09/06/2011 17:30

Libération: Edouard de Rothschild tacle Laurent Joffrin

Edouard de Rothschild, président du Conseil de surveillance et actionnaire de référence de Libération, regrette dans un entretien au figaro.fr jeudi que Laurent Joffrin, ex-coprésident du quotidien et passé au Nouvel Observateur en février, n'ait pas su réformer "Libé". 

Dans ses propos, Edouard de Rothschild vise également Nathalie Collin, coprésidente de Libération, et qui a également et officiellement rejoint l'"Obs" mercredi pour s'occuper, selon l'hebdomadaire, "de la stratégie, du développement, des partenariats et de la gestion". 

"Le couple Laurent Joffrin-Nathalie Collin a amélioré les contenus et la qualité de Libération mais, en tant que co-actionnaire et président du conseil de surveillance du journal, je me fais un reproche: les avoir laissés acheter la paix sociale sans réformer l'entreprise", assure le président du Conseil de surveillance. 

Ces deux départs en moins de six mois n'affectent cependant pas la stratégie du quotidien, assure l'homme d'affaires, qui estime par ailleurs que le Nouvel Observateur "est une institution vieillissante". 

"Aujourd'hui, une génération de lecteurs se renouvelle. C'est dans ce contexte que Nicolas Demorand (patron de la rédaction depuis le départ de Laurent Joffrin, NDLR) a rejoint Libération comme +éditeur+. Un nouveau "+publisher+ devrait être prochainement nommé", a encore déclaré Edouard de Rothschild.  "Nous avons des candidatures intéressantes pour succéder à Nathalie Collin, précise-t-il ensuite. Nous serons trois à choisir: Bruno Ledoux, du groupe Colbert Foncier, la fille de l'actionnaire italien Carlo Caracciolo, et moi-même". 

Le groupe Colbert Foncier - qui s'est récemment engagé à apporter neuf millions d'euros -, Jacaranda Caracciolo ainsi qu'Edouard de Rothschild, qui possède 26% du capital, sont les principaux actionnaires de Libération.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus