16/06/2011 10:14

La Tribune "est et restera un grand quotidien national"

La Tribune "est et restera un grand quotidien national", affirme mercredi la direction du journal, au lendemain de la publication d'un communiqué émanant de certains salariés évoquant "la disparition d'un quotidien national".

"La direction de La Tribune déplore la diffusion d'informations erronées et malveillantes par un groupe se revendiquant comme représentatif de l'ensemble de la rédaction du journal", souligne la direction.

Mardi, un communiqué avait été transmis à l'AFP par un délégué syndical et indiqué comme signé par "la rédaction de La Tribune". La Société des journalistes (SDJ) du quotidien économique avait ensuite assuré que ce communiqué n'émanait "d'aucune instance susceptible de pouvoir représenter les salariés et de pouvoir parler en leur nom".

"Valérie Decamp, présidente de La Tribune, réitère sa détermination à se battre pour assurer l'avenir de l'entreprise et de ses collaborateurs avec un projet crédible et novateur", poursuit le communiqué de la direction.

"S'agissant du projet éditorial, conclut-il, il place le numérique au coeur du développement, aux côtés du journal papier. Comme l'explique Jacques Rosselin, directeur de la rédaction, dans son éditorial paru ce jour, La Tribune +ne peut que s'enrichir de cette multi-diffusion, parce que chacun de ces canaux bouscule l'autre et contribue ainsi à améliorer chaque jour la qualité de l'information qu'il (vous) propose+".

En janvier, La Tribune, en situation financière très périlleuse, avait été placée pour six mois en procédure de sauvegarde, lui permettant ainsi de geler temporairement ses créances. Valérie Decamp souhaite que cette procédure soit prolongée de six mois à partir de juillet.

Selon elle, le besoin de financement s'élève à cinq millions d'euros. Les pertes s'étaient élevées à neuf millions d'euros en 2010 et à 14 millions en 2009.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus