19/07/2008 17:46

Dieudonné: Un sketch sur le Pen parrain de sa fille - VIDEO

Dieudonné n'a pas perdu de temps pour rebondir sur l'information qui a fait du bruit cette semaine: Jean Marie Le Pen est devenu parrain de sa fille.

C'est sur scène qu'il a décidé de réagir lors du spectacle qu'il présente actuellement.

Il explique que si il a demandé à Le Pen d'être le parrain de sa fille c'est parce qu'il est boycotté par la presse et que cela lui permet de revenir sur le devant de la scène... Tout cela dans un grand éclat de rire...

La vidéo a fait son apparition sur internet. La voici !

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nina24
22/juillet/2008 - 00h42

Réquisitoire de Desproges contre Le pen:

rançaises, Français,
Belges, Belges,
Extrémistes, Extrémistes,
Mon président français de souche,
Mon émigré préféré,
Mesdames et Messieurs les jurés,
Mademoiselle Le Pen, mademoiselle Le Pen,
Mademoiselle Le Pen, madame Le Pen,
Public chéri, mon amour.

Comme j'ai eu l'occasion de le démontrer, ici même, récemment, avec un brio qui m'étonne moi-même malgré la haute estime en laquelle je me tiens depuis que je sais qu'il coule en mes veines plus de 90 % de sang aryen et, moins de trois grammes de cholestérol, les débats auxquels vous assistez ici, quotidiennement, mesdames et messieurs, ne sont pas ceux d'un vrai tribunal. En réalité, je le répète, ceci est une émission de radio. Qui pis est, une émission de radio dite comique. Ou au moins qui tente de l'être.

Alors le rire, parlons-en et parlons-en aujourd'hui, alors que notre invité est Jean-Marie Le Pen. Car la présence de Monsieur Le Pen en ces lieux voués le plus souvent à la gaudriole para-judiciaire pose problème. Les questions qui me hantent, avec un H comme dans Halimi sont celles-ci :

Premièrement, peut-on rire de tout ?

Deuxièmement, peut-on rire avec tout le monde ?

A la première question, je répondrai oui sans hésiter, et je répondrai même oui, sans les avoir consultés, pour mes coreligionnaires en subversions radiophoniques, Luis Rego et Claude Villers.

S'il est vrai que l'humour est la politesse du désespoir, s'il est vrai que le rire, sacrilège blasphématoire que les bigots de toutes les chapelles taxent de vulgarité et de mauvais goût, s'il est vrai que ce rire-là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors, oui, on peut rire de tout, on doit rire de tout. De la guerre, de la misère et de la mort. Au reste, est-ce qu'elle se gêne, elle, la mort, pour se rire de nous ? Est-ce qu'elle ne pratique pas l'humour noir, elle, la mort ? Regardons s'agiter ces malheureux dans les usines, regardons gigoter ces hommes puissants boursouflés de leur importance, qui vivent à cent à l'heure. Ils se battent, ils courent, ils caracolent derrière leur vie, et tout d'un coup, ça s'arrête, sans plus de raison que ça n'avait commencé et, le militant de base, le pompeux PDG, la princesse d'opérette, l'enfant qui jouait à la marelle dans les caniveaux de Beyrouth, toi aussi à qui je pense et qui a cru en Dieu jusqu'au bout de ton cancer, tous, nous sommes fauchés, un jour, par le croche-pied de la mort imbécile et les droits de l'homme s'effacent devant les droits de l'asticot. Alors, qu'elle autre échappatoire que le rire, sinon le suicide ? Poil aux rides ?

Donc, on peut rire de tout, y compris de valeurs sacrées, comme par exemple, le grand amour que vit actuellement le petit roi inamovible de la défense passive, ici présent. Elle s'appelle Marika, c'est la seule aryenne qu monde qui peut le supporter, ce qu'on comprendra aisément quand on saura qu'il s'agit de la poupée gonflable et peau de morue suédoise que sa tata Rodriguez lui a envoyé de Lisbonne en paquet fado.

Deuxième question : peut-on rire avec tout le monde ?

C'est dur… Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée. C'est quelquefois au-dessus de mes forces, dans certains environnements humains : la compagnie d'un stalinien pratiquant me met rarement en joie. Près d'un terroriste hystérique, je pouffe à peine et, la présence, à mes côtés, d'un militant d'extrême droite assombrit couramment la jovialité monacale de cette mine réjouie dont je déplore en passant, mesdames et messieurs les jurés, de vous imposer quotidiennement la présence inopportune au-dessus de la robe austère de la justice sous laquelle je ne vous raconte pas. Attention, ne vous méprenez pas sur mes propos, mesdames et messieurs les jurés : je n'ai rien contre les racistes, c'est le contraire, comme dirait mon ami le brigadier Georges Rabol qui, je le précise à l'intention des auditeurs qui n'auraient pas la chance d'avoir la couleur, est presque aussi nègre que pianiste. Dans Une journée particulière, le film d'Ettore Scola, Mastroianni, poursuivi jusque dans son sixième par les gros bras mussoliniens, s'écrie judicieusement à l'adresse du spadassin qui l'accuse d'anti-fascisme : "Vous vous méprenez, monsieur : ce n'est pas le locataire du sixième qui est anti-fasciste, c'est le fascisme qui est anti-locataire du sixième."

"Les racistes sont des gens qui se trompent de colère", disait, avec mansuétude, le présidant Senghor, qui est moins pianiste, mais plus nègre que Georges Rabol. Pour illustrer ce propos, je ne résiste pas à l'envie de vous raconter une histoire vraie, monsieur Le Pen, cela nous changera des habituelles élucubrations névropathiques inhérentes à ces regrettables réquisitoires.

Je sortais récemment d'un studio d'enregistrement, accompagné de la pulpeuse comédienne Valérie Mairesse avec qui j'aime bien travailler, non pas pour de basses raisons sexuelles, mais parce qu'elle a des nichons magnifiques.
Nous grimpons dans un taximètre sans bien nous soucier du chauffeur, un monotone quadragénaire de type romorantin, couperosé de frais, et poursuivons une conversation du plus haut intérêt culturel, tandis que le taxi nous conduit vers le Châtelet. Mais, alors que rien ne le laissait prévoir et, sans que cela ait le moindre rapport avec nos propos, qu'il n'écoutait d'ailleurs pas, cet homme s'écrie soudain :
"Eh bien moi, les Arabes, j' peux pas les saquer."
Ignorant ce trait d'esprit sans appel, ma camarade et moi continuons notre débat. Pas longtemps. Trente secondes plus tard, ça repart :
"Les Arabes, vous comprenez, c'est pas des gens comme nous. Moi qui vous parle, j'en ai eu comme voisins de palier pendant trois ans. Merci bien. Ah, les salauds ! Leur musique à la con, merde. Vous me croirez si vous voulez, c'est le père qu'a dépucelé la fille aînée ! ça, c'est les Arabes."
Ce coup-ci, je craque un peu et dis :
"Monsieur, je vous en prie, mon père est arabe.
- Ah Bon ? Remarquez, votre père, je dis pas. Il y en a des instruits. On voit bien que vous êtes propre et tout. D'ailleurs, je vous ai vu à Bellemare."
A l'arrière, bringuebalés entre l'ire et la joie, nous voulons encore ignorer. Las ! La pause est courte :
"Oui, votre père je dis pas. Mais alors, les miens d'Arabes, pardon. Ils avaient des poulets vivants dans l'appartement et ils leur arrachaient les plumes rien que pour rigoler. Et la cadette, je suis sûr que c'est lui aussi qui l'a dépucelée. Ça s'entendait. Mais votre père, je dis pas. De toute façon, les Arabes, c'est comme les Juifs. Ça s'attrape que par la mère."
Cette fois-ci, je craque vraiment :
"Ma mère est arabe.
- Ah bon ? La Concorde, à cette heure-là, y a pas moyen. Avance, toi, eh connard ! Mais c'est vert, merde. Retourne dans ton 77 ! Voyez-vous, monsieur, reprend-il, à mon endroit, à mon derrière, voulez-vous que je vous dise ? Il n'y a pas que la race. Il y a l'éducation. C'est pour ça que votre père et votre mère, je dis pas. D'ailleurs, je le dis parce que je Le Pense, vous n'avez pas une tête d'Arabe. Ça c'est l'éducation. Remarquez, vous mettez un Arabe à l'école, hop, y joue au couteau. Et il empêche les Français de bosser. Voilà, 67, rue de la Verrerie, nous y sommes. Ça nous fait trente-deux francs."
Je lui donne trente-deux francs.
"Eh, eh, vous êtes pas généreux, vous alors, et le pourliche !
- Ah, c'est comme ça, me vengeais-je enfin, je ne donne pas de pourboire aux Blancs !"
Alors, cet homme, tandis que nous nous éloignons vers notre sympathique destin, baisse sa vitre et me lance :
"Crève donc, eh, sale bicot."
A moi, qui ai fait ma première communion à la Madeleine !

Voilà, mesdames et messieurs les jurés, voilà un homme qui se trompait de colère. Le temps qui m'est imparti socialiste, mais pas national, c'est toujours ça de pris, ainsi que la crainte de quitter mon nez rouge pour sombrer dans la démonstration politico-philosophique m'empêchent de me poser avec vous la question de savoir si ce chauffeur de taxi était de la race des bourreaux ou de la race des victimes ou les deux ou, plus simplement, de la race importune et qui partout foisonne, celle, dénoncée par Georges Brassens, des imbéciles heureux qui son nés qui sont nés quelque part :

"Quand sonne le tocsin sur leur bonheur précaire,
Contre les étrangers tous plus ou moins barbares,
Ils sortent de leur trou pour mourir à la guerre,
Les imbécil's heureux qui sont nés quelque part."

Aussi laisserai-je, maintenant, la parole à mon ami Luis Régo, qui poussa, naguère, ici même, le plus troublant des cris d'alarme : "Les chiffres sont accablants : il y a de plus en plus d'étrangers dans le monde."

Portrait de romanichelle
22/juillet/2008 - 00h40

nina, je comprends ce que vous dites, mais qui vous dit que la justice a toujours raison, dieudonné ne partagera jamais les idées de le pen, il sait servi de lui, il a réussi puisque tout le monde parle de lui, mais peut être avez vous raison!!

Portrait de nina24
22/juillet/2008 - 00h34

Un mec qui a pour pote le pen et qui a été condamné par la justice pour incitation à la haine raciale ne me fait pas rire.
Coluche et Desproges combattaient les idées de Le Pen, n'étaient ni raciste, ni antisémite.
Je remet la citation de Desproges: "il y a plus d'humanité dans l'oeil d'un chien quand il remue sa queue que dans la queue de Le Pen quand il remue son oeil"

Portrait de romanichelle
22/juillet/2008 - 00h30

chère ou cher rine , je suis d'accord avec votre analyse , bigard fait rire des foules , il voit le pape et pourtant cela ne l'empêche pas d'etre relativement vulgaire , macho et intresequement raciste.
desprogres coluche doivent se retourner dans leur tombes , où est donc passé l'humour dans notre socièté? le second degré est passé outre-tombes je crois, suis je donc d'une autre planète?

Portrait de nina24
22/juillet/2008 - 00h28

Je ne sais pas d'où sort ce chiffre mais peu importe, les intégristes musulmans détestent les Juifs et les intégristes juifs détestent les musulmans. Les musulmans intégristes en France n'ont pas de parti qui les représentent alors ils ont le choix de ne pas voter ou de se rapprocher d'un parti qui a un peu prés les mêmes idées qu'eux même si ce même parti ne les apprécie pas forcément (dans l'Histoire, çà s'est déjà vu que deux courants qui ne s'aiment pas s'unissent pour combattre un ennemi en commun, en l'espèce les Juifs. Pendant la 2nd GM, les américains et l'URSS se sont unis pour combattre le nazisme et on peut pas vraiment dire qu'ils s'appréciaient), les opinions sont divers: la haine des juifs, la haine des homos... Tandis que ceux qui n'aiment pas les arabes ou les noirs et qui se foutent un peu des juifs iront plutôt vers De villiers qui lui préfèrent taper sur les musulmans que sur les Juifs.

Portrait de rine
22/juillet/2008 - 00h17

mais arretez,il n'y a pas que les juifs,c'est incroyable seul humour ou les juifs sont en cause provoque des remous!!l'humour noir n'a jamais soulevé les foudres!!!!!

Portrait de nina24
22/juillet/2008 - 00h11

Dieudonné déteste Le Pen et le prends comme parrain pour sa fille, c'est vrai c'est très logique ! Tiens je déteste Hitler et si j'accrochais son poster dans ma chambre ?
Dieudonné c'est Le Pen en noir avec la même haine des Juifs.

Portrait de romanichelle
21/juillet/2008 - 23h48

je suis tout à fait d'accord avec goud, j'ai l'impression que les gens cherchent à tous prix une tête de turc pour se défouler cachant ainsi sa propre haine envers l'autre, ne faut-il pas s'aimer pour aimer les autres et in fine les comprendre? celui qui crie à l'échafaud n 'est-il pas un robot qui exécute ce qu'on lui demande, un peu mouton de panurge quoi sans pour cela se remettre en question? n'est il pas facile de crier harro sur le baudet sans s'apercevoir que l'on est baudet soi même.

allez un peu de tolérance et beaucoup d'intelligence, dieudonné aurait il compris cela pour se servir d'un le pen qu'il déteste, n'aurait il pas un peu d'avance par rapport à tous ceux qui le décrient?

Portrait de LEVY 2
21/juillet/2008 - 21h10

Je suis allé sur you tube j'ai regardé plusieurs émissions de dimanche+ et je n'ai pas trouvé d'info sur les 3000 arabes inscrits au FN.

Portrait de Pilou64
21/juillet/2008 - 18h35

577 députés sont présents à l'Assemblée Nationale, et rien d'autre que le PS, l'UMP et le MoDem??? On interdit donc, en France, aux partis autres que ceux cités précédemment de participer au vote des lois... Curieuse manière de voir l'Assemblée Nationale. Fut un temps où le FN était présent à l'Assemblée Nationale, et ce dans un passé proche. Pourtant je ne regrette pas ce passé.

Portrait de lefling
21/juillet/2008 - 18h28

J'étais un inconditionnel de Dieudonné et je connais certains de ses sketchs par coeur mais Jean Marie Le Pen a torturé pendant la guerre d'Algérie. Entendre, voir ou lire que cet individu est un intime d'un humoriste qui se prétends antiraciste, que celui ci est fier de parler de sa relation avec lui..
C'est quoi la prochaine étape ? "L'islamisme c'est fun" ?

Portrait de minimeparis
21/juillet/2008 - 18h15

bon allez c'est vraiment trop mesquin on est au dessus de ça

Portrait de LEVY 2
21/juillet/2008 - 18h01

JE SUIS D ACCORD AVEC VOUS. POURQUOI SORTIR DES CHIFFRES QUI SONT INVÉRIFIABLE RAPIDEMENT ??

Portrait de lalibanaise75
21/juillet/2008 - 17h55

non il y aussi des juifs pour l'existence de l'etat d'Israel-dois-je rappeler le mouvement de B Golnish qui tendait à rapprocher les juifs sionistes et les anti-arabes du fn du nom simple du'mouvement des français juifs" au début des années 90?
bref on trouve de tout partout c'est clair

bonne soirée à vous également

Portrait de lalibanaise75
21/juillet/2008 - 17h53

euh quand même,ils y sont plus pour quelque chose que le fn surtout quand on élit tour à tour la même élite avec les mêmes promesses faut pas s'étonner que rien ne change
donc en effet en plus de ces 2 partis c'est aussi la faute aux élécteurs

Portrait de LEVY 2
21/juillet/2008 - 17h53

Oui il y a des Juifs qui sont au FN et même des Juifs qui sont contre l'existence de l'état d'Israël. Dans la communauté juive il y a de tout comme dans les autres communautés, des menteurs, des voleurs, des assassins, des gens qui se détestent eux mêmes et préts à tout pour essayer d'oublier leur judaïté. Cela s'appelle la haine de soi.

Il y a un mot que vous avez écrit qui est d'une extrême importance pour moi, c'est le mot : respect.Bonne soirée.

Portrait de Pilou64
21/juillet/2008 - 17h51

Juger que la gauche et la droite sont responsables de tous les maux, en excluant totalement le FN du système politique français!!!!
Tout d'abord, les extrêmes font partie de la droite et de la gauche.
De plus, la France n'est pas une monarchie, ni une dictature. Le parti au pouvoir ne peut décider seul, par conséquent tous les partis présents au sein du paysage politique français (en gros à l'Assemblée Nationale) ont un impact sur l'ensemble des décisions prises. Donc accabler la gauche et la droite ne rime à rien.

Portrait de Pilou64
21/juillet/2008 - 17h43

Ca ne te paraît pas un peu réducteur comme vision?

Portrait de lalibanaise75
21/juillet/2008 - 17h39

ah oui mais on va te dire que c'est normal qu'il y ait des musulmans au fn vu qu'ils sont antisémites
mais ce serait oublié qu'il y a aussi des juifs dans les instances du fn

Portrait de lalibanaise75
21/juillet/2008 - 17h31

moi j'étais en train de visionner un extrait de 1905 avec la réunion des parents d'élèves et le problème du voile

Portrait de lalibanaise75
21/juillet/2008 - 17h26

oh oui ils les aiment tellement qu'ils ont attendu que Sarko-que je suis aussi loin d'apprécier mais il a tout de même certains mérites-mettent en avant une Rama Yade ou une Rachida Dati pour eux mettre en avant des M Boutih,Najet Belkacem et j'en passe
Il ne suffit pas de toute façon d'aimer les diverses minorités que tu as cité ou de faire de la discrimination positive quand le mérite n'y est pas mais encore faut-il trouver de vraies solutions et non des associations qui ont renforcé le sentiment de communautarisme et qui ont fait plus de mal que de bien

Portrait de Pilou64
21/juillet/2008 - 17h26

Merci minime, j'espère être dans le vrai.

Portrait de lalibanaise75
21/juillet/2008 - 17h23

à mon tour d'être daccord
ce qui compte ce n'est même pas d'être daccord sur tout mais d'échanger nos points de vue dans le respect et sans insultes donc

Portrait de LEVY 2
21/juillet/2008 - 17h22

C'est vrai que les socialistes dont j'ai été pendant longtemps et dont je ne suis plus, aiment les Juifs, les Arabes, les Noirs, les homosexuels, les Handicapés, les pauvres etc. On ne peut pas leur reprocher,ils pensent que c'est leur fonds de commerce politique. Parmi eux il y a aussi je pense des gens qui sont sincères. Je crois qu'il n'est pas bon d'instrumentaliser ces catégories de Français.

Portrait de nina24
21/juillet/2008 - 17h22

C'est normal, j'aime beaucoup ta manière de t'exprimer, tu es objective et c'est une grande qualité même si je ne suis pas d'accord sur tous les points mais si tout le monde était d'accord, le monde serait moins amusant !

Portrait de minimeparis
21/juillet/2008 - 17h17

ché pas ca doit être inné chez les cons

Portrait de lalibanaise75
21/juillet/2008 - 17h16

ah on a quand même un petit point d'entente merci de le relever ;)

Portrait de nina24
21/juillet/2008 - 17h15

Là-dessus, tu n'as pas tout-à-fait tord.

Portrait de hannyashingyo
21/juillet/2008 - 17h14

Allez, bonne fin de journée à toutes et tous!

Portrait de lalibanaise75
21/juillet/2008 - 17h13

j'ai cité J Dray comme ça ce n'est pas le seul mais c'était surtout pour dénoncer l'instrumentalisation du vote de français d'origine immigrée par les dirigeants socialistes envers qui j'ai plus de chose à reprocher qu'au fn qui n'a pas encore eu l'occasion-et c'est tant mieux je le répète-de diriger