06/10/2006 16:03

Carte blanche à.... Catherine Siguret !


Ah... Merci Taddeï !

par Catherine Siguret

(Ecrivain)


Ça faisait longtemps, tellement longtemps que je n’avais vu ça à la télé : un débat avec des spécialistes compréhensibles par le vulgus pecus dans mon genre, ne se cachant pas derrière des concepts hermétiques de barbares, des gens brillants cependant, qui ne s’abaissent pas au démago, qui font qu’après l’émission, on a l’impression de disposer enfin des outils pour penser, comme hier avec l’affaire Redeker.

Parce que c’est ça, l’équilibre fabuleux : les invités nous donnent des clés et pas des réponses, assez complémentaires pour que s’ouvrent des pistes au lieu de la livraison dictatoriale de l’avis qu’il faudrait avoir, celui qu’on trouve dans certaines émissions politiques et univoques.

Il y a les autres émissions de société grand public, Bern par exemple, c’est très bien Bern, mais la peur de manquer de fun, de couleur, de variétoche, semble contraindre les maisons de production à se ruiner en décor compliqué, à multiplier le nombre d’intervenants, à inventer des décrochages (l’avocat, le reportage, etc), et il y a comme une contradiction entre le sens d’un discours, qui ne peut se poser que dans le temps, et la manie du zapping. A l’usage, après quelques semaines, il faut reconnaître qu’on retient le souvenir de quelques invités taddéïens quand celui des bernais (-nois,-neux, bref !) s’est dissipé.

Chez le premier, on trouve ceux qui font le monde (hier Caroline Fourrest ou Romain Goupil, géniaux !) et pas ceux qui s’y montrent, c’est à dire qu’à bien y réfléchir, on se souvient de leur signature quelque part ou de leur nom dans une discussion, mais qu’on ne se dit pas, : « ah il était hier chez Untel !», autre chaîne, autre motif, voire autre conviction.

Il y en a tellement marre, de ces intervenants qui font le tour des plateaux, parfois depuis deux décennies, comme ce Docteur Amoroso, original iconoclaste devenu tellement prévisible à force d’avoir été invité toutes les deux semaines dans Ciel mon mardi il y a quinze ans, ou ces chroniqueurs-kleenex qui ont un avis sur tous sujets mais aucun sujet de recherche profond.

Bern, pourtant, c’est très bien, et ça tient à Bern, lui-même, un spectacle de malice et de vivacité qui vaut le coup en soi, mais Taddéï, c’est aussi exceptionnel pour ça : il brille par sa discrétion, encourage les invités du regard et passe la parole par un coup d’œil, à se demander s’il ne fonctionnerait pas avec une oreillette branchée sur chaque invité tellement la mayonnaise-maÏeutique prend bien.

On se doute qu’il a un avis mais il n’a pas l’impolitesse de convier des gens à sa table pour servir d’alibi à sa propre prestation, comme... d’autres ! On sent qu’il a choisi la micro assemblée en sorte que les messages se complètent, égaux en poids, une mécanique de précision avec cependant des poids lourds, toujours imprégnés de convictions fortes et lestés d’arguments en béton.

Bref, je suis admirative, au point qu’au début, je n’ai trop rien dit, certaine qu’il s’agissait de la chance du débutant ou de l’heureux hasard du casting du jour. Mais non, ça se confirme, j’ai mon cadeau tous les soirs, avec juste un mini coup de gueule : la coupure du JT de 23h, c’est humain pour personne, ni pour Taddéï, qui rompt l’ambiance d’autorité, ni pour le téléspectateur, souffle coupé, ni pour Marie Drucker, qui – euh... j’espère – crève de honte de lancer le JT alors qu’on était suspendus à des lèvres palpitantes. Inutile de dire que l’apparition de Marie Drucker signe le passage du marchand de sable.

Qui se lance sur un débat, même passionnant, sur le coup de 23h30, à part les insomniaques ? C’est un peu lamentable, ce coup de traître, de la part de France Télévisions. Je refuse de croire qu’on va me faire ça toute l’année, je me dis qu’une fois l’émission rôdée, on va caler Taddéï autrement, que c’est la malchance du débutant.

Géniale aussi, la séquence de rattrapage « c’était hier », en début d’émission, qui console les déserteurs, et génial aussi, le charme de Taddéï, mais ce sera plutôt le propos d’une Lettre à, pour ceux qui regardent Direct 8 ! (Pour les autres, disons que c’est un moment un peu hot, où l’avis perso se mélange à la bonne foi pro !)

Tout ça pour dire Merci Taddéï !

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de blizk4849
6/octobre/2006 - 18h37

meme sans champagne
l'émission de Taddei est sans stress!

Portrait de blizk4849
6/octobre/2006 - 18h09

taddei
insomniaque j'ai découvert avec bonheur cette superbe emission!!!j'ai déserté il y a longtemps les
autres celles ou les invites hystériques s'invectivent ou les animateurs démagos ect...ect!!

Portrait de moufflette2
6/octobre/2006 - 17h31

bravo
une tres bonne emission culturelle et tres intelligente bravo frederic

Les plus vus