07/02/2011 19:56

Officiel/Libération: Demorand élu directeur de la rédaction

Libération annonce l'élection de Nicolas Demorand, au poste de directeur de la rédaction. L'équipe de Libération l'a désigné ce soir à l'élisant à 56.7% des suffrages exprimés avec une participation de 81.1%. Il succède à ce poste à Laurent Joffrin qui dirigeait la rédaction depuis 2006.    

Libération conserve par ailleurs son modèle de management en binôme ainsi, Nicolas Demorand devient-il également co-président du directoire de Libération aux côtés de Nathalie Collin qui dirige le journal depuis début 2009 avec Laurent Joffrin.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de doudounet69
8/février/2011 - 08h47

Pour passer l'agrégation, il faut avoir un doctorat. Elle n'est pas donnée, quand à ceux qui ont un doctorat de droit ils passent une nuit blanche ( c'est d'ailleurs stupide d'avoir gardé cette spécificité pour le droit, il aurait fallu l'abandonner comme pour les autres matières)c'est d'ailleurs la seule branche qui fonctionne comme ça

Portrait de doudounet69
8/février/2011 - 08h44

On n'est pas dans une cours de récréation, tu pourrais faire un effort d'écrire correctement

Portrait de doudounet69
8/février/2011 - 08h42

N'importe quoi :roll:

Portrait de doudounet69
8/février/2011 - 08h41

Miller le maoiste, il cumule déjà assez

Portrait de Micky88
7/février/2011 - 23h29

Ben bien sûr ! Et inversement... :|

Portrait de geriroz
7/février/2011 - 22h57

***...abonnée à Libé, je résilie mon abonnement au plus vite...

Et pourtant, je le lisais depuis des années...

Portrait de petitfilou
7/février/2011 - 21h48

même pas 40 ans ,son frere etant un pilier de masterchef à quel sauce va-t'il cuisiner libé

Portrait de Micky88
7/février/2011 - 20h55

"Car, ce qui me séduit dans la droite, ce sont ses écrivains. Montherlant, Morand et Giono, Jacques Perret et Marcel Aymé. Je suis toujours attiré par la déconnante, et la droite déconne. Les hurluberlus, les mabouls, on ne le trouve qu’à droite. La droite est braque, il ne faut jamais l’oublier. A gauche, c’est du sérieux. Ils pensent ce qu’ils disent et, c’est le moins qu’on puisse dire, ils ne sont pas très indulgents avec les idées des autres. Je n’ai jamais entendu Marcel Aymé porter des jugements sur le reste de l’humanité, ni demander des sanctions ou des châtiments."

Michel Audiard.

Les plus vus