02/06/2011 17:30

Les Comédiens français en colère contre Kosciusko-Morizet

La troupe de la Comédie-Française a jugé "anormal" que le Théâtre du Vieux-Colombier à Paris ait servi au lancement du "think tank" de la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, en présence de Muriel Mayette, administratrice générale de la Comédie-Française.

Mme Mayette est membre de ce club de réflexion dénommé "Haut conseil de l'ADN" lancé le 23 mai au Théâtre du Vieux-Colombier, selon un communiqué de la troupe qui "tient à affirmer la neutralité de sa position et le caractère non partisan de sa mission".

"Malgré les déclarations initiales de Madame la ministre sur le caractère non politique et non partisan de ce +think tank+, il nous paraît tout à fait anormal et non conforme à notre mission de théâtre public qu'un de nos plateaux puisse servir au lancement d'un club relevant d'un ministre en exercice", indique le communiqué.

"Nous regrettons qu'un amalgame malheureux puisse se faire et que l'on puisse penser que nous sortons de notre nécessaire devoir de réserve au sein des murs qui nous sont alloués", précise la troupe.

Le communiqué a été rendu public par l'avocat conseil de la Société des Comédiens Français, Me Jacques Buès, mandaté par Dominique Constanza, Doyenne de la Comédie-Française, et l'ensemble des sociétaires et pensionnaires de la troupe.

Click here to find out more!La troupe de la Comédie-Française a jugé "anormal" que le Théâtre du Vieux-Colombier à Paris ait servi au lancement du "think tank" de la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, en présence de Muriel Mayette, administratrice générale de la Comédie-Française.

Mme Mayette est membre de ce club de réflexion dénommé "Haut conseil de l'ADN" lancé le 23 mai au Théâtre du Vieux-Colombier, selon un communiqué de la troupe qui "tient à affirmer la neutralité de sa position et le caractère non partisan de sa mission".

"Malgré les déclarations initiales de Madame la ministre sur le caractère non politique et non partisan de ce +think tank+, il nous paraît tout à fait anormal et non conforme à notre mission de théâtre public qu'un de nos plateaux puisse servir au lancement d'un club relevant d'un ministre en exercice", indique le communiqué.

"Nous regrettons qu'un amalgame malheureux puisse se faire et que l'on puisse penser que nous sortons de notre nécessaire devoir de réserve au sein des murs qui nous sont alloués", précise la troupe.

Le communiqué a été rendu public par l'avocat conseil de la Société des Comédiens Français, Me Jacques Buès, mandaté par Dominique Constanza, Doyenne de la Comédie-Française, et l'ensemble des sociétaires et pensionnaires de la troupe.

Click here to find out more!

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus