21/08/2012 15:45

Pierre Lescure estime qu'"avec la télé connectée, le piratage sera inarrêtable"

Pierre Lescure, chargé par le gouvernement d'une mission de concertation sur la culture face aux enjeux du numérique, pour réfléchir notamment à l'avenir d'Hadopi, a estimé mardi sur RMC qu'"avec la télé connectée, le piratage sera inarrêtable".

"Ce n'est pas une commission Théodule. En 2013, c'est demain, il y aura la télé connectée. Avec la télé connectée, le piratage sera inarrêtable. Dès lors que vous avez votre écran plat, en quatre clics, vous vous pointez sur un site de téléchargement gratuit", a expliqué l'ancien PDG de Canal+ et directeur du Théâtre Marigny.

"Hadopi a des vertus de principe. On ne peut pas partir à vau-l'eau et tout consommer gratuit", a-t-il poursuivi, jugeant néanmoins que jusqu'à présent la Haute autorité chargée de la lutte contre le téléchargement illégal n'avait fait "que mettre le focus sur la sanction".

"Les mômes veulent l'instantanéité, l'universalité et on leur a mis dans la tête que ça devait être gratuit. Il faut faire un débat, que tout le monde discute" pour "trouver un consensus fort", a ajouté Pierre Lescure, confiant qu'il avait lui-même "déjà téléchargé gratuitement".

Annonçant une série de rencontres avec les "gens du net", Pierre Lescure a indiqué qu'il allait discuter avec "les industriels, les détenteurs de droits et, pour la première fois, avec l'usager".

Ses propositions sont attendues en mars 2013.

Cette déclaration intervient quelques semaines après la prise de position d'Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture et de la Communication, qui a annoncé une réduction du budget d'Hadopi et a renouvelé ses critiques sur le fonctionnement de l'institution.

"Je préfère réduire le financement de choses dont l'utilité n'est pas avérée. J'annoncerai en septembre le détail de ces décisions budgétaires", avait déclaré la ministre le 2 août, dans un entretien au Nouvel Observateur sans attendre les conclusions de la mission Lescure.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Aldeug8
22/août/2012 - 09h07
dadouronron a écrit :

 

Ouais sauf que ça s'appelle la licence globale ce que tu décris, chose que la droite a irrémédiablement refusé sous pression des lobbys des industries du divertissement (rappelons que ce n'est plus de la culture puisque c'est du commerce).

Maintenant la gauche avait tenté de la faire passer au moment de la loi Hadopi 1, gageons qu'ils ne le feront pas une deuxième fois, après tout ils sont au pouvoir maintenant.

 

Là on n'est pas dans la phase politique, mais dans la phase commission. La commission formulera ses conclusions autour d'une solution qu'ils nommeront autrement que licence globale. La ministre de la Culture sera emballée mais demandera à ses équipes de revoir les détails pour formuler un projet de loi. Là le lobby des majors, de toute l'industrie, mais aussi celui des auteurs qui ont tout à perdre dans une redistribution des cartes, entreront en jeu et feront tout capoter et comme d'hab' les interprètes et les musiciens  l'auront "in the baba" comme dit Lescure...

Portrait de dadouronron
21/août/2012 - 20h45
Aldeug8 a écrit :

La parade est très simple et elle est sous entendu dans les propos de Lescure, puisque ce que nous appelons aujourd'hui piratage est inarrêtable, rendons lui sa qualité de geste légal en instaurant sur les PC et les smartphones, voir sur les sites diffuseurs, les applications spécialisées ou les FAI, des taxes nouvelles dont le produit sera réparti par des sociétés de perception comme pour les droits d'auteurs sur les médias traditionnels et dans les lieux publics...

 

 

Ouais sauf que ça s'appelle la licence globale ce que tu décris, chose que la droite a irrémédiablement refusé sous pression des lobbys des industries du divertissement (rappelons que ce n'est plus de la culture puisque c'est du commerce).

Maintenant la gauche avait tenté de la faire passer au moment de la loi Hadopi 1, gageons qu'ils ne le feront pas une deuxième fois, après tout ils sont au pouvoir maintenant.

 

Portrait de Aldeug8
21/août/2012 - 17h28

La parade est très simple et elle est sous entendu dans les propos de Lescure, puisque ce que nous appelons aujourd'hui piratage est inarrêtable, rendons lui sa qualité de geste légal en instaurant sur les PC et les smartphones, voir sur les sites diffuseurs, les applications spécialisées ou les FAI, des taxes nouvelles dont le produit sera réparti par des sociétés de perception comme pour les droits d'auteurs sur les médias traditionnels et dans les lieux publics...

 

Portrait de Aldeug8
21/août/2012 - 17h20
dany le rouge a écrit :

Attendez, je croyais qu'on avait élu un président de gauche ? Qu'est-ce qu'il faut à défendre les lobbys ultra-libéraux de la "culture" ?



Ah, on me souffle dans l'oreillette que le PS n'est plus de gauche depuis l'élection de François Mitterrand..

C'est ultra libéral d'être un auteur, un comédien, un réalisateur, un musicien, un chanteur etc., d'avoir investi du temps, de la réflexion, de la créativité, du travail et de demander une contre partie à ceux qui vont consommer pour leur plaisir? C'est être un lobby de la culture que de réclamer son dû? Et vous alors vous êtes un ultra-libéral du lobby de la gratuité pour tout ce qui n'est pas votre boulot? Et si on arrêtait de vous payer pour ne plus être libéral... C'est lamentable de prendre le portrait de Dany pour défendre des idées de voleur!!!

Portrait de gregoryvan59
21/août/2012 - 17h14 - depuis l'application mobile

Hadopi??? La plus belle farce du net, moi ça n'a pas changer ma façon de consommer ;) les peer-to-peer sont détectable mais les sites où l'ont prend sans partager sont indétectable :) on paie des gens qui ne peuvent pas faire le boulot demander....

Portrait de garlaban
21/août/2012 - 17h10

Moi ça fait des années que j'ai connecté ma télé et elle fait partie depuis toujours de mon réseau domestique, c'est pas compliqué. Et pour interdire le téléchargement, il faudra qu'ils suppriment internet, et encore on devrait là aussi trouver une parade.

Portrait de dany le rouge
21/août/2012 - 17h02

Attendez, je croyais qu'on avait élu un président de gauche ? Qu'est-ce qu'il faut à défendre les lobbys ultra-libéraux de la "culture" ?

Ah, on me souffle dans l'oreillette que le PS n'est plus de gauche depuis l'élection de François Mitterrand..

Portrait de irma la douce
21/août/2012 - 16h46
Civisme et Liberté. a écrit :

Je remet mon texte sur Pierre Lescure,qui a toute les qualités,pour faire un rapport independant:
Bravo à M.Bono et à PC impact qui suit de trés pres cette affaire.Je viens de tomber par hasard sur un article de l'express ou il est précisé que M.Olivennes(homme de gauche!)est parti de canal+ avec 3,2 millions d'indemnités.Il est trés bien placé pour donner des leçons de civisme!
copie de l'article:
Pierre Lescure a été mis en examen pour pour "faux et usage de faux", le 26 mai, par le juge du pôle financier parisien Henri Pons. C'est Mediapart qui révèle l'information, ce vendredi.

Il est soupçonné " d'avoir été l'initiateur d'une série d'avenants antidatés aux contrats de travail de quinze cadres de Canal+, afin de leur ouvrir droit à de rondelettes primes de départ, un mois avant la fusion avec Vivendi ", selon le journal en ligne payant. L'enveloppe totale porterait sur 60 millions d'euros.

C'est Bertand Méheut, le patron de Canal+, qui avait porté plainte contre X au moment de son arrivée, en 2003, après s'être rendu compte de l'importance des golden parachutes accordés à certains anciens dirigeants de la chaîne cryptée.

Parmi les personnes qui ont bénéficié de ces parachutes dorés figurent, selon Mediapart :

- Philippe Duranton, ex-directeur des ressources humaines, parti avec quelque 3,9 millions d'euros

- Alain de Greef, ex-directeur des programmes, parti 2 millions d'euros ont été consentis

- Denis Olivennes, ex-directeur-général, aujourd'hui à la tête du Nouvel Observateur, parti avec 3,2 millions d'euros d'indemnités. Mais cela avait été fait dans le cadre d'une procédure arbitrale. Conséquence, souligne Mediapart, il ne peut pas être poursuivi.

Pierre Lescure est aujourd'hui présentateur sur France 5, directeur du théâtre Marigny et membre de plusieurs conseils d'administration ou de surveillance de quelques grandes entreprises françaises comme Havas ou Lagardère.

Il avait quant à lui touché 2,9 millions d'euros d'indemnités de départ, "soit le minimum légal, c'est-à-dire mon traitement mensuel multiplié par 18. Un chiffre qui correspond à mes dix-huit années de présence au sein de la chaîne", s'était il défendu à l'époque.

Cet une pourriture ce mec, une seule réponse télécharger a fond, et couvert.

Portrait de Civisme et Liberté.
21/août/2012 - 16h42

Je remet mon texte sur Pierre Lescure,qui a toute les qualités,pour faire un rapport independant: Bravo à M.Bono et à PC impact qui suit de trés pres cette affaire.Je viens de tomber par hasard sur un article de l'express ou il est précisé que M.Olivennes(homme de gauche!)est parti de canal+ avec 3,2 millions d'indemnités.Il est trés bien placé pour donner des leçons de civisme! copie de l'article: Pierre Lescure a été mis en examen pour pour "faux et usage de faux", le 26 mai, par le juge du pôle financier parisien Henri Pons. C'est Mediapart qui révèle l'information, ce vendredi. Il est soupçonné " d'avoir été l'initiateur d'une série d'avenants antidatés aux contrats de travail de quinze cadres de Canal+, afin de leur ouvrir droit à de rondelettes primes de départ, un mois avant la fusion avec Vivendi ", selon le journal en ligne payant. L'enveloppe totale porterait sur 60 millions d'euros. C'est Bertand Méheut, le patron de Canal+, qui avait porté plainte contre X au moment de son arrivée, en 2003, après s'être rendu compte de l'importance des golden parachutes accordés à certains anciens dirigeants de la chaîne cryptée. Parmi les personnes qui ont bénéficié de ces parachutes dorés figurent, selon Mediapart : - Philippe Duranton, ex-directeur des ressources humaines, parti avec quelque 3,9 millions d'euros - Alain de Greef, ex-directeur des programmes, parti 2 millions d'euros ont été consentis - Denis Olivennes, ex-directeur-général, aujourd'hui à la tête du Nouvel Observateur, parti avec 3,2 millions d'euros d'indemnités. Mais cela avait été fait dans le cadre d'une procédure arbitrale. Conséquence, souligne Mediapart, il ne peut pas être poursuivi. Pierre Lescure est aujourd'hui présentateur sur France 5, directeur du théâtre Marigny et membre de plusieurs conseils d'administration ou de surveillance de quelques grandes entreprises françaises comme Havas ou Lagardère. Il avait quant à lui touché 2,9 millions d'euros d'indemnités de départ, "soit le minimum légal, c'est-à-dire mon traitement mensuel multiplié par 18. Un chiffre qui correspond à mes dix-huit années de présence au sein de la chaîne", s'était il défendu à l'époque.

Portrait de trestus
21/août/2012 - 16h40

C'est pourtant simple : il suffit d'interdire la vente de téléviseurs avec module wifi ou Ethernet sur le territoire français, si c'est si dangereux !