29/11/2012 14:33

Des salariés de SFR ont manifesté à Lyon contre la suppression de 856 postes

Près de quatre-vingts salariés de SFR ont manifesté aujourd'hui devant le stand monté pour le lancement de la 4G par l'opérateur à Lyon, sur le parvis de la gare de Lyon-Part-Dieu, à l'appel de l'intersyndicale SFR, au lendemain de l'annonce de la suppression de 856 postes nets.

Derrière une pancarte "SFR pas de 4G sans tous ses salariés", les membres des syndicats CFDT, CFE-CGC,SUD et UNSa manifestaient contre des suppressions de postes "d'autant moins justifiées que SFR reste une des entreprises les plus bénéficiaires du territoire national".

Au cours d'un Comité central d'entreprise (CCE) qui s'est tenu hier, le PDG du groupe Stéphane Roussel a informé les organisations syndicales du détail de ce plan annoncé en juillet. Il prévoit de supprimer 1.123 postes et d'en créer 267, soit la suppression de 856 postes nets.

Selon le groupe, les départs seront "strictement volontaires" et SFR a souhaité qu'ils soient validés dans le cadre de commissions paritaires. "De plus, aucun volontaire éligible ne pourra quitter l'entreprise sans un projet professionnel viable", a ajouté le groupe.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
2/décembre/2012 - 11h58

Montebourg a du boulot encore une fois

Portrait de Bigred
29/novembre/2012 - 18h02 - depuis l'application mobile
Heavy_Metal a écrit :

Merci Free

Et Free il a crée combien d'emplois?

Portrait de Fripouille76
29/novembre/2012 - 16h26
Heavy_Metal a écrit :

Merci Free

"Merci Free" une réponse encore stupide, car voici l"information du comité SFR représentant les salariés :

"

L’excuse était toute trouvée par SFR : Si on doit licencier, c’est à cause de l’arrivée de Free Mobile. Un discours qui a peu à peu évolué pour parler de réorganisation de l’entreprise, jusqu’au jour ou la presse a dévoilé que le plan de licenciement avait commencé à être préparé un an avant l’arrivée de Free Mobile. Mercredi, le couperet est tombé, SFR annonce la suppression de 856 postes ( 1 123 suppressions et 267 créations). Mais pour les syndicats, le temps est fini où il fallait défendre leur entreprise face à l’arrivée de Free Mobile, un autre discours a été tenu depuis cette annonce. C’est Vivendi qui est maintenant visé et les syndicats dénoncent des « licenciements boursiers » dans la perspective de revendre SFR. « Le résultat brut d’exploitation 2012 devrait se maintenir au-delà des prévisions, autour de 3,2 milliards d’euros, garantissant plus de 1 milliard de dividendes, en ligne avec les 14 milliards distribués au cours des dix dernières années » ont indiqué les syndicats aux Echos. Pour Damien Bornerand de la CGT, toujours dans Les Echos « ces suppressions de postes ne constituent pas un enjeu économique. Le but c’est d’améliorer la compétitivité, alors que l’entreprise est extrêmement bénéficiaire, pour ensuite vendre SFR ». Les syndicats rappellent par ailleurs que « les charges de personnel sont inférieures à 7% du chiffre d’affaires » et que « l’impact de ce plan sur la rentabilité ne dépassera pas 1% » Pourtant il ne semble pas que les salariés aient moins de travail depuis l’arrivée de Free Mobile. « On nous laisse entendre que ce sont les salariés qui perturberaient l’efficacité de SFR par leur présence. Moi, je vois surtout des salariés qui croulent sous le boulot, qui font des heures sup non déclarées et qui vont se retrouver encore plus surchargées » indique Damien Bornerand à l’Humanité. Et, le syndicaliste pointe le véritable responsable, à son sens, de ces suppressions d’emplois : « Ce n’est pas à cause de Free que SFR a choisi de verser 1,458 milliards d’euros de dividendes en 2011 ! » D’ailleurs, la CGT pointe que les suppressions de postes ont commencé bien avant l’arrivée de Free Mobile. Selon ses calculs l’opérateur auraient supprimé 4000 emplois depuis 2005, que ce soi par le biais d’externalisation, de mobilité ou de départs volontaires, entrainant un sous-effectif dans tous les services." source univers Freeboox. De plus quand un société comme SFR conssacre 200 000 de publicité par jour dans les médias, elle est tres mal placée pour licenciée, surtout au vu du bénéfice qu'elle a engendrée cette année encore, alors encore une fois, quand ont se permet de dire MERCI FREE on se renseigne, et répète pas betement ce que certains disent !