08/06/2011 16:09

Greenpeace : Barbie complice de la déforestation - Regardez

Greenpeace a mis en cause mercredi la célèbre poupée Barbie en lançant à Jakarta une nouvelle campagne contre les industries de la pâte à papier, accusées de "saigner à blanc" les forêts tropicales d'Indonésie. Fidèle à ses slogans chocs, l'organisation écologique met en scène sur son site internet et des affiches la "rupture" entre Barbie et son amoureux Ken.

Ce dernier affirme "ne plus pouvoir sortir" avec une poupée qui, "pour être emballée dans une jolie boîte, sacrifie les forêts indonésiennes, notamment des régions abritant les derniers tigres et orangs-outans de Sumatra".

Cette campagne a été lancée à l'international, notamment à Jakarta, où les militants de Greenpeace portaient des t-shirts avec l'inscription "Barbaric" à côté de la silhouette de la poupée.

 "Le fabricant de Barbie, (le groupe américain) Mattel, doit cesser d'emballer ces célèbres jouets avec des matériaux entraînant la destruction des forêts", a déclaré Bustar Maitar, responsable "forêts" à Greenpeace Indonésie.

Selon l'organisation, les emballages de nombreux jouets sont fabriqués à base d'un "mélange de bois tropicaux, issus du déboisement des forêts indonésiennes".

L'Indonésie est le seul pays qui exploite le MHT -acronyme pour Mixed Tropical Hardwood (bois tropicaux mélangés)- à l'échelle industrielle pour produire de la pâte à papier". La campagne met en cause également la société Asia Pulp and Paper (APP), leader indonésien de la production de pâte à papier. Le groupe a jugé "choquantes" et "infondées" ces nouvelles critiques.

"Nous sommes au contraire fiers de promouvoir l'utilisation du papier recyclé", a indiqué à l'AFP sa directrice chargée de l'environnement. APP est une filiale de Sinar Mas, un holding qui contrôle aussi Golden Agri Resources, un géant de l'huile de palme également accusé par Greenpeace de participer à la déforestation en Indonésie.

L'immense archipel possède le troisième bassin de forêts équatoriales dans le monde, après le Brésil et le RD Congo.

                                      Regardez :

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus