27/05/2007 01:47

Le CSA veut protéger les mineurs dans les émissions de TV

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a publié mardi une délibération précisant les dispositions qui s'imposent à l'ensemble des chaînes de télévision "pour préserver l'épanouissement physique, mental et moral" des jeunes mineurs participant à des émissions.

Ces dispositions portent notamment sur le "consentement des titulaires de l'autorité parentale et du mineur", le "traitement du témoignage d'un mineur" et "la protection de l'identité de certains mineurs".

Le CSA constate "la multiplication de programmes de télévision comportant l'intervention d'enfants ou d'adolescents" (émissions de télé-réalité ou de jeux, témoignages). Il juge "important" que les mineurs puissent participer à des émissions de télévision mais considère comme "préoccupante l'image des jeunes qui résulte de certaines émissions décrivant des enfants en difficulté".

Soulignant que des règles existent pour les oeuvres de fiction, il souhaite qu'un dispositif comparable s'applique aux autres formes de programmes.

Le Conseil souhaite un "développement des émissions au cours desquelles les enfants et adolescents peuvent exprimer leur opinion sur des sujets qui les concernent". Mais cette participation doit être "subordonnée à l'autorisation préalable des titulaires de l'autorité parentale et du mineur".

Les chaînes doivent "éviter la dramatisation ou la dérision dans le traitement des témoignages". Ainsi, il importe que les termes techniques, médicaux, psychologiques ou juridiques utilisés pour qualifier les difficultés de ces mineurs (maladies, violences, problèmes familiaux) ne soient "pas présentés comme résumant leur identité".

Les services de télévision doivent s'abstenir de solliciter le témoignage d'un mineur placé dans une situation difficile dans sa vie privée lorsqu'il existe un risque de stigmatisation après la diffusion de l'émission, "à moins d'assurer une protection totale de son identité par un procédé technique approprié".

Finalement, le Conseil demande que la participation des mineurs à des émissions "soit encadrée par une charte propre à chaque service de télévision" pour l'ensemble des programmes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de manali
26/mai/2007 - 07h01

CSA ??? ca existe encore ce truc!?
franchement à l'époque à laquelle nous vivons il serait temps de faire evoluer un peu cette institution qui ne parle souvent que pour elle meme!

Portrait de Mathieu_13
25/mai/2007 - 20h37

Zut!
Comment va faire Delarue s'il ne peut plus parler des enfants qui ont des Tocs? Le CSA rique de lui enlever plus de la moitié de sa "créativité" d'animateur!

Portrait de talon
25/mai/2007 - 19h29

Inutile
ça ne sert a rien, les adolescentes comme moi peuvent toujours allez voir ailleurs.
Ce n'est pas forcement parcequ'on est adolescent qu'on a des problemes!

Portrait de kelman
25/mai/2007 - 16h59

Mais non Ip
Le CSA contrôle ce qui est diffusé en France. Par exemple, tu sais bien que les séries américaines elles aussi doivent afficher le -12 ou le -16 imposé par le CSA...

Portrait de PIGREBOUNE
25/mai/2007 - 16h21

en total accord
avec la décision du CSA. Je pense même que des émissions type super nanny ou on a échangé nos parents n'ont pas leur place sur nos petits écrans, les enfant sfilmés y sont montré sous un certain angle qui peut parfois les desservir dans la vie de tous les jours, en classe, avec leurs camarades...dans ce type d'émission, les enfants se résument à des maladies, des colères, des crises, c'est une vision très restrictive de l'enfant et de l'adolescent.

Les plus vus