10/09/2007 07:16

Pour la première fois une presse d'opposition en Libye

Des médias non-gouvernementaux, apparus en Libye cet été pour la première fois depuis l'arrivée au pouvoir du colonel Mouammar Kadhafi le 1er septembre 1969, s'essayent à la critique, tout en soulignant que le "Guide" demeure la ligne rouge à ne pas franchir.

Rompant avec la couleur verte qui distingue les journaux officiels, les nouveaux quotidiens Oéa et Cyrene, respectivement les anciens noms grecs des villes de Tripoli et de Benghazi (est de la Libye), adoptent la couleur bleue et une mise en page attrayante pour souligner d'emblée leur différence.

Le Premier ministre Baghdadi Mahmoudi a été le premier a en faire les frais. Critiqué pour un projet d'aménagement de Tripoli, Oéa lui a reproché d'avoir défiguré la capitale en ordonnant la démolition de bâtiments sans prévoir leur reconstruction.

Cyrene est allé plus loin en ouvrant le dossier des opposants libyens exilés à l'étranger.

Créé par des jeunes écrivains et de journalistes sous l'impulsion du fils du colonel Kadhafi, Seif Al-Islam, Al-Ghad veut opérer un "renouveau" dans le paysage médiatique libyen, dominé depuis près de 40 ans par l'Office général libyen de la presse.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de elon78
20/septembre/2007 - 18h53

Il est fort Sarko
ya rien a dire

Portrait de jpm
9/septembre/2007 - 20h31

C bien
ça met un peu en évidence le pays

Portrait de captainth
9/septembre/2007 - 19h15

Cécilia
Cécilia avait-elle emmené Vincent Bolloré...;))

Portrait de slown
9/septembre/2007 - 15h30

c bien !!!
les tunisiens sont fiérent de leur voisins (pour une fois lool)

Les plus vus