore un peu de mal à y croire", a reconnu Laëtitia, l'épouse du champion, qui a confié qu'elle s'était interrogée sur une telle décision de son mari.

De son côté, Philippe Graille, le directeur technique national, présent jeudi au stade d'eaux vives Pau-Pyrénées, installé près du gave de Pau, où tout a commencé pour le cadet des frères Estanguet, a regretté que la Fédération perde "son ambassadeur et sa locomotive". "Tony nous a propulsés dans le haut-niveau", a-t-il admis.

En marge de cette annonce, Tony Estanguet a fait le point sur son élection au Comité international olympique (CIO), toujours bloquée par le recours déposé par le Japon et Taïwan auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS).

"Cette élection faisait partie des infos que j'attendais pour aiguiller ma décision", a-t-il reconnu avant de préciser que sa situation n'avait "pas beaucoup évolué".

"On attend. On m'a dit que la décision n'arriverait pas avant la fin du premier trimestre 2013, a poursuivi le kayakiste. Mais membre du CIO ou non, j'ai de toute façon envie de m'investir sur ce registre, au plan international ou via le Comité national olympique". "La France et le sport français doivent être ambitieux", a insisté le cadet des frères Estanguet.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de HARRYCOVER
29/novembre/2012 - 20h12 - depuis l'application mobile

Grand champion.