18/10/2012 09:41

Cinq mois de prison avec sursis requis contre un journaliste du Parisien

Cinq mois de prison avec sursis ont été requis contre un journaliste du Parisien jugé devant le tribunal correctionnel de Paris après la diffusion du portrait-robot d'un suspect dans une affaire de viols, a-t-on appris auprès de son avocat Me Basile Ader.

Il est poursuivi pour recel de violation du secret professionnel. "C'est la première fois que j'ai eu à défendre un journaliste contre qui on réclame une peine de prison, certes avec sursis", a dit à l'AFP Me Ader, spécialisé dans le droit de la presse.

En janvier dernier, le Parisien avait diffusé le portrait-robot d'un homme soupçonné de trois viols fin 2011 en région parisienne.

Retrouvé dans une prison belge, le suspect a été extradé en France et mis en examen pour viols et tentatives d'homicide en juillet.

Deux des trois victimes du violeur présumé étaient parties civiles à ce procès, de même qu'un commissaire, qui a soutenu que la diffusion du portrait-robot avant sa sortie officielle aurait perturbé l'enquête, selon Me Ader.

Il a plaidé la relaxe du journaliste, estimant que les poursuites engagées contre lui étaient contraires à la loi française.

L'avocat a également proposé au tribunal de requalifier les faits en visant l'infraction de diffusion de pièces de procédure avant leur sortie officielle. Le délai de prescription étant de trois mois, son client ne pourrait donc pas être poursuivi.

Le jugement a été mis en délibéré au 14 novembre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
20/octobre/2012 - 12h07

Une sacrée affaire

Portrait de Ridley
19/octobre/2012 - 00h00

N'importe quoi pour ce journaliste